OFF
ON
Boxed

La blessure, une opportunité de rééquilibrer son ETRE !

La blessure, une opportunité de rééquilibrer son ETRE-1.

Manolita Lecuirot, réflexologue plantaire intégrative et spécialiste du sport qui nous avait déjà éclairé sur plusieurs points pratiques de l’aspect psychosomatique de la blessure ( à lire ici ), revient avec un nouvel article sur Trail Session….

Un corps en parfaite santé est un corps équilibré à tous niveaux :

  • Physique
  • Émotionnel – Mental

.

Il est donc bon, pour commencer, d’intégrer le fait que l’état de votre corps est le reflet de ce qui se passe à l’intérieur de vous. Et oui ! Quand il y a blessure, c’est qu’il y a rupture au niveau de cette harmonie. Parce que l’on ne vous a pas appris à faire autrement, il est ancré dans les croyances qu’une blessure est seulement d’ordre physique et qu’il faut réparer le corps comme on répare une voiture.  N’ayez crainte, j’étais exactement comme cela aussi, jusqu’au jour où devant l’incapacité de la médecine classique à m’aider à guérir un problème de santé récurrent et invalidant, j’ai dû me tourner vers des approches non conventionnelles, qui m’ont non seulement énormément aidé à m’en sortir, mais elles ont aussi bâti mon expérience actuelle. Cette expérience qui va au-delà du symptôme. Mais quoi qu’il en soit, la première chose dont il faut prendre conscience pour rétablir l’équilibre de votre ETRE, c’est que vous avez quelque chose en plus qu’un véhicule dont on répare ou l’on change les pièces. Vous avez une âme, une conscience, et vous êtes fais d’émotions et de sentiments également. Prendre conscience de cet état de fait est une force considérable qui fera gagner du temps dans votre démarche de guérison. Soyez bien conscient que le corps est un tout : Physique, émotionnel et mental. Alors, me direz-vous, d’où vient cette rupture d’harmonie, ce déséquilibre ?

.

“Le corps exprime à travers ces maux, ce que vous ne pouvez exprimer avec des mots” Manolita Lecuirot.

.

Les mémoires accumulées

mémoire accumuléDepuis votre naissance vous vivez des évènements et des situations qui vous font vivre des sentiments bons ou mauvais. Ces sentiments sont la conséquence d’émotions bonnes ou mauvaises en rapport avec ces situations. La façon dont vous avez perçu ces évènements vous a amené à en tirer une conclusion enregistrée dans votre mémoire. De la conclusion qui s’est ancrée en vous est née une CROYANCE. Cette croyance née d’un instant T, vous la baladez en vous depuis des années et peut-être depuis votre plus jeune âge, mais à l’heure d’aujourd’hui, elle n’est peut-être plus d’actualité. Elle est alors devenue une fausse croyance, la vie vous ayant fait évoluer et considérer les choses différemment, mais vous la traîné malgré tout parce qu’elle est ancrée en vous inconsciemment, et vous faites avec sans même vous en rendre compte. Le jour où la « goutte fait déborder le vase » et où vous êtes arrivés à vos limites physique, émotionnelle et mentale, il y a alors rupture d’harmonie entre ce que vous êtes réellement et ce que vous croyez être à travers vos filtres (croyances, pensées…) C’est ce qu’on appelle également un conflit. Ce conflit peut donc être la cause profonde inconsciente à votre blessure.

Exemples de fausses croyances :

– “Pour ne pas être rejeté, je dois tout accepter.”

Ce qui implique le fait que dans ce cas la personne n’écoutera jamais ses propres besoins, ce qui peut lui causer par la suite un sentiment de profond mal être, sans pouvoir mettre des mots dessus. Quand cette personne sera arrivée à ses limites physique, émotionnelle et mentale, cela pourra donner naissance à une dépression par exemple. Tout cela, je le rappelle se passe au niveau de l’inconscient.

.

L'homme ne pleure pas...

L’homme ne pleure pas…

.

– “Un garçon ça ne pleure pas.”

Cet homme, lui, sera dans l’incapacité de montrer ces sentiments, de peur de paraître quelqu’un de faible. Ces fausses croyances font vivre des peurs (Peur de perdre ceux qu’on aime, peur de perdre la face, d’avoir honte, de se sentir rejeter…), c’est pour cela qu’elles peuvent devenir un frein dans la vie, et lorsque vous arrivez à vos limites physique, émotionnelle et mental, le corps exprime à travers ces maux, ce que vous ne pouvez exprimer avec des mots. La blessure est donc alors un signal d’alarme qu’il ne faut pas négliger. C’est un cri qui vient de l’intérieur. Vous pouvez la prendre positivement en la considérant comme une opportunité pour rééquilibrer votre ETRE.

.

Reconnaître ses fausses croyances

1. L’acceptation de ce qui est est la 1ère étape de la guérison. « Oui, je suis blessée et je vais faire en sorte de comprendre pourquoi j’en suis arrivé là pour ne plus recommencer le même schéma », plutôt que : « Oh non, pas ça, pas maintenant ! »

2. La seconde est la prise de conscience de la cause profonde. Repérer quelle est cette fausse croyance que vous entretenez (On ne peut rien changer dont on n’a pas conscience).

3. La troisième est le travail de guérison et de transformation de la fausse croyance, en quelque chose qui vous est plus favorable. (Ce travail ce fait en soutien au traitement médical, s’il y en a un bien sûr).

4. La quatrième est le pardon que l’on doit se faire de ne pas avoir pris conscience des choses plus tôt, tout simplement par ignorance, et donc ne pas culpabiliser.

.

zone réflexe en déséquilibreIl faut savoir également que chacun vivant avec les croyances qui lui sont propres, cela implique, que par rapport à une même situation, un même évènement, les réactions peuvent être tout à fait différentes. En reconnaissant ces propres fausses croyances et en travaillant à leur changement, l’être humain permet de se départir de ces réactions inconscientes, et de se reconnaître en tant que personne à part entière, en tant qu’Être. A travers ce chemin de prise de conscience les conflits se résorbent, et ainsi plus de freins pour vivre une vie plus sereine et plus détendue. En réflexologie intégrative, le travail se fait verbalement, et à travers le pied, en appliquant la technique adaptée à la zone réflexe en déséquilibre. Une chose importante à savoir est que cette approche vous permet de reprendre contact avec vous-même, et vous permet de vous pauser. Sans instant de pause rien n’est possible.

.

En conclusion…

Le Dr Edouard Bach a dit ceci : « La souffrance est un correctif qui met en lumière la leçon que nous n’aurions pas comprise par d’autres moyens et elle ne peut jamais être éliminée tant que cette leçon n’a pas été apprise. »

Moi je dis ceci : « La pleine conscience met en lumière la leçon que nous devons apprendre sans avoir besoin de souffrir ».

Je vous envoie mes plus belles pensées. A très bientôt !

.

Manolita Lecuirot
Réflexologue plantaire intégrative
Spécialiste du sport
11 place Pierre Sémard
49100 ANGERS

Son site : www.manolecuirot.com
Son blog : aware-blog.com
Email : manolecuirot@gmail.com

.

TSManolita Lecuirot, pour Trail Session Magazine, 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *