Mon matériel pour le Half Marathon des Sables Pérou 2019

Mon matériel pour le Half Marathon des Sables Pérou 2019

Après ma première expérience de course dans le désert lors du Marathon des Sables au Maroc en 2018, j’ai compris que la réussite de ce type d’épreuve est aussi en partie due à une préparation rigoureuse de son matériel de course.

C’est fort de cette expérience que je me suis préparé pour le Half Marathon des Sables au Pérou en apportant quelques améliorations, mais pas que puisque j’ai également repris du matériel que j’avais plébiscité au MDS.

La préparation du matériel est un élément primordial mais également un stress que chaque coureur devra appréhender avant le grand départ. J’ai déjà écrit deux articles à ce sujet sur ma première expérience que je vous invite à les lire en cliquant ici et .

Dans cet article, je vais vous parler de ce que j’ai choisi d’apporter et ce que j’en ai pensé. Comme pour la construction d’une maison, si je devais repartir sur ce type de course j’ajusterai encore quelques détails. En gros, il faut 3 à 4 expériences pour enfin trouver le bon “combo”.

La course

Pour rappel, ce type d’épreuve se déroule sur plusieurs jours avec comme particularité d’être en autosuffisance. C’est à dire que chaque participant doit apporter avec lui de quoi se nourrir, courir et un ensemble de matériels obligatoires que je vous liste ci-dessous :

  • un sac à dos de 20L ou équivalent
  • une capacité de conditionnement de 1.5 litre d’eau (gourde, poche à eau, …)
  • un sac de couchage,
  • une lampe frontale + 1 jeu complet de piles de rechange,
  • 10 épingles à nourrice,
  • un briquet,
  • un sifflet,
  • un couteau lame métal,
  • un antiseptique cutané,
  • un miroir de signalisation,
  • une couverture de survie,
  • un tube de crème solaire
  • 8 cubes type “Knorr”. L’utilisation de ces cubes permet de remplacer efficacement les pastilles de sel, qui ne seront plus proposées aux coureurs. 
  • 100 euros
  • le passeport ou carte d’identité
  • Un certificat médical

Cette liste reprend le matériel obligatoire exigé par l’organisation du HMDS Pérou. Je vais donc reprendre l’ensemble de ces éléments et vous dire ce que j’ai choisi. Il est bien entendu possible de prendre avec vous plus d’éléments mais votre sac sera donc plus lourd.

Sac à dos 

Lors de mon MDS au Maroc j’avais pris le sac WAA car je ne connaissais pas trop ce type d’épreuve et je ne voulais pas me louper sur l’élément clef.

Si j’avais trouvé le sac excellent en ce qui concerne l’ergonomie et les poches de rangements, je le trouvais un peux fragile et au final je ne m’en suis servi que pour cette course.

Pour le Pérou, j’avais regardé ce que faisaient les autres marques et je me suis naturellement tourné vers le marque Raidlight. Il est vrai que cette marque est également très présente sur ce type d’épreuve.

J’ai donc hésité entre le Responsive et le Révolutiv. C’est ce dernier que j’ai choisi et je vais vous le décrire.

Les modèles Révolutiv font partie des hauts de gamme de chez Raidlight et qui dit “haut de gamme” dit technicité élevée mais également un prix qui l’est tout autant.

Ce qui frappe c’est son poids. Avec 260 grammes sur la balance il est l’un des meilleurs dans sa catégorie. Il possède 8 poches : 1 poche zippée sécurisée, 1 poche arrière extensible, deux poches latérales à fermeture éclair pour protéger les téléphones, les clés et autres objets de valeur, 1 poche principale de 23L.

 

Il s’ajuste grâce au système de compression Freelock que j’ai particulièrement apprécié. En effet, au fur et à mesure que la course se passe, le volume et le poids du sac évolue.

Il est donc important de prendre en compte cet élément et le sac Raidlight est très approprié.

J’ai eu une mésaventure tout de même que je dois, je pense en grande partie, au fait que je me suis trompé de taille lors de ma commande. Commandé en taille S au lieu d’un taille M, le sac était un peu juste et s’il ne m’a guère gêné en course, il a subi tout de même des contraintes sur le système de réglage et sur quelques coutures dont celle du rangement pour les flasks qui s’est déchirée lors du rangement de ces dernières.

Je dois signaler que Raidlight propose un SAV de très bonne qualité et garantit ses produits 1 an.

L’ouverture par le haut et le compartiment unique ne m’a pas posé de problème particulier puisque je range l’ensemble de mes affaires façon mille feuille. Cette technique, piquée aux champions marocains comme les frères El Morabity, permet un bon équilibre et un confort amélioré car c’est le duvet qui comble le vide.

Hydratation

L’organisation demande une capacité de portage de 1, 5 litres. Il faut savoir que dans le désert d’Ica il fait très humide le matin et très vite chaud aux alentours des 11H00, ce qui a pour conséquence un besoin hydrique important.

Néanmoins, et selon votre capacité d’adaptation je n’ai eu besoin que de mes deux flasks, soit 1,2L entre chaque CP. C’est personnel et seul l’entraînement vous permettra de savoir ce dont vous aurez besoin.

Toujours est-il qu’il faut boire, mais trop boire peut-être néfaste également. Le conseils des docteurs, aussi bête soit-il, mais il est important, est de boire quand on a soif.

Après chaque arrivée l’organisation nous fournit 4 litres d’eau pour le soir et le départ du lendemain. C’est largement suffisant pour se réhydrater et se nourrir. Il est même permis une petite toilette.

Un conseil, même si l’eau du pacifique vous appelle, prenez garde à pouvoir vous rincer à cause du sel.

Sac de couchage et confort 

On ne change pas une équipe qui gagne. Plus sérieusement, j’ai repris mon duvet de la marque Lestra Outdoor que j’avais lors du MDS Maroc.

Les conditions sont légèrement plus clémente au Pérou et les nuits sont agréables. Attention cependant à l’humidité (bord d’océan oblige). Pour cela, je vous conseille de laisser un peu ouvert votre tente pour éviter la condensation.

Le sommeil est très important et j’ai également opté pour le très bon matelas de la marque sea to summit.

Frontale

J’ ai opté pour ma frontale de la marque Go’lum. C’est plus par affinité que par un besoin d’éclairage efficace car je m’en suis plus servi sur le camp que lors de l’étape longue. C’est une frontale que j’aime bien car elle est légère et elle est fournie avec une pile de rechange.

Antiseptique cutané

Il existe plusieurs types d’antiseptiques. J’ai choisi le mien suite à ma première expérience dans le désert et je vous dis pourquoi ce choix.

J’ai donc pris de l’éosine unidose pour soigner les ampoules (que je n’ai pas eues). J’ai choisi ce type de format et cette marque car c’est ce que les doc utilisaient et je vous livre la technique en cas de phlyctènes.

  1. Percer en bas et en haut l’ampoule avec un objet stérile de préférence
  2. Appuyer avec une compresse pour évacuer le liquide
  3. Badigeonner l’éosine pour que l’ampoule soit recouverte du produit
  4. Laisser sécher à l’air libre

J’ai donc prévu dans ma trousse à pharmacie, le nécessaire pour traiter les ampoules avec, en plus du duoderme (double peau), un cachet pour la tête et un pour le ventre.

Ma petite astuce pour éviter les ampoules c’est un traitement préventif avec du tano le matin et le soir une crème anti frottement type Nok. Mais cette année, j’ai fait confiance à Nature & sens qui propose un baume pour les pieds équivalent mais surtout fait maison et en France s’il vous plaît. Bref je recommande à 2000%

Couverture de survie 

Pourquoi j’ouvre un chapitre sur cet accessoire obligatoire. Tout simplement pour vous dire, que vous en aurez très certainement besoin. Le soleil peut cogner fort, voir même très fort à un point ou marcher dans le sable et impossible tellement il fait chaud.

L’organisation a prévu un abri au centre du campement qui permet d’être à l’ombre mais si vous souhaitez vous protéger au niveau de votre tente des rayons du soleil, alors la couverture est un excellent rempart. Bien la mettre côté argenté vers le soleil.

Crème solaire

IMPÉRATIF ! je vous conseille d’en mettre dès l’arrivée dans le désert d’Ica, car les vérifications administratives et la mise en place au campement peut prendre du temps. L’excitation d’arriver dans cet endroit paradisiaque peut vous faire oublier de mettre de la crème solaire.

J’avais opté pour un format échantillon car je m’y étais pris un peu tard et fin novembre il y a plus beaucoup de ce type de produit. Je vous conseille donc d’ anticiper et de prévoir dès l’été le produit qui vous conviendra car vous aurez plus de choix.

Kub Or

Au départ, je me demandais quel intérêt il y avait à emporter ces derniers, hormis le fait que ce soit obligatoire et qu’il permette un apport de sel post-effort. Au final, j’ai vraiment adoré et je me faisais plaisir à en mettre dans chaque plat. Si je devais repartir dans ce type d’effort, j’en reprendrai sans hésiter.

Je vous donne ma recette préférée d’après course : Un bouillon de type Kub Or avec la moitié d’un taboulé lyophilisé et beaucoup d’eau pour réhydrater. Un régal !

Nourriture

La nourriture c’est un peu le nerf de la guerre. LE sujet de discussion et celui qui permet à l’esprit de faire un break. C’est donc un moment de plaisir. Choisir des plats à son goût c’est bien, mais savoir où les trouver c’est autre chose.

Je ne suis pas payé pour dire que le site Lyophilise & Co propose un large choix de produits et accessoires pour ce type d’épreuve. Il y a même des packs tout prêts qui vous feront gagner du temps et si, comme moi, vous n’êtes pas trop difficile, cela permet d’essayer de nouvelles saveurs et de ne pas manger des pâtes toute la semaine.

Si le pack ne vous convient pas, vous pouvez choisir de changer certains produits. Personnellement je remplacerais les desserts par un plat en plus. En effet j’avais plus besoin de salé que de sucré après la course.

Comme je vous le disais, j’ai découvert certains produits dans ce pack comme par exemple les barres Fuizion qui sont un réconfort en plein désert.

Le site Lyophilise & Co propose donc une multitude de produits et vous n’aurez plus qu’à faire votre choix. Si vous ne prenez pas le pack HMDS, n’oubliez pas de respecter les 2000 kcal/jour que l’organisation vous demande. C’est tout de même suffisant pour tenir le cap.

Si je repartais, je referais confiance aux packs car je découvre de nouveaux produits. En parlant de nouveaux produits, je vous conseille également comme petite douceur :  les purées bio de la marque 4 Ultra qui apportent une touche de douceur fort appréciable.

Tenue et Chaussures

La tenue de course sera votre tenue pour toute la semaine sauf si vous avez la place et l’envie de vous alourdir en prenant plusieurs tenues.

Autant dire qu’il faut quelque chose de solide, agréable et qui sèche vite. Tout comme le sac, j’ai voulu essayer une tenue Raidlight. J’ai donc choisi un haut Perfomer et le short Activ Run. Si je devais refaire un choix je pense que je repartirais sur celle-ci car je me suis senti bien dedans et je la porte encore car elle n’a pas été trop abîmée malgré des conditions défavorables.

Le short est tout ce qu’il y a de plus basique. C’est un short avec une poche à l’arrière. Sans slip, ni cuissard intégré, ce qui laisse donc le choix du sous-vêtement que l’on souhaite apporter.

Autre avantage, c’est que du coup on peut juste changer ce dernier et pas le short complet pour les plus “à cheval” sur l’hygiène.

En ce qui concerne le tee-shirt, il est tout de même un peu plus technique et ce n’est pas de trop. Ses renforts en silicone sur les épaules maintiennent correctement les bretelles du sac tandis que sur sa partie basse il y a également du silicone qui permet de le maintenir pour ne pas qu’il remonte. Et ça marche super bien.

Sa coupe ajustée et proche du corps laisse tout de même de l’aisance en course. Pas utile pour ce HMDS mais utile pour d’autres courses, Raidlight a intégré un porte dossard amovible.

C’est plutôt sympa. On retrouve également une grande ouverture zippée sur la poitrine et un accessoire également amovible pour maintenir le tuyau d’une poche à eau.

La partie la plus intéressante reste, sans aucun doute, les trois poches arrières. Je m’en suis servi pour mettre les barres que j’allais manger en course. Cela m’a évité de les sortir de mon sac. Elles sont vraiment pratiques et assez grandes.

Les chaussures

J’ai eu le privilège de pouvoir chausser les toutes dernières Raidlight Protect avec guêtre intégrée. Attention, elle ne sont pas en Gore Tex, mais je peux vous assurer que pour la protection contre le sable elle sont efficaces.

Efficace ne veut pas dire qu’aucun grain de sable ne passe. J’ai pu constater qu’il y avait tout de même un léger passage qui se fait par le haut de la chaussette. Je mettrais un Tape ou alors une bande élastique pour limiter l’espace libre à cet endroit.

La chaussure est super confort et malgré un poids au-dessus des 300 grammes, elles se font oublier. Sa semelle intermédiaire et son grip sont propices à ce type d’épreuve. Le laçage est rapide et efficace. Je n’ai pas trouvé comment réduire le lacet par contre qui, à mon pied, est un peu long.

Ces chaussures sont vraiment super et je n’ exagère pas. Le fait de ne pas avoir à coller de guêtre permet également de pouvoir les utiliser pour des trails en métropole ou ailleurs ce qui est mon cas. Donc l’investissement est multiple.

Veste

J’ai emporté la veste ultra light de la même marque, Raidlight. C’est le must du must en ce qui concerne protection contre le vent et la pluie mais surtout en ce qui concerne le conditionnement et le poids de cette dernière.

Une veste coupe vent suffit amplement car il fait tout de même frais mais il serait quand même pas de bol qu’il pleuve.

Raidlight propose sinon des tenues tyvek jetables. Vous savez, c’est un peu comme les tenues de peintre en papier. C’est aussi une très bonne solution à moindre coût et qui fera l’affaire.

Protection oculaire

Les lunettes de soleil c’est comme la crème solaire, c’est INDISPENSABLE. Je suis très bien placé pour vous dire ça car depuis le Maroc je souffre d’une gêne provoquée par le soleil, le vent, et le sable. Cela m’oblige à mettre régulièrement des gouttes.

Je ne vais pas vous raconter ma vie mais juste pour vous alerter que même si vous n’avez pas l’habitude d’en porter, et c’est mon cas,  je vous invite fortement à choisir une paire qui couvre bien les yeux.

Là aussi j’ai pris soin de choisir une paire qui possède tous les critères cités ci-dessus. J’ai trouvé chez Julbo un modèle polyvalent car il est photochromique et se comporte également très bien en vélo.

Ce modèle c’est les Rush et elles sont canon.

Conclusion

Je pourrais parler du matériel encore et encore car, comme j’expliquais plus haut, c’est comme la construction d’une maison, il faut en faire plusieurs pour pouvoir se rapprocher de la perfection. Avec maintenant deux expériences dans le désert je pense que je repartirais avec tout ces équipements sans problème.

Il y a quelques éléments d’hygiène que je n’ai pas listé comme des lingettes bébé ou autre mais ça je vous laisse le soin de vous faire plaisir car c’est aussi un élément à prendre en compte .

Je vous mets en conclusion quelques vidéos que j’ai faites sur place. Bon visionnage et n’hésitez pas à nous contacter pour tous renseignements, on est là pour ça !

Article réalisé par @Loïc Roig pour Trail Session Magazine

 

4Ultra disponible ici

Lyophilise & Co disponible ici



Disponible sur i-Run.fr

La Bagagerie Raidlight disponible sur i-Run.fr

Disponibles sur i-Run.fr

Les Rush de Julbo disponibles dans ce modèle sur i-Run.fr




Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo IRUN15

Tests réalisés en partenariat avec Crosscall

©Trail Session Magazine, Janvier 2020

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Recevez notre Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *