Ceinture Nathan VaporKrar WaistPak : ne faire qu’un avec !

Ceinture Nathan VaporKrar WaistPak : ne faire qu’un avec !

Après vous avoir présenter les sacs et bouteille isotherme de la marque Nathan, nous revenons vers vous pour vous présenter la fameuse ceinture VaporKrar WaistPak.

Pourquoi fameuse ? Si vous suivez un peu les réseaux sociaux, vous avez sans doute pu la voir passer notamment sur un post du célèbre traileur Yoann Stuck qui a assuré que cette ceinture était la plus confortable qu’il ait eue. C’était il y a plusieurs mois déjà et nous l’attendions en test avec impatience…

Quand on sait que son appellation vient d’un traileur aussi talentueux que méticuleux, à savoir  Bob Krar, pas étonnant que cette ceinture soit à l’image du personnage 😉

Ce dernier a la réputation de courir léger et d’emporter avec lui le strict nécessaire.

Et c’est encore une fois un test croisé qu’on vous propose avec Sébastien et Loïc qui nous livrent leurs ressentis.

DÉCRYPTAGE

La ceinture Nathan VaporKrar WaistPak propose une solution de portage intéressante avec plusieurs poches de rangements, ce qui la positionne très bien pour une utilisation lors de sorties d’endurance, ou compétition lorsque l’organisation n’exige pas plus de 600ml d’eau.

Cette contenance est exactement celle de la flask souple incluse avec la ceinture.

Nathan a conçu une flask à l’apparence large et dotée d’un système d’ouverture/fermeture. Une pipette/bouchon permet de boire le liquide sans effort.

Sébastien : La Flask est vraiment top avec son bouchon mordant et aussi équipée d’une ouverture et fermeture.

Loïc : Ce sytème spécifique à Nathan offre une bonne prise en main. Le sytème d’ouverture/fermeture permet au liquide de ne pas s’échapper lors de pressions non désirées sur la “tétine”.

La soupape à morsure à débit élevé se ferme automatiquement après chaque gorgée, éliminant ainsi les égouttements ennuyeux. Pour l’ouvrir ou la fermer un simple 1/4 de tour suffit.

Cette flask trouve parfaitement sa place dans l’emplacement dédié à l’arrière de la ceinture. Le petit conseil du chef, c’est de bien vider l’air de la flask pour qu’elle n’ait pas une forme trop ovale du fait de l’air qui prend de la place.

Elle profite d’un tissu stretch pour un ajustement et un effet anti-rebonds. Pour l’anti-rebonds on y reviendra plus tard…

Sur l’avant de la ceinture on trouve une poche zippée pour un rangement sécurisé, et surtout l’emport d’un smartphone tant sa contenance est large.

Si vous voulez courir en sécurité et que le téléphone n’est pour vous pas une nécessité, la poche pourra également vous permettre d’emporter une couverture de survie ou une petite carte IGN bien pliée.

Loïc : C’est pour moi l’un des points forts de cette ceinture car j’aime emporter avec moi mon i-Phone 7 pour immortaliser mes runs, mais aussi faire mes photos de tests. Je dispose d’une coque assez large et malgré ça, ça passe nikel, et ça bouge pas.

De chaque coté de la poche zippée, se trouvent deux poches latérales extensibles avec fermetures à scratch. Positionnées latéralement elle sont accessibles et vous pourrez mettre gels, barres énergétiques ou autres.

Autre caractéristique que nous n’avons pas pu utiliser, ce sont les sangles “attache-bâtons” qui sont disposées à l’avant de la ceinture.

CONFORT ET AJUSTEMENT

Ce qui est appréciable avec cette ceinture, et c’est un sentiment partagé entre Loïc et Sébastien, c’est qu’elle est agréable à porter. Légère et dotée d’un tissu extensible elle est top !

Pour profiter au mieux de l’expertise Nathan en terme de portage, nous souhaitons vous faire part de notre expérience en ce qui concerne l’anti ballotement si vanté par la marque.

Sébastien : Pendant ces fortes chaleurs, j’ai pu tester la Ceinture “Nathan VaporKrar WaistPak”, pour ma part au début c’était pas gagné…

Je vous explique : au premier abord j’ai décidé de positionner la ceinture de façon à avoir la flask derrière, et me voilà parti !!! Au bout de 50 mètres, la flask rebondissait tellement qu’elle en est tombée, je la remets, je repars, et rebelote !!!

Je regarde si elle est bien mise dans le logement prévu à son effet, scratch bien mis ok, sangle d’ajustement ok, je repars !!! Elle RETOMBE… Agacé je finis mon run la flask à la main !!!

Une fois rentré, je regarde si des fois, il n’y aurait pas un mode d’emploi ou une information à côté de laquelle j’aurai pu passer !!! Je cherche un peu sur le net, je trouve une vidéo qui montre comment fonctionne, et du coup je vous la partage.

Donc je décide de re-sortir avec !!! Et là : “eurêka”, ça fonctionne parfaitement…

Loïc : Cette ceinture me faisait de l’oeil car elle promet que la flask ne bouge pas. Et pour en avoir déjà eues, c’est rare. En toute honnêteté j’ai été déçu par ce système car après seulement quelques mètres la flask est tombée à plusieurs reprises au point que j’ai dû la vider et finir ma séance sans eau.

Pourtant j’avais bien pris le soin d’ajuster cette dernière avec les sangles prévu à cet effet. J’en conclue que c’est sûrement un problème de morphologie et qu’elle ne me convient pas…

J’ai continué mon test et j’ai trouvé une solution. Je l’ai remplie un peu moins, et j’ai limité le ballotement tout en profitant ENFIN d’un certain confort.

Un détail, mais qui a son importance, elle est aussi équipée de petits picots de silicone pour éviter qu’elle ne bouge trop pendant l’effort.

CONCLUSION

Sébastien : Le démarrage du test à mal commencé, car pour ma part le système de maintien de la flask ne m’a pas paru logique au premier abord ; mais après une vue du fonctionnement cela ma paru plus explicite…

C’est une bonne ceinture de qualité qui est proposée avec une flask  HydraPack de “600ml”, ce qui permet de “s’enquiller” de bonnes sorties en plein été et d’être moins à cours d’eau (quantité moyenne d’eau pendant l’effort 500ml/h).

Elle très confortable, on y range facilement son smartphone et son ravitaillement.

Le point négatif pour moi, c’est l’accès au rangement de la flask… il faut être assez souple des bras ou prendre l’option de s’arrêter pour la remettre correctement ; ou bien tourner d’1/4 de tour la ceinture pour accéder sans torsion à la flask.

Loïc : Au départ j’ étais dans le même sentiment que Sébastien sur le problème de flask qui tombe et/ou ballote… à la différence que j’avais vu la vidéo de présentation et donc j’avais effectué le réglage correctement.

Je pense que la morphologie a son importance, car au final en mettant seulement 500ml j’ai trouvé mon réglage, et depuis tout va bien.

L’accès à la flask est plutôt aisé tandis que pour la remettre c’est moins évident. Elle dispose d’atouts majeurs comme le réglage (ce qui n’est pas le cas de toutes les ceintures), la poche zippée pour le téléphone, et elle est complémentaire avec le sac Nathan Air 7L pour augmenter sa capacité de stockage.

*(20 oz) pour ceux qui se posent la question comme nous, c’est quoi ?

L’once liquide américaine représente 1/128 de gallon américain, soit exactement 29,573 529 562 5 ml ou environ, Avec ça !!! le compte est bon 🙂

Test réalisé par Sébastien CANTERO

Instagram : Seb De Montyvrac

Instagram : Trail Session Magazine

Facebook : Trail Session Magazine

Crédits Photos : Sébastien CANTERO

Disponible au prix de 54€ au lieu de 60€ chez i-Run.fr

 




Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo IRUN15

Tests réalisés en partenariat avec Crosscall

©Trail Session Magazine, Août 2019

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Recevez notre Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *