OFF
ON
Boxed
LA HOKA CHALLENGER , LA TRAIL 5 ETOILES !

LA HOKA CHALLENGER , LA TRAIL 5 ETOILES !

20151111_091024

Nous voilà embarqués pour le second volet de la trilogie HOKA et c’est une Trail qui en est à l’affiche cette fois : la CHALLENGER ATR. C’est une première pour moi, car jusqu’alors je n’avais testé que des chaussures de route de la marque. Et ce que je peux vous dire c’est que le slogan de HOKA « Time to fly » n’a jamais fait autant fait écho en moi que lorsque je les ai portées la première fois !

Faisons déjà brièvement connaissance avec ce modèle avant de prendre les chemins, s’il vous plait. Je tiens à souligner en premier lieu, que je ne connaissais pas la Challenger avant que celle-ci ne s’invite un matin d’octobre chez moi. En ouvrant le petit carton, je suis comme une enfant. Dès le premier regard, je les aime déjà. Sa couleur violette c’est la mienne et puis elle s’accorde parfaitement avec les petits reflets légèrement orangés . Oui je sais je donne une description typiquement féminine mais le look on le sait tous aujourd’hui, en course à pied, ça compte!

Autre grande surprise : c’est vraiment une plume! Il faut bien l’avouer, quand on évoque la chaussure de trail, on pense souvent à la bonne grosse chaussure plutôt imposante et lourde. Il n’en est rien pour la Challenger qui affiche 240 petits grammes en 42 et ce même, avec sa semelle compensée. Je sens vraiment qu’elles vont me plaire !

20151128_080549

Allez, ne perdons plus de temps et filons tout droit sur le sentier, leur terrain préféré.

J’évoquais à l’instant la semelle compensée. Celle-ci s’adapte à tous les types de chemins, qu’ils soient sablonneux, caillouteux ou boueux ! Les jours de pluie, les Challenger se sont révélées très efficaces en terme d’adhérence, même si je dois reconnaitre que l’accroche sur les terrains vraiment très gras a ses limites. Difficile en même temps de rivaliser par exemple avec les crampons de la Speedcross Pro de Salomon. La terre a tendance à s’accumuler un peu plus entre les crampons et se détache moins facilement. Néanmoins, je n’ai comptabilisé aucune chute ! La Hoka Challenger confère une très bonne stabilité ainsi qu’un excellent maintien de la cheville. Les appuis demeurent solides en toute circonstance.

20151031_205820

Elle est à éviter cependant sur la route même si elle demeure confortable. La semelle est peu adaptée à ce type de revêtement. A trop vouloir l’utiliser sur le bitume, on risque de se retrouver face à une usure précoce et ce serait bien dommage !

Comme « on ne change pas une équipe qui gagne » , et au même titre que les autres modèles HOKA, la semelle compensée de la Challenger est dotée du système EVA. C’est une arme redoutable contre les ondes de chocs. La semelle les absorbe avec une grande efficacité. Les aspérités du sol sont quasi gommées. Une nouvelle fois l’amorti est au rendez-vous.

20151205_080854

Dès ma première sortie, ce fut un vrai festival de sensations. La foulée gagne en légèreté et en dynamisme. Contrairement à la Valor, la semelle extérieure de la Challenger est vraiment très souple. Le déroulé du pied, qui reste dans son axe, est parfait.

20151206_084333

Avec un drop de 5mm, la foulée reste proche du sol, presque rasante, et limite ainsi toute fatigue inutile. J’ai enchainé sans peine les sorties longues sur plusieurs jours consécutifs, le tout sans aucune douleur articulaire ou musculaire. La semelle oversize qui fait la renommée de Hoka, prouve toute sa faculté à préserver notre corps d’athlète des multiples micro-traumatismes liés à la pratique de la course à pied. Elle améliore de façon très significative la capacité à récupérer entre les sorties.

20151205_080909

Pour un confort optimal, sachez que j’ai pris ½ pointure au-dessus de la mienne et mon choix s’est avéré plutôt judicieux. Sur les sorties typées trail sur lesquelles je peux passer plusieurs heures, mes pieds ont tendance à gonfler un peu. Pour éviter les bobos types ampoule, irritation ou échauffement, je préfère voir un peu plus grand. N’hésitez donc pas à prendre une taille ou ½ taille au-dessus de votre pointure pour vous sentir totalement à l’aise, tout en sachant que le chausson est plutôt large.

20151205_080900

Côté confort encore, la Challenger est dotée d’un mesh sans couture et qui offre de très bonnes qualités en terme de respirabilité. Finie la sensation de pieds moites et transpirants à la fin de votre run !

En chaussant la Challenger, j’ai eu l’impression de courir avec le pendant trail de la Clifton. Ces deux chaussures à l’usage pourtant très différent, affichent les mêmes qualités à savoir la légèreté, le confort et l’amorti.

20151205_080921

Pour conclure, il est très rare que je sois aussi démonstrative à l’issu d’un test mais je dois dire qu’elle est la trail idéale. Elle conviendra à tous types de gabarits et plus particulièrement à ceux qui possèdent une foulée universelle. A utiliser avant tout sur les sentiers, vous pourrez l’embarquer avec vous sur les trails courts ou longs ou à l’entrainement.

Je pense que vous l’aurez compris, la Challenger m’a vraiment « tapée dans le pied » ! C’est pourquoi je me permets de lui décerner personnellement la palme d’or des chaussures de trail pour cette saison automne-hiver 2015/2016 !

IMG_20151103_082826

SES PLUS :

  • Sa légèreté
  • Son amorti
  • Son look

SES MOINS :

  • Usage limité au sentier (ce qui n’est pas vraiment un moins, mais il fallait bien en trouver un petit !)

Sa petite note : 9/10 !

Rendez-vous la semaine prochaine pour le dernier volet de notre saga Hoka avec la HOKA Stinson !

Texte et photos : Valessa Oliveira

Trail Session, Novembre 2015



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *