Asics Tartheredge™ : vous allez déchirer le tartan

Asics Tartheredge™ : vous allez déchirer le tartan

Ce modèle n’est pas le plus connu de toute la gamme running de ASICS, mais il est loin, mais alors très loin d’être le plus mauvais. La Asics Tartheredge est un poids plume pour le running sur route & tartan des pistes d’athlétisme.

Une fois chaussé, ce modèle associe dynamisme et légèreté, ce qui n’a pas été sans déplaire à Cédric qui était en préparation Marathon de Paris 2020 avant que ce dernier ne soit reporté. Il a pu se faire une brève idée avec quelques sorties rapides sur route, mais aussi quelques séances de piste dont un 20 x 500 qui l’a bluffé !

Avec ce modèle route de moins de 200g vous allez courir vite et comme le vent ! La Tartheredge™ a été spécialement conçue pour le dynamisme et la légèreté en n’omettant pas d’y inclure un certain confort mais aussi de la stabilité.

Sur ce modèle c’est Cédric, notre rédacteur en chef, qui s’est collé au retour test. Et après sa présentation générale du modèle ainsi que ses caractéristiques techniques, il vous expliquera qu’en revanche il n’est pas resté collé au tartan des pistes qu’il a foulées au cours de ce protocole test 😉

Présentation générale

Salut à tous, c’est Cédric et j’ai testé ce modèle au cours de ma préparation Marathon de Paris 2020, sur toute la première moitié. Pour préciser mon profil de coureur : je mesure 1m71 pour 63kg, je chausse du 43 et je cherche à passer sous 2h40 au Marathon sur les deux prochaines années.

La Tartheredge est un modèle qui me correspondait totalement bien que je sois un adepte des chaussures ayant un drop plus réduit que celui-ci. Je cours en général avec des modèles n’excédant pas 6mm de drop. Là la Tartheredge, à ma grande surprise, présente un drop de 10mm… Mais j’ai été bluffé par ce produit.

Le DuoSole sur l’avant de la semelle extérieure offre une flexibilité et une traction pour un max de dynamisme. C’est un modèle très stable pour un drop si élevé.



Le Trusstic System renforce le médio-pied et équilibre la stabilité justement. Quant à l’EVA AHAR sur le talon il est gage de robustesse et d’adhérence.

La semelle intérieure est en SpEVA pour un max de confort sur un modèle qui ne dépasse pas les 200g. La semelle intermédiaire est équipée de l’amorti FlyteFoam Propel pour un rebond et un retour d’énergie incroyable, tout en absorbant bien les impacts au sol.

Le mesh jacquard ultra léger avec un montage California offre respirabilité et flexibilité des mouvements du pied à chaque foulée. En ce qui concerne la coque talonnière, elle assure un très bon maintien de pied et vous pourrez accélérer, prendre des virages à toute vitesse, sans la moindre gêne.

Caractéristiques techniques

  • DuoSole : Flexibilité, traction et dynamisme

  • TRUSSTIC SYSTEM™ : Stabilité et renfort du médio-pied

  • FLYTEFOAM™ Propel : Retour d’énergie et absorption des chocs

  • EVA AHAR : Résistance à l’abrasion

  • Talon AHAR™ moulé : Coque assurant un bon maintien

  • Semelle intérieure en SpEVA™ : Ajustement et confort

  • Mesh jacquard : Ultra-léger et respirabilité

  • Contrefort intérieur

  • Contrefort thermofusible

  • Montage California

  • Largeur standard

  • Drop : 10mm

  • Poids constaté : 190g en taille 43

En 4 couleurs 🙂



Test terrain

Lorsque j’ai eu ce modèle entre les mains, 3 choses m’ont frappé avant de les chausser : la légèreté, la semelle extérieure (crampons sur l’avant qui ne sont pas sans rappeler des pointes), et le design racé.

Comme j’ai l’habitude de le faire lorsque j’ai des chaussures en mains, avant de les chausser, je m’amuse à plier les chaussures, pour observer leur souplesse, leur flexibilité au niveau du médio-pied notamment.

Cette Tartheredge est flexible sur ce point là mais sans plus. Puis je me suis intéressé au drop et me suis dit : cool on va être sur du drop de 4mm pas plus ! Sauf que non, c’est un modèle présenté à 10mm par la marque… là j’étais un peu calmé, et j’ai brisé mes a priori au fur et à mesure des runs…

Chausser la Tartheredge c’est un peu comme chausser des chaussures de piste, en plus confortable, plus lourd et robuste. C’est surtout chausser un modèle aérien, moderne, et efficace pour les compétiteurs à la recherche de la performance et du chrono.

Je ne les recommande clairement pas aux coureurs de plus de 75kg, elles correspondront plus aux runners sous 3h au Marathon, sous 1h25 au Semi, sous 40min au 10km et 20min au 5km.

Après on n’est pas à la seconde près, mais c’est pour dire que c’est un modèle racé qui correspondra aux runners dynamiques et rapides.

Je trouve la Tartheredge très bien aboutie sur un point de vue visuel et du design, les lacets sont somme toute classique, la languette aussi, mais c’est confortable au porté et je n’ai jamais ressenti de gêne sur le coup de pied.

Le tissu maillé jacquard est surprenant de respirabilité et de légèreté.

Il confère un côté très aérien au modèle, qui se ressent notamment lors des séances de qualité où il faut oublier la chaussure afin qu’elle ne fasse plus qu’un avec la tête, le corps et la surface du sol.

Il est vrai que sur piste j’ai énormément apprécié ce mesh léger, tout autant que la semelle extérieure, c’est vous dire…

C’est une chaussure qui résiste bien à l’abrasion. Le talon moulé AHAR™ permet de réduire l’apparition de l’usure et le TRUSSTIC SYSTEM™ permet de stabiliser la foulée.

C’est aussi une chaussure qui adhère bien sur sol mouillé (route ou piste). Je n’ai jamais glissé, et lors d’une séance de piste par temps pluvieux, j’y suis allé sans me poser de question… et aucune glissade, j’ai pu ma faire ma séance de qualité en toute sérénité.



La semelle intérieure en SpEVA assure donc le rebond de la chaussure et il faut vraiment courir avec pour comprendre ce dont je parle. Si ASICS a la judicieuse idée d’ajouter du carbone à ce modèle là, pour sûr ça va faire jaser ! Parce que déjà qu’on peut aller vite avec cette mousse en SpEVA, alors avec du carbone inséré… 😉

La construction DUOSOLE permet d’obtenir un modèle qui reste flexible avec une traction naturelle qui pousse à aller toujours plus vite. Le contrefort interne qui a été ajouté permet d’obtenir un confort incroyable pour un modèle aussi léger et dynamique.

La technologie FlYTEFOAM™ Propel permet d’obtenir une mousse légère contenant un élastomère pour un rebond incroyable. Concrètement ça donne un modèle adapté à des séries de VMA sur piste (des 20 X 300 au 30 X 200 en passant par des pyramides) très rapides et de qualité.

Les picots extérieurs sont gage d’adhérence et sur piste c’est juste de la bombe. Avec une attaque avant-pied lors des séances rapides, vous allez pouvoir y aller franco, l’adhérence fait que vous serez propulsé en permanence vers l’avant.



Conclusion

Pour la compétition (Marathon si vous visez moins de 3h, je dirais même moins de 2h55 en fait) ou si vous souhaitez battre vos RP du 5km au Marathon c’est un choix idéal en termes de dynamisme et de vélocité.

Confortable, rebondissante, nerveuse et robuste pour un modèle aussi léger, je vous recommande les yeux fermés cette Tartheredge d’autant plus que son prix actuel de 98€ au lieu de 130€ est plutôt très attractif.

Je suis encore scotché qu’elle soit à 10mm de drop vu le profil, mais l’attaché de presse m’a confirmé cette donnée avant que je finalise ce retour.

Elle est devenue ma compagne de piste et je la réserve pour un semi rapide quand le Covid-19 nous permettra de repartir courir et surtout remettre des dossards 😉

 

Test réalisé par Cédric MASIP pour Trail Session Magazine

 

Disponible sur i-Run.fr

 

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

 

>> INSCRIPTIONS UTCAM06 2020 <<


pub
>> BOUTIQUE WIGGLE <<


pub
>> BOUTIQUE ALLTRICKS <<

 

©Trail Session Magazine, Mars 2020

 

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Auteurs

  • 👨 Cédric Masip - 38 ans 👫 Marié - 1 enfant 👶 👨‍💻 Fondateur et Rédacteur en chef 🇫🇷 Saint-Macaire - Gironde [33]🍷 🔜 @parismarathon 🔒 42.195km [RP] 2h46’52 🏃🏻‍♂️ Runner et Cyclist 🚴‍♂️ ✨ Ma Philosophie ✨ "Courir sur le chemin de la vie, le plus loin possible, le plus longtemps possible. Emprunter tous les sentiers, même les impasses, le plus important est de s’y (re)trouver".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *