Advertisement

Camille Bruyas, les confidences d’une championne !

Camille Bruyas, les confidences d’une championne !

Trail Session vous emmène aujourd’hui à la rencontre de Camille Bruyas. A tout juste 27 ans, la ligérienne d’origine présente déjà un palmarès extraordinaire, qu’elle a complété il y a un mois en ajoutant une victoire sur la mythique SaintéLyon.

Cette performance vient s’ajouter aux autres lignes toutes aussi impressionnantes de son CV : 3ème de la CCC 2019, 5ème sur la Diagonale des Fous 2018 (après les victoires les années précédentes sur les deux autres formats du Grand Raid, Trail de la Mascareigne 2016 et Trail de Bourbon 2017), victoire UT4M en 2017, victoire Ultra Trail de Cap Town 2018, etc…

Mais au-delà des victoires, c’est bien son sourire éternel que l’on retient, toujours présent quelles que soient les conditions et les difficultés ! Une façon simple de pratiquer en privilégiant toujours le plaisir, le partage avec les amis… Camille, c’est un grand coup de fraîcheur dans le beau paysage du trail mondial !



Parlons actualité tout d’abord, avec ta toute récente victoire sur la SaintéLyon. Raconte-nous cette course, et l’importance de cette performance pour toi.

C’est la cerise sur la gâteau après une longue saison ! Une belle expérience en terre connue avec des conditions typiques de la Sainté Lyon qui rendent cette course roulante plus difficile qu’elle en a l’air !

Après un départ plutôt lent, j’arrive en forme à Sainte Catherine (ndlr : à 30 km de Saint Etienne), ce qui me permet de finir plus rapidement. L’arrivée à Lyon est roulante puis on est porté par une ambiance particulière et une arrivée avec les feux d’artifice.

J’étais surtout contente pour les copines, mes parents et mon copain, présents toute la nuit pour m’encourager ! Ceci est très important pour moi. Je pratique un sport individuel mais toute seule c’est tellement différent et bien plus difficile !

Après cette grande performance, une de plus à ton compteur, tu dois forcément avoir dans un coin de ta tête l’équipe de France et les championnats internationaux, non ?

Je prends les courses les unes après les autres et je choisis en fonction de mes envies et des opportunités. J’aime varier les courses et les formats.

J’ai forcément l’équipe de France dans un coin de ma tête mais la sélection est très difficile et je n’ai pas encore le niveau de l’intégrer.



Sinon peux-tu nous dessiner un peu ta prochaine saison et tes objectifs 2020 ?

Pour 2020, ma saison n’est pas encore exactement planifiée mais les grandes lignes évidemment sont dessinées ! Le premier objectif sera la Transvulcania. Je veux y retourner pour tenter d’améliorer ma performance de l’an passé (ndlr : 8ème).

Ensuite, j’aimerais aller au Lavaredo Ultra Trail pour découvrir les paysages magnifiques des Dolomites. J’ai hâte de découvrir cette région d’Italie. Enfin, je vais participer à l’une des courses de l’UTMB avant de pourquoi pas retourner en Afrique du Sud pour l’Ultra Trail de Cap Town.

Reprenons un peu ton passé, quel est ton plus grand souvenir de course à pied ? La course que tu as préférée ?

Mon passé en course a pied n’est pas très long (rires). Les souvenirs sont multiples sur chaque course, mais j’ai une pensée particulière pour l’arrivée du Grand raid en 2018.

Epuisée, les copains m’attendaient sur la ligne d’arrivée, tellement fiers et autant fatigués que moi !

Globalement, les années à la Réunion étaient formidables sur ce point car il y a toujours des paysages magnifiques autant en course qu’à l’entraînement.

La course que j’ai préférée en termes de paysages est la Transvulcania cette année. Cette île (La Palma) ressemble à la Réunion, c’est peut-être pour ça que je l’ai tant appréciée. Au niveau émotionnel, je cocherais la CCC dans le décor majestueux de Chamonix Mont Blanc.



Tu as vécu plusieurs années à La Réunion, c’est un peu là-bas que tu as «explosé » aux yeux des gens. Est-ce que ce lien fort va t’amener à revenir sur le Grand Raid ?

Oui je l’espère ! Je suis d’ailleurs encore licenciée à la Dominicaine Athlétisme (Etang Salé -974). Je remercie d’ailleurs son président, Jean Marc Hardy, ainsi que Jean Pierre et la famille Rivière pour tout ce qu’ils m’ont apporté.

Pour le Grand Raid, j’attends de prendre un peu plus d’expérience sur l’ultra pour y retourner et essayer de viser un peu plus haut.

Maintenant que tu as expérimenté plusieurs styles de courses et de distances, est-ce qu’il y a un format en particulier qui t’attire ?

En effet j’aime bien varier et me tester sur plusieurs formats. J’ai vraiment kiffé lutter pour l’équipe de France sur un format marathon, courir des 100km tout en découvrant Sierre Zinal (31 km).

Mais le format où je me sens le plus à l’aise reste une distance entre 80km et 120 km plutôt roulant, mais aussi avec du dénivelé. Mais je vais aussi continuer à explorer des distances plus courtes et rapides.



Quel est ton mode de vie aujourd’hui ? Quels changements as tu apportés ces dernières années ? 

Je suis Masseur Kinésithérapeute, diplômée en Micronutrition également. Je travaille en tant que remplaçante en libéral depuis quelques années maintenant. Je n’ai pas vraiment apporté de changements particuliers.

Je ne fais pas de concessions particulières. J’essaie de rester la plus simple possible et de suivre mes envies au quotidien tant au niveau de l’entraînement, de l’alimentation que de ma vie professionnelle et personnelle.

Pour finir, peux-tu m’expliquer ta pratique du yoga, et ce que ça t’apporte ?

Je pratique le yoga depuis maintenant 5 ans. Au début, c’était plutôt occasionnel. Puis à La Réunion, ma pratique est devenue quotidienne. Cela permet de se poser et de respirer au moins quelques minutes par jour alors que l’on ne prend pas le temps en général.

Le yoga peut également permettre de travailler sa posture, son équilibre et de s’étirer en vue de prévenir certaines blessures. Il n’y a pas que ça, mais cela peut aider. Parfois, je peux remplacer un footing par une bonne séance de yoga si je ressens des douleurs tendineuses par exemple.

J’envisage de passer un diplôme pour enseigner des cours de yoga débutant, parce que c’est un conseil quotidien dans ma vie professionnelle et que j’aimerais l’exporter !

Propos recueillis par Corentin Crouzet pour Trail Session Magazine




Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo IRUN15

Tests réalisés en partenariat avec Crosscall

©Trail Session Magazine, Janvier 2020

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Recevez notre Newsletter

Auteurs

  • Corentin Crouzet, 26 ans, masseur kinésithérapeute du sport sur Saint Etienne. Passionné de montagne, de voyage, de course à pied (entre 10 et 25 km de préférence), trekking, cyclisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *