QUECHUA : le kit parfait du randonneur !

 

Si la période est propice aux occupations extérieures, certaines demandent un minimum d’équipements. Et, évidemment tout ce qui est concerne le camping, randonnée/bivouac… Le but est d’être équipé un minimum et avoir le parfait kit du petit randonneur Quechua !



En la matière, la marque QUECHUA (que nous avons déjà testée en Février dernier ici ) marque très connue pour ses produits de randonnée et d’un bon rapport qualité/prix se révèle souvent très efficace. Nadia et moi avons eu la chance de tester 3 produits Quechua qui sauront certainement répondre à vos attentes.

TRAIL SESSION MAGAZINE va maintenant vous faire le retour sur ce trio gagnant : de la Tente 2 seconds easy à la popote MH500 (2 personnes), en passant par la frontale ONNIGHT 100.

POPOTE MH500 : l’atout du parfait kit du petit randonneur Quechua

(Par Sébastien)

Quand on s’embarque pour de la randonnée avec bivouac ou du camping, certains accessoires sont obligatoires. La popote MH500 QUECHUA est bien de ceux-là  pour avoir le parfait kit du petit randonneur.

Autant je peux avoir de l’appréhension quand je teste certains produits, autant là j’y suis allé les yeux fermés. L’expérience de la marque QUECHUA dans ce genre de produits y est pour beaucoup !

Avec la popote MH500 on a un produit qui sent bon la maturité dans sa réalisation. Une popote livrée « clé en main », simple à transporter, facile à utiliser.

Que demander de plus pour cuisiner et manger à l’extérieur ? Bon quand je dis cuisine, on reste sur de la cuisine « nomade » mais franchement avec tout ça, vous avez de quoi préparer un petit festin.

Un encombrement mini, une efficacité maxi pour le parfait kit du petit randonneur Quechua

Commençons à parler chiffres avec un produit au combien compacte : 20 x 13,5 cm. Avec la popote MH500, on a un produit intelligemment pensé autant dans sa conception que sa finalité.




Quand on réfléchit activités extérieures demandant de préparer sa bouffe, on a surtout dans la tête la question : « Ok mais comment ranger la popote ? ». Je dirai tout simplement, chaque chose a sa place et une place pour chaque chose.

Pour optimiser l’encombrement et surtout réduire le ballottement lors du transport, la popote MH500 est vraiment un must en la matière.



Voici ce que contient la popote quechua :

  • une casserole graduée avec 1 poignée repliable (1,6 L utile, 400 g, Ø 20 cm x 9,5 cm)

  • une poêle avec 1 poignée repliable et verrouillable (0,5 L utile, 315 g, Ø 19,5 cm x 4 cm)

  • deux assiettes creuses (0,5 L, 71 g l’unité)
  • deux sets de 3 couverts (fourchette, cuillère, couteau) clipsables (21 g le set)
  • un couvercle passoire adaptable sur la casserole ou la poêle (82g)
  • un système de fermeture en silicone servant de dessous de plat (65 g)

  • deux mugs (0,25 L, 36 g l’unité)
  • une housse de transport (21 g)

Allons un peu dans les détails

Déjà de base, les couverts sont fixés sur le couvercle, mugs et assiettes dans la casserole. Le dessous de plat verrouille l’ensemble et la housse permet de transporter le tout.

Il n’y a pas de ballotement donc plutôt efficace ce parfait kit QUECHUA du petit randonneur. La casserole a une poignée repliable brevetée en 2 parties qui verrouille le couvercle pendant le transport.

La casserole intègre une graduation pour mesurer les volumes et quantités. On ne risque pas de se tromper surtout avec la fatigue.

La poêle a une poignée rétractable qui se verrouille (ou déverrouille) en poussant la pièce métal positionnée en son centre.

Le dessous de plat en silicone sert aussi de sangle pour maintenir la popote fermée une fois que tout est rangé.

Le couvercle s’adapte à la casserole et à la poêle et sert également de passoire. Vraiment un must quand on souhaite se faire une bonne plâtrée de Pasta en rando 😉

Les assiettes ont un dessin structuré sur le dessous limitant le transfert de chaleur. Elles possèdent également une anse quand on souhaite les faire sécher après les avoir lavées. Encore une fois Quechua fait dans le simple et l’efficace que demander de plus 😉



La housse permet d’isoler la popote du reste de vos affaires pendant le transport. Il faudra voir la résistance de cette housse sur le long terme mais c’est bien étudié.

Modularité mais surtout technicité

On a parlé modularité pour ce kit du parfait petit randonneur mais qu’en est-il de la technicité ? Là, franchement on sent l’étude complète même sur les finitions.

Déjà, les casseroles sont en inox et surtout avec un anti-adhésif pour une cuisine et un entretien facile. De plus, aucune accroche quand on fait cuire des aliments comme par exemple des œufs.

C’est peut-être un détail quand on part en randonnée mais moins quand on souhaite manger rapide et efficace (et je ne parle pas du nettoyage).

Le double fond aluminium permet d’obtenir une chauffe rapide et efficace (dans mon cas une cuisson al dente concernant les pâtes 😉). Clairement QUECHUA a bien étudié le moindre détail technique.

L’utilisation de l’acier inoxydable 18/8 allie sécurité alimentaire et résistance long terme : pas d’oxydation et pas de corrosion (vrai en pratique !).



Et la cuisson dans tout ça?

La diffusion de la chaleur est parfaite et même si je n’ai pas une énorme expérience dans les produits comme ça, j’ai adoré la cuisson de mes aliments. Rapide, efficace et au final un goût aussi bon que sur une plaque. Pas besoin de faire cuire des heures et des heures…

Mais ce n’est évidemment pas tout car en plus de la vaisselle pour 2 personnes, on trouve également un couvercle et une passoire ainsi que le fameux dessous de plat servant aussi de fermeture pour l’ensemble.

Bref, un ensemble complet et compact pour 2 personnes. Evidemment les casseroles ont été étudié pour convenir à n’importe quel type de feu : bois, gaz, induction.

QUECHUA a même pensé à la compatibilité entre les couverts et les casseroles. Le revêtement anti-adhésif utilisé ne fait pas bon ménage avec des couverts ou ustensiles en métal.

Sur ce point, même si les plastiques utilisés pour la popote résistent très bien à la chaleur (à voir sur le long terme), évidemment ne les mettez pas sous la flamme 😉

Et l’entretien dans tout ça ?

Déjà avant la première utilisation, n’hésitez pas à bien rincer à l’eau claire l’ensemble des éléments. Cela évitera d’avoir trop le goût du neuf 😉

Comme QUECHUA a pensé à tout, tout peut bien sûr passer au lave-vaisselle. Bon dans une utilisation nomade/randonnée, évidemment ce sera lavage à la main.

Aussi, il convient de ne pas prendre d’éponges abrasives pour nettoyer l’intérieur des ustensiles. Le risque étant de détériorer l’anti-adhésif.



Conclusion

Avec la popote MH500 pour 2, j’ai eu entre mes mains, un produit idéal pour toutes les activités extérieures.

Le tout est d’une modularité vraiment parfaite et un encombrement des plus mini. On a vraiment là un parfait exemple d’un produit fini et qui conviendra pour toutes les activités nomades.

A voir sur le long terme la résistance du sac de transport surtout si on gambade un peu avec mais globalement pas grand-chose à redire sur cette popote. Peut-être le poids pour une randonnée longue durée pourrait potentiellement me bloquer un peu…

A ce prix-là, c’est vraiment un super produit que nous ne pouvons que vous conseiller. Ce n’est peut-être pas la popote la plus légère sur le marché mais assurément l’une des plus qualitatives.

Je finirai en disant que je la conseille quand même plus pour une utilisation type camping que rando, à cause de son poids (1165g). Vraiment le plaisir de se dire qu’on peut bien cuisiner à l’extérieur et vraiment apprécier les plats différemment !

Où se procurer la popote Quechua MH500 ?

 

Disponible au prix de 30€ sur le site decathlon.fr



LAMPE FRONTALE QUECHUA ONNIGHT 100

(Par Sébastien)

Bon là, clairement je plante le décor dès le début. Pour le prix, vous n’avez pas entre les mains une frontale pour aller gambader en pleine montagne sur les sentiers techniques.

Plutôt une frontale pour vous accompagner sur les bivouacs et/ou les sentiers peu techniques.

Une fois qu’on a dit ça, j’ai honnêtement été bluffé par cette petite frontale sans prétention. Une simplicité d’utilisation, une polyvalence et surtout un confort.

Droit au but : Simplicité et confort



Cette frontale ONNIGHT 100 est autant légère que confortable. Son poids de 80gr la rend vraiment agréable à porter. La construction complètement monobloc est vraiment confortable et des plus faciles à ranger dans un sac ou même dans son short.

Le bandeau de maintien se règle très facilement pour s’ajuster à ton tour de tête. La sangle est vraiment souple et ne frotte absolument pas quand on accélère le rythme.

Efficacité à moindre coût…

Comme je l’ai dit en préambule la Frontale ONNIGHT 100 n’a pas la prétention de vous éclairer comme en plein jour. Le faisceau large de 80 lm a une portée de 25m donc on va dire une portée « limitée ». Vraiment un produit idéal pour le bivouac.

Un seul bouton pour l’allumer et l’éteindre. Vu la taille du bouton, ne soyez pas inquiet, aucun risque de se louper !



Les 3 modes d’éclairage permettent d’avoir un produit très polyvalent :

rouge (toujours pratique pour se faire voir des automobilistes parfois un peu rapide) :

blanc éco :

blanc fort :

Evidemment l’autonomie varie en fonction de ces 3 modes. Pour ma part j’ai plutôt utilisé le mode blanc fort pour voir les perfs niveau autonomie.



Niveau batterie, pas de branchement USB (un peu dommage mais pour le prix…) mais une fonction basique. 3 piles LR03-AAA pour une autonomie théorique de 30h en mode éco, 10h en mode fort.

Bon pour ce test, je ne l’ai pas utilisé autant de temps donc pas un réel rex sur ce point. En étant honnête, vu l’utilité première de cette frontale (= bivouac ou petits sentiers), l’autonomie est de toutes les façons adhoc, pas de stress à avoir.

Au menu des détails, à noter que la frontale ONNIGHT 100 résiste aux projections d’eau (IPX4) et aux chocs. Bon encore une fois n’allez pas la taper contre un mur mais pour le prix, c’est un détail plutôt sympa.



Conclusion

Pour ce prix-là, on ne va pas épiloguer bien longtemps, foncez ! Une frontale polyvalente, tout basique (dans le bon sens du terme) et efficace. Une très bonne solution de dépannage en cas de course (si la 1ère tombe en panne). Une solution au top en cas de bivouac. Il n’y a vraiment pas de point  faible pour le prix.

Où se procurer la frontale Quechua ONNIGHT 100 ?

Disponible au prix de 9,49€ sur le site decathlon.fr



Test de la tente Quechua 2 seconds easy

(Par Nadia)

Avec le déconfinement, l’optique de partir découvrir de nouveaux horizons était bien présente. J’attendais les vacances scolaires pour pouvoir découvrir les joies du camping.

Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas fait un camping. La dernière fois était pendant le premier Raid des Alizés avec un bivouac rapide et des journées très intenses. Un raid, quoi ?

Alors, pour le test de la tente, je me suis dit que j’allais choisir un coin tranquille et surtout avec des randonnées sympas pour la journée.

Et c’est ainsi que je me suis décidée à aller camper et tester la tente Quechua 2 secondes easy.

Présentation de la tente 2 seconds easy par Quechua

Le camping reste accessible et populaire pendant ces périodes estivales. Néanmoins, il faudra choisir un équipement bien agréable pour avoir un minimum de confort et se sentir bien.

N’importe qui peut partir à la recherche d’un moment familial ou amical en allant camper. Camping sauvage ou dans un lieu autorisé, c’est toujours l’occasion de profiter d’un moment dans la nature.

Et nous en avons très souvent besoin. Clairement, le côté pop up de la tente a tout de même révolutionné le monde de l’outdoor en permettant plus d’accessibilité au campeurs et aux randonneurs.

La praticité du pliage et reliage

Premièrement, on reçoit ce sac bien enroulé comme il faut, hyper compact. C’est tout petit et le sac l’entourant est bien technique déjà. Je le déplie avec délicatesse et je m’aperçois que les sardines, au nombre de 8, sont bien présentes.

Elles sont bien rangées dans une pochette intérieure dans le sac et cela reste bien pratique.

Néanmoins, il faudra faire attention à bien fermer le rangement car très vite en transportant la tente, les sardines peuvent tomber. Une fermeture avec un petit scratch aurait été un petit plus.



Dans le sac, une partie explicative avec des schémas sera fort utile pour certains. Personnellement, j’ai préféré visionner une bonne vidéo claire et précise.

Ensuite, j’ouvre le sac et je sors la tente en elle-même : elle semble bien grande par rapport à ce que je pensais. C’est très compacte finalement.

Un montage facile et…

Au tout début de mon test, j’avais effectivement regardé la vidéo du montage et démontage avant pour être bien sûre de la monter correctement. Installée confortablement sur le sol, j’appuie sur le premier “poussoir” à tirer. Et hop ! La structure se met en place en quelques secondes. Je commence par un côté puis par le deuxième côté. Alors ? Est-ce que c’est ok pour moi ? Oui, c’est bon.

Par ailleurs, je ne suis pas une adepte des modes d’emploi à tout va. Je vais à l’essentiel et pour moi, faut aller vite : monter et avoir une tente qui ressemble à quelque chose.

Certes, ce n’est pas en deux secondes que je vais monter ma tente mais plutôt en 8 minutes avec la mise en place des sardines et la décoration intérieure (sac de couchage, matelas, lumière etc.).

Un démontage facile aussi

Il suffisait d’appuyer sur le bouton poussoir Push puis rassembler le tout. Néanmoins, je n’ai pas retrouvé le joli côté compact de la première fois. En gros, j’ai tout mis dans le sac et cela rentrait.

J’ai serré les sangles comme il faut. Mon sac final était plus épaissi et j’avais l’impression qu’il n’était pas si compact que cela. Pas grave, cela rentrait encore dans la voiture.

Mais si vous avez tout calculé comme il faut, il faudra veiller à bien remettre la tente pliée comme il faut pour retrouver la “minceur” des premiers jours.

L’habitabilité reste importante pour Quechua

Pour une tente de deux places, ça me va vraiment bien. Elle convient super bien si vous êtes seul(e) avec votre matériel à l’intérieur et sans gêner personne. C’est bien pour deux personnes mais pas trop grandes non plus. Et si à cela, tu ajoutes, une ado et un chien.

Wouah ! Effectivement, j’ai dormi avec mon ado et mon chien et honnêtement, c’était cool. Question place pour une petite tente, c’est amplement suffisant. En revanche, si vous voulez être bien l’aise, la tente existe aussi en version 3 places, XXL.



J’arrive avec mon sac à dos et mon sac de couchage. L’espace est grand et en hauteur, ça passe pour deux personnes. Mais une fois qu’on a installé les matelas gonflables, il faudra se faire petit. En fait, ce sera limite pour deux gros gabarits et deux sacs de randonneurs. L’idéal est de laisser les sacs dans la voiture et de ne garder cette tente vraiment que pour dormir.

Néanmoins, pour une personne ou deux petits gabarits, elle reste cosy. Sacs de couchage et oreillers sont rangés, il faudra être organisé(e) et minimaliste pour profiter d’un espace agréable et pas étouffant. Après, ce n’est que pour dormir, donc c’est l’idéal pour camper aussi.

Je l’ai comparé avec la tente familiale Apernaz Family 4.2 et évidemment, cela n’a rien a voir en termes de mise en place, de fraîcheur dans la tente ou de l’obscurité totale.

Une formule brevetée avec “la structure autoportante”

A l’intérieur, on arrive à voir la structure qui aidera à rigidifier la tente. C’est plutôt rassurant. Deux côtés symétriques permettent une structure spacieuse et solide. Le bouton poussoir aidera au montage et au reliage. Je l’ai fait à plusieurs reprises et cela fonctionnait bien.

Sauf que, lors d’un montage, je n’ai plus réussi à ouvrir et le système d’ouverture semblait bloqué. Je regardais plus précisément et je ne voyais plus le système si précieux. Moment d’angoisse ! Comment allais-je dormir si un des côtés ne tenait pas bien ? Je remis la tente à l’envers et tentai de reclipser les deux barres qui s’en étaient allées.

Impossible de remettre une des deux : une barre était cassée et je réussis à remettre l’autre. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Soit, le plastique s’est cassé à cause d’un défaut soit c’était à cause de moi. Je pensais avoir trop tiré mais j’ai fait comme d’habitude.

La technologie Fresh & Black de Quechua

Ensuite, passons à l’un des points forts de cette tente. Quand je suis à l’intérieur, je suis vraiment dans le noir. Je n’étais pas réveillée par la lumière du jour.

J’ai pu comparer avec la tente familiale Apernaz Family 4.2 et finalement, une grande différence de luminosité. C’était très clair dans la tente familiale.

J’aurais aimé une sorte de fenêtre au dessus de la tente rien que pour voir le ciel de temps à autre et avoir plus de luminosité.

Testée en plein cagnard, la tente permet de ne pas être dans une étuve totale. Elle n’est pas réfrigérante non plus, faut pas exagérer.

Aussi, elle fait son boulot pour le côté isolant de la chaleur avec deux panneaux qui s’écartent de l’intérieur. Le tissu multicouche vous permettra de rester au frais.



Et face aux intempéries

Bien évidemment, la pluie et le vent sont deux contraintes qui peuvent jouer contre le randonneur et le campeur. Ça peut forger le caractère certes mais ça peut aussi être l’occasion de vérifier si la tente est utilisée sous des conditions difficiles.

Je n’ai pas pu la tester sous la pluie et le vent extrême étant donné les conditions météorologiques très clémentes. En revanche, l’équipe d’ingénieurs Quechua ont testé la tente pour valider l’imperméabilité et contre les tempêtes.

Ventilation de la tente

Deux portes avec moustiquaires sur les côtes permettront déjà d’aérer la tente avec réduction de la condensation. Eh oui, c’est important de bien respirer dans une tente sans se sentir étouffé(e) ou que cela ne sente pas trop non plus.



Rangement à l’intérieur de la tente Quechua

Côté extérieur, on a toute la place pour poser ses chaussures dehors sans qu’elles soient trempées.

Et l’intérieur, je peux déjà observer deux pochettes de rangements intégrées pour mettre les petites choses (serviettes, lunettes, ou lampe torche).

Au milieu de la tente, un fil étendoir pour y installer sa lampe de soir ou accrocher une paire de chaussettes propres. J’aurais aimé d’autres pochettes lors de mon séjour. Toutefois, j’étais bien contente d’avoir celles-ci. Et si je voulais vraiment en rajouter, il existe une mini étagère pliable Quechua et légère à installer si on est seul(e).

À un moment, je me suis posée la question de la durabilité. Normalement, avec tous ces technologies au niveau du tissu que Quechua développe, cela devrait durer longtemps. Surtout si on ne l’utilise pas toute l’année. Ayant constaté un problème de casse du système de pliage et reliage, je me suis demandée comment réparer cela.

Le service Décathlon est très réactif pour cela et vous pourrez réparer votre tente sans problème. Elle est garantie 5 ans.

pièce plastique cassée

Comment nettoyer la tente ?

Sinon, avec quelques taches sur la tente, je l’ai nettoyée au savon de Marseille et  bien séchée aussi pour éviter de la retrouver pleine de moisissure pour les prochaines fois.

Pas besoin de produits spécifiques, surtout que c’est un produit technique et ce serait dommage de l’abîmer.



Les axes d’amélioration 

  • Ajouter une fenêtre moustiquaire serait un plus
  • Attention à la fragilité des pièces en plastique
  • Plus de place pour le rangement
  • La compacité du sac final n’est pas si fine.

Le plus : avant d’acheter la tente et si vous avez envie de la tester sans dépenser trop de sous, il est possible de la louer pour 8€ par jour. Cela reste vraiment intéressant et ce service n’est pas uniquement pour la tente, il convient pour tous les autres produits Quechua.



Conclusion

Nul doute que c’est un des grands succès pour cet été. Cette tente Quechua 2 seconds Easy a un rapport qualité-prix incomparable et avec un service après-vente nickel.

En quelques mots, c’est le produit de base et le plus gros investissement du budget  du randonneur et du campeur.

Où se procurer cette tente Quechua 2 seconds easy ?

Disponible au prix de 99€ sur le site decathlon.fr

 

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

 

©Trail Session Magazine, Juillet 2020

 

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Auteurs

  • Sébastien Rémond, 39ans, marié 2 enfants. Côté "On" Responsable d'agence pour une filiale du groupe AIRBUS et côté "Off" passionné de running depuis plus de 10ans. Une envie perpétuelle de (se) découvrir, de s'amuser et surtout vivre ses rêves et les dépasser !

  • Bonjour ! Je me présente Nadia du blog NadiaRunsParis.com, je suis maman, prof, parisienne, curieuse et hyperactive. J'adore cuisiner et voyager. Justement, j'allie ces deux passions avec la course à pied que je pratique depuis 8 ans. Par ailleurs, je pratique la méditation et le yoga et je l'enseigne aux enfants et aux adolescents avec grand plaisir. La course à pied est vitale pour moi, c'est qui me motive et me donne envie de bouger, de me dépasser et découvrir de beaux endroits en même temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *