OFF
ON
Boxed
Récit d’Aventure : Mon matériel et mon alimentation sur cette 34ème édition du Marathon des Sables, associés à une bonne gestion de l’effort et un sacré mental, c’est ma recette de Finisher !

Récit d’Aventure : Mon matériel et mon alimentation sur cette 34ème édition du Marathon des Sables, associés à une bonne gestion de l’effort et un sacré mental, c’est ma recette de Finisher !

“Le 7 avril 2019, 783 concurrents issus de 51 pays se sont élancés pour la 34e édition du MARATHON DES SABLES. Au programme : 226 km à parcourir à pied en 6 étapes et en autosuffisance alimentaire dans le Sahara sud-marocain.

La distance totale de cette 34e édition, légèrement inférieure à celle des éditions précédentes, a été compensée par un parcours jugé « largement plus difficile que d’habitude » par une majorité de concurrents (…)

(…) Beaucoup de dunes, avec notamment la traversée de l’erg Chebbi (dunes de Merzouga) sur 13 km dès la deuxième étape, de longs plateaux balayés par les vents du désert, des ascensions avec comme point d’orgue le jebel El Otfal lors de l’étape marathon… Rien n’a été épargné aux concurrents.”

Source www.marathondessables.com

Dimanche 7 avril, sur la ligne de départ et AC/DC hurlant dans mes tympans “Highway to hell”, je réalise un rêve : courir le Marathon Des Sables ! 6 jours en plein désert marocain, le soleil, le sable, les cailloux, les belles rencontres et surtout le grand face à face avec soi-même. Objectif : 6 étapes en auto-suffisance et être finisher d’une des courses les plus mythiques au monde.

Je vous présente l’équipement qui m’a accompagné pour arriver au bout de ces 226 km, comprenant l’alimentation, le textile, le sac et les chaussures.

Se lancer sur un tel challenge, implique du matériel parfaitement étudié pour ce genre de conditions ainsi qu’une alimentation spécifique, pour ma part, l’auto-suffisance était une première sur une aussi longue durée. Il faut pour cela être accompagné des professionnels de la question, la sécurité et une priorité pour bien finir.

Pour cela, une liste de matériel obligatoire doit faire partie du voyage.

Coté Gauche matériel obligatoire, à droite l’optionnel

Liste du matériel obligatoire

  •  un sac à dos, RaidLight RESPONSIV 25L + 2 EAZYFLASKS 600ML

  • un sac de couchage,

  • une lampe frontale + 1 jeu complet de piles de rechange,

  • 10 épingles à nourrice,

  • une boussole à 1° ou 2° de précision,

  • un briquet,

  • un sifflet,

  • un couteau lame métal,

  • un antiseptique cutané,

  • une pompe aspivenin,

  • un miroir de signalisation,

  • une couverture de survie,

  • un tube de crème solaire

  • 200 euros ou équivalent en dirhams ou US dollars,

  • le passeport ou pour les résidents marocains la carte d’identité

  • le certificat médical original fourni par AOI, dûment rempli et signé par le médecin

  • l’ECG (électrocardiogramme) original et son tracé au repos

L’alimentation

Pour ma part j’ai choisi le “Pack Marathon dans le désert Complet – Rachid El Morabity” que l’on trouve chez “Lyophilisé & Co”. Pour information, nous sommes dans l’obligation d’avoir au minimum 2000 calories / jour.

Le pack est vraiment top, tout est prévu, du petit dèj au repas du soir, en passant par les ravitaillements en journée avec boisson d’effort ainsi que la boisson de récupération. Ce que j’ai adoré dans ce pack, c’est la variété, tous les jours avec des plats différents, c’est appréciable. De plus, pour moi qui suis un épicurien et qui ai très souvent faim, c’est la c’est la première fois où je n’ai jamais ressenti la faim, c’est vous dire que le pack est vraiment efficace et parfaitement étudié 🙂

Une poche pour chaque jour, comprenant l’alimentation complète sur 24 heures. Pas besoin de réfléchir, tout est prévu et parfaitement étudié pour vous.

Du taboulé, au boeuf séché, en passant par la gibelote de boeuf, le porridge pomme/cannelle, morue à la crème de curry, j’arrête de vous faire saliver, il y a tout pour égayer vos repas. Un goût savoureux et parfaitement diversifié.

Pour un meilleur encombrement dans le sac et aussi gagner un peu de poids, j’ai reconditionné quasiment tout le pack.

Le pack d’une journée type :

  • Petit déjeuner, porridge fraise + compote

  • Pendant la course : Boisson d’effort + barres énergétiques pour toute l’épreuve du jour

  • L’après Course : Taboulé et viande séché avec sa boisson de récup

  • Pour le soir : Pâtes Bolognaise + gâteau de riz à la vanille

Le système D, pour éviter de faire la vaisselle 😉

C’est très appréciable de ne pas avoir à se soucier de ce que l’on va manger tout en sachant que cela sera équilibré et adapté à son activité. Le nombre de calories varie en fonction de l’épreuve du jour. Celle de la “longue”, 76km, représentait 4000 calories alors que sur le jour de repos, elle était de 2100 calories.

Cette alimentation n’a absolument pas été contraignante et je suis persuadé, qu’elle m’a permis d’arriver jusqu’au bout, sans manquer de rien. Une expérience plus que positive pour ma part et que je recommande.

Après l’effort le réconfort …

Tenue de course

Pour cette aventure j’étais équipé par RaidLight de la tête aux pieds.

  • La tête : Casquette Saharienne EVO 18

  • Le haut : Tee-shirt manches longues, UltraSunProtect (Chemise du Desert)

  • Le short : Trail Raider Short

  • Chaussures : RESPONSIV ULTRA

  • Guêtres 

Super tenue conçue pour ce genre d’épreuve, très agréable à porter.

Le short, agréable léger et pratique avec ses poches, deux sur le coté où je mettais mes barres énergétiques pour la course, sur la poche ventrale, je mettais mes pastilles de sel, écouteurs si besoin et aussi mes emballages usagers que je pouvais jeter dès mon arrivée au CP et pour finir une poche zippée positionnée sur l’arrière où je rangeais mon smartphone.

Le haut, vraiment top, ultra léger très agréable aussi à porter, son “plus” ce sont ses manches longues qui permettent de garder les bras à l’abri du soleil. Cela évite de se tartiner de crème solaire !!!

On gagne du temps et du poids dans le sac 😉 . L’avantage aussi, par forte chaleur quand j’arrivais au CP, je pouvais me tremper les avant bras ce qui permettait de me refroidir, vraiment un plus. Sa matière ultra légère n’enlève rien à la solidité du tissu, bon par contre le blanc c’est salissant surtout au bout d’une semaine d’utilisation intensive 🙂

Je le conseille fortement pour ce genre de course dans le désert, je pars en septembre faire un 100km dans le désert Tunisien sur l’UltraMirage et il m’accompagnera …

Avec mon pote Cactus qui m’a accompagné pendant quelques kilomètres 😉

La casquette, je n’ai pas trop accroché !!! Je trouvais qu’elle me tenait trop la tête au chaud, peut-être en raison de sa couleur orange… en comparaison au blanc. Manque d’aération sur le devant, par contre la protection pour le cou vraiment top, ça évite les coups de soleil à ce niveau là !!!

Les guêtres, INDISPENSABLES !!! Il n’y  a pas un jour où je n’ai pas dit MERCI les guêtres !!! Quand on voit tous ces kilomètres de dunes de sable que nous avons traversé. M. Patrick BAUER nous l’avait annoncé, “il y aura moins de kilomètres, mais ça sera l’une des éditions les plus difficiles” je peux vous garantir qu’il ne nous a pas menti :-)) !!!

Pour revenir aux guêtres, vraiment bien, j’ai même pu comparer avec d’autres marques sur place. L’avantage et aussi l’inconvénient : elles n’ont pas de scratch sur le dessus du pied pour faciliter le chaussage et déchaussage. Je m’explique, pour ce modèle là, il faut d’abord mettre la guêtre et ensuite enfiler la chaussure puis la positionner correctement sur le scratch autour de la chaussure.

Pour la sortir, il faut être attentif à ne pas tirer trop fort sur le scratch afin de ne pas le décoller de la chaussure. C’est mon cas, j’avais collé le scratch à ma chaussure, certains perfectionnistes l’avait directement cousu, donc moins de risque. Mais attention, qui dit pas d’ouverture, dit pas d’entrée de sable, donc vraiment un plus à mon sens.

Les chaussures

La RESPONSIV ULTRA tout spécialement conçue pour les longues distances, idéale pour le MDS…

J’ai commencé à les porter lors de ma préparation pour le MDS et j’avais déjà été conquis. Conquis par leur confort, l’amorti, l’accroche, la stabilité et aussi leur dynamisme, bon un peu moins pour leur look qui reste sobre, à mon goût, mais qui je pense va évoluer sur les prochains modèles, car la marque n’as pas fini de faire parler d’elle.

Pour plus de confort pendant le MDS j’ai décidé de prendre une demi taille de plus à cause de la chaleur et du coup, du possible gonflement des pieds. Je ne sais pas si cela a fonctionné, mais j’ai fini le MDS avec juste deux toutes petites ampoules sur le coté… Je ne pourrai pas savoir si cette demi taille a eu une influence mais je sais que vu les pieds de beaucoup d’autres coureurs, je peux vous dire que je m’en sors Ultra bien !!!

Photo prise le dernier jour après avoir reçu le graal !!! La médaille Finisher …

Cette chaussure est un concentré de technologie, de la semelle, en passant par le chaussant, le maintien et l’accroche. Tout est pensé pour proposer un produit de haute qualité.

Tout d’abord leur confort, qui me donnait chaque matin un réel plaisir en les mettant aux pieds. La technologie RL Relax offre un chaussant large et souple pour plus de confort et de stabilité sur toute la surface du pied.

Une semelle là aussi parfaitement étudiée, avec une semelle intermédiaire en EVA au faible taux de compression pour un amorti durable et dynamique. Et une semelle ultra sensor pour une accroche et un grip de haut niveau, avec des crampons situés stratégiquement qui permettent de s’adapter à n’importe quel terrain et d’offrir une adhérence optimale.

Pour des chaussures conçues pour du long, j’ai apprécié leur dynamisme, qui, je vous confirme est bien présent.

Le maintien du pied est lui aussi un atout majeur de cette chaussure, avec le M-Lock Band, une bande élastiquée qui enveloppe le dessus du pied pour permettre de faire corps avec la chaussure joue bien son rôle.

Légères, confortables, dynamiques, elles ont tout pour vous accompagner sur vos plus longs défis.

TECHNOLOGIES

  • Chaussant RL Relax (Relax Fit / Confort Shape)

  • Semelle intermédiaire (Injectée EVA) aux propriétés élevées de rebond et d’amorti

  • Semelle Ultra Sensor

  • M-Lock Band : Maintien optimal du pied par bande élastiquée

  • Renfort asymétrique préformé au talon

  • Becquet préformé pour limiter les points de friction au niveau du talon d’Achille

  • Heel Cut : Accroche optimale dans les dévers par une découpe franche dans la semelle

  • Asymmetric Toe Protection : Forme du chaussant avant permettant de limiter les impacts directs sur les orteils

  • Asymmetric Heel Support : Soutien interne du pied pour les pronateurs légers.

  • Lace Rope Joint : Système d’attache de guêtre sur l’avant du pied.

  • Semelle de propreté Sensor 3 – Drop : 6mm

  • Technologie NFC incluse

Le Sac

J’étais équipé du Sac/ Gilet RESPONSIV 25L, un sac élaboré pour ce genre d’ultra. Une grande capacité de rangement maximale de 25 litres, que l’on peut réduire au fur et à mesure que le sac se vide en le roulant par le haut.

Un seul rangement à l’arrière, à la fois très pratique par sa grande contenance, il permet de n’avoir aucun espace vide et que le rangement soit homogène, mais il se trouve non fonctionnel quand ce que l’on souhaite sortir, se trouve tout au fond… Il faut vider le sac.

Il est très agréable à porter, pas de superflu. J’au seulement changé les flask par des gourdes pour un côté plus pratique à mon sens. Et surtout, ne pas courir le risque de me retrouver avec une flask qui se perce.

Gros avantage de ce sac : il est à la base très léger à vide en comparaison à d’autres marques. Appréciable, car on est quand même à la recherche du poids minimal pour ce genre de course, cela n’est pas négligeable.

Vérification des sacs par le service contrôle, car nous sommes dans l’obligation d’avoir un sac qui pèse au minimum 6,5kg et au maximum 15kg …

8kg810 … avec les flasks vides !!!

Un petit point négatif, c’est quand sur la troisième étape, le système de serrage à boucle micrométrique fixée sur le coté du sac pour un meilleur ajustement à cassé !!! Là, je ne vous cache pas : 1) j’ai été vraiment surpris !!! 2) la misère comment je vais faire !!!

En fait et honnêtement cela ne m’a pas du tout gêné. Mais bon sur le moment je n’étais pas tranquille… Après, sous la tente nous étions 3 coureurs à êtres équipés avec exactement le même sac, chargé de la même façon voir même un plus lourd que le mien et ils n’ont eu aucun problème avec… !!!

Donc, pour moi je pense le mien avait une fragilité dès la conception, chose qui peux arriver, bon là c’est tombé sur moi et sur le MDS !!! Heureusement, cela ne m’a pas pénalisé.

Comme beaucoup, le premier jour de course avec le sac à son poids maximum laisse des traces au niveau des épaules, au troisième jour, je trouve une solution avec ce que j’ai “sous la main” pour parer à la douleur…

Des bretelles, un poil plus rembourrées augmenteraient, certes, un peu le poids mais le confort aussi. Mais je vous rassure, nous étions très nombreux dans le même cas, également sur des sacs d’autres marques.

Pour conclure, si je devais recourir à nouveau le MDS, sans aucun doute, je repartirai les yeux fermés avec tout cet équipement et le pack lyophilisé qui je pense m’a permis de recharger en calories de façon efficace avec des repas variés et très bons à mon goût. Niveau équipement RaidLight a vraiment participé à mon confort au quotidien, parfaitement étudié et prévu pour.

Concernant les chaussures, vu le nouveau travail élaboré sur cette nouvelle gamme de chaussures, RaidLight, n’a pas fini de faire parler d’elle car ce modèle de chaussures m’a vraiment conquis, au regard des conditions extrêmes dans lesquelles j’ai pu les tester.

Cactus le chien le plus célèbre du moment …

Aussi Cactus, premier Finisher du MDS dans la catégorie des Whaf avec 192 km au conteur, grâce à sa propre balise GPS qui lui avait été posée 😉

CLASSEMENT GÉNÉRAL DU 34ème MARATHON DES SABLES

3 Premières Femmes / 3 Premières Françaises

1ère – Ragna DEBATS /Pays-Bas / Temps de Course 22h33, Vitesse 10km/h
2ème – Aziza RAJI / Maroc / Temps de Course 25h17, Vitesse 8,92km/h
3ème – Gemma GAME / Royaume-Unie / Temps de Course 26h04, Vitesse 8,65km/h

129ème – Catherine TOSI / France / Temps de Course 31h54, Vitesse 7,07km/h
140ème – Alexandra HEINTZ / France / Temps de Course 32h19, Vitesse 6,97km/h
185ème – Diane SCHMITT / France / Temps de Course 33h52, Vitesse 6,66km/h

3 Premiers Hommes / 3 Premiers Français

 1er- Rachid EL MORABITY / Maroc / Temps de Course 18h31, Vitesse 12,17km/h
2 ème- Mohamed EL MORABITY / Maroc / Temps de Course 18h39, Vitesse 12,08km/h
3ème – Abdelaziz BAGHAZZA / Maroc / Temps de Course 19h21, Vitesse 11,65km/h

6ème – Merile ROBERT / France / Temps de Course 20h07, Vitesse 11,20km/h
10ème – Nicolas GACON / France / Temps de Course 21h40, Vitesse 10,40km/h
11ème- Julien CHORIER / France / Temps de Course 21h48, Vitesse 10,34km/h

🙂 159ème – Sébastien CANTERO / France / Temps de Course 32h48, Vitesse 6,87km/h

Dernière Finisher Femme 

751ème- Suk Ming LAU / Chine / Temps de Course 69h28, Vitesse 3,25km/h

Dernier Finisher Homme

752ème – Ka Chun CHAN / Chine / Temps de Course 69h29, Vitesse 3,25km/h

 

Article de Sébastien CANTERO

Instagram : Seb De Montyvrac

Instagram : Trail Session Magazine

Facebook : Trail Session Magazine

Crédits Photos : Sébastien CANTERO

Site : Marathon des Sables

Site : Lyophilise & Co

CODE PROMO LYOPHILISE & CO

 

 

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo IRUN15

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Avril 2019

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *