Wahoo Elemnt ROAM : Le compteur des pros pour TOUS

 

Wahoo frappe fort avec cet Elemnt Roam. La marque Américaine n’a de cesse de conquérir le marché des compteurs GPS vélo faisant la part belle à de grands noms comme Garmin ou Polar pour ne citer qu’eux.

Cela est dû, entre autres, à un design épuré et une navigation simple rendant accessible un panel de fonctions au plus grand nombre de coureurs.



Le modèle Roam sorti en 2019 vient enrichir les gammes Elemnt, Elemnt Bolt et Elemnt Mini. Doté d’un écran couleur, ce dernier est parfaitement exploité par une cartographie épurée et lisible.

C’est avec grand intérêt, que Loïc vous livre son compte rendu.

Vidéo Officielle du Wahoo Elemnt Roam

Découverte du compteur Wahoo Elemnt Roam

Concurrent direct des Garmin 530 et 830, Wahoo réussit là où d’autres tâtonnent. Le compteur propose dans un format compact une multitude de données et surtout la possibilité de télécharger gratuitement des cartes via Wifi.

Déballage

Le packaging est simple car il contient le strict nécessaire :

  • Un câble micro usb
  • Un support déporté
  • Un support pour potence
  • Des rislants pour attacher ce dernier
  • Une vis pour solidariser le compteur avec le support déporté

Wahoo Elmnt ROAM – Contenu de la boîte



Ergonomie

Le compteur Roam est assez compact malgré qu’il soit légèrement plus grand que le Bolt. Pesant seulement 93g, il est tout en ergonomie. Voici les dimensions de ce dernier :

  • 89mm x 54.4mm x 17,8 mm

C’est toujours plus petit qu’un Garmin 1030 et qu’un Polar V650 dont je vous joins une photo comparative.

Comparaison Wahoo Elmnt ROAM / Polar V650

Boutons et fonctions

Peu de changements pour les habitués de la marque Wahoo. La simplicité est de guise et elle se retrouve en pratique lorsqu’on a les mains sur le guidon.

Un bouton principal à gauche de l’écran puis trois en bas et deux sur le côté. Soit un total de six boutons pour une navigation enfantine. L’écran n’étant pas tactile, Wahoo a optimisé l’utilisation de ces derniers.

Voici en détail les fonctions attribuées aux boutons physiques :

  • Le bouton sur le flanc gauche permet d’allumer et d’éteindre le compteur. Une pression courte permet d’accéder au menu principal.
  • Les boutons sous l’écran permettent en général de faire défiler les pages de données (gauche et droite) et de valider une action ou d’entrer dans le détail d’un élément (bouton central). Notez que l’affectation des boutons peut changer en fonction du contexte.
    On retrouve les fonctions : HIST / START / PAGE
  • Les deux boutons sur le flanc droit permettent de naviguer dans les menus, ainsi que de « zoomer » ou « dézoomer » sur les pages de données pour afficher plus ou moins des données sur la page.



L’ écran

Muni d’un écran Gorilla Glass de 2,7 po offrant une grande clarté d’image, il est suffisant pour lire un  itinéraire par exemple.

L’Elemnt Roam est également doté d’un capteur de luminosité ambiante, permettant aux lumières LED et au rétroéclairage de l’écran de s’ajuster automatiquement en fonction des conditions de luminosité. Cette option est valable tant à l’intérieur qu’ à l’extérieur. C’est bien mieux que son aïeul, le Bolt

En détail :

  • Taille d’affichage : 2.7 pouces
  • Résolution de l’écran : 240 x 400

L’option exclusive des leds sur l’écran est super intuitive puisqu’elle propose plusieurs options paramétrables.

Il y a deux rangées de LED de couleur autour de l’écran :

  • Une rangée de LED verticales sur le côté gauche de l’écran (clignote bleu ou jaune selon si on est au dessus ou en dessous de la vitesse moyenne / ou puissance moy / ou cadence moyenne prédéfinie)
  • Une rangée de LED horizontale au-dessus de l’écran (alerte à 200m du carrefour/ clignote en blanc jusqu’à l’intersection / clignote en vert si on quitte l’itinéraire)

Ces LED sont donc utilisables pour indiquer la zone de fréquence cardiaque, de vitesse ou de puissance, ou encore les répétitions d’un entraînement par intervalle ou les directions à suivre en mode navigation.

Wahoo Elmnt ROAM – Fonctions LED

Batterie et autonomie

L’autonomie de la batterie est donnée pour 17H00 et il en dépendra également de vos options. Bien entendu, plus vous “traficoterez” ce dernier, moins la batterie durera.

Cependant, pour comparaison, le compteur Wahoo Roam est l’une des meilleures offres du marché dans sa catégorie.

J’ai remarqué qu’avec les notifications de téléphone et un suivi d’itinéraire avec recalcul de celui-ci lorsque je dévie ma route, la batterie tient moins longtemps.

Néanmoins, ce compteur laisse la liberté à l’utilisateur de partir pour de longues sorties sans craindre la panne sèche.

Lors de ma dernière sortie, j’ai pu faire 1H40 alors que je n’avais plus que 44% de batterie et à mon retour le compteur m’affichait 33%. Je précise que j’avais les notifications de téléphone actives et pas de suivi d’itinéraire.

La recharge de l’appareil se fait via câble micro usb et une connexion sur le bas du compteur derrière une protection étanche. (le câble est fourni )

Vous pourrez donc le recharger via un ordinateur ou une prise murale ( non fournie). Et nec plus ultra vous pouvez le charger en roulant avec batterie externe.



Personnalisation

Le Wahoo Elemnt Roam propose 4 pages personnalisables via l’application avec une multitude de données. Mais chaque page à sa propre spécificité et donc, un champs de données restreint tout de même.

  • Données du tour ( Visible après le premier tour) : 11 champs de données programmables
  • Données d’entraînement : 11 champs de données programmables
  • Ascension : 7 champs de données programmables dont un graphique d’altitude non modifiable
  • Carte : 6 champs de données programmables dont la carte ( donc plus vous rajoutez des données moins la carte est grande)

La configuration est optimale et instantanée avec votre compteur. C’est génial de pouvoir personnaliser autant son outil de mesure.

Il faudra organiser vos champs de données en fonction de leur importance puisqu’il est possible, en roulant, de zoomer sur les champs placés en premier pour les afficher de manière plus lisible.

Voici un exemple de données entraînement :

Exemple de données ascension :

Vue sur les données carte :

En plus de ces pages prédéfinies, Wahoo a pensé à tout puisqu’il est également possible de personnaliser d’autres pages qui s’afficheront seulement lorsque vous exploiterez ces dernières :

  • Contrôle Kickr : visible qu’avec le home trainer actif
  • Entraînement Planifié : visible lorsqu’un plan est sélectionné
  • Segments Strava Live : voir les lives segments pour plus d’options

Je n’ai malheureusement pu exploiter ces dernières pages car je n’ai ni home trainer, ni compte premium Strava.



Les premiers pas avec l’ELEMNT ROAM

Couplage et connexion

Les réglages et personnalisation se feront exclusivement via une application tierce nommée “ELEMNT”.

N’ayez crainte, car c’est un jeu d’enfant. En plus de cette application il est demandé une connexion internet pour démarrer.

Lorsqu’on allume la première fois le compteur ce dernier affiche un QR code. Il suffit de scanner ce dernier avec l’application mobile pour activer la synchronisation.

Wahoo Elmnt ROAM – QR Code

Une fois le code scanné, vous pourrez connecter le ROAM à un réseau Wi-Fi ce qui vous permettra de bénéficier des dernières mises à jours, du téléchargement des cartes, synchroniser des parcours ou encore de télécharger automatiquement vos sorties une fois terminées sur différentes plateformes comme Strava, TrainingPeaks, Komoot et bien d’autres.

Synchronisation avec d’autres applications

Comme nombres d’appareils de ce type, le compteur Wahoo Elemnt Roam est compatible avec beaucoup d’applications tierces. À condition bien entendu d’avoir un compte chez ces derniers.

La liste est longue et je vous laisserai le soin d’aller regarder directement sur leur site web.

Coupler capteurs

L’appareillage est là encore d’une grande simplicité. Pour rappel, le compteur Wahoo Elemnt Roam est compatible avec des capteurs ANT+ ou Bluetooth Smart.

Pour cela il est possible de coupler les différents appareils (capteurs de vitesse/puissance/cadence, ceinture/brassard cardiaque) avec l’application mobile ou directement sur le compteur.

Wahoo Elmnt ROAM – Ajouter un capteur

C’est cette dernière option que j’ai privilégiée. Elle peut même se faire en roulant.

Notifications sur le Wahoo Elemnt Roam

Sans doute l’option que j’ai préféré. Autant en course à pied cela m’intéresse peu, autant en vélo j’y trouve un réel intérêt.

Ayant deux enfants en bas âges, il est parfois rassurant d’être averti en cas de problème. Notamment en vélo, où le bruit environnant et la longueur des séances me demande de sortir mon téléphone pour savoir si je n’ai rien loupé.

Le Wahoo Elemnt Roam dispose de la fonction smart notification et affiche en bas de l’écran un appel entrant, email ou mail. De plus, sans gêner la lecture des paramètres sportifs et avec une lisibilité convenable.

Pour cela il faut bien entendu avoir le téléphone connecté en bluetooth et les notification voulues en mode “actif”.

Live Track

Tant que j’en suis à parler du téléphone et de la connexion en bluetooth, il vous est possible d’activer la fonction Live Track. Là aussi, une très belle surprise que de pouvoir envoyer un lien à la (les) personne(s) de son choix pour suivre sa sortie.

C’est très utile en entraînement pour plus de sécurité mais également en course pour nos supporters.



Exploitation du Wahoo Elemnt ROAM

Installer le compteur sur son vélo

Comme évoqué plus haut, vous trouverez deux supports (unique à Wahoo) pour installer le compteur sur votre vélo :

  • Un support pour potence ou cintre
  • Un support déporté

Wahoo Elmnt ROAM – Supports vélo

Selon votre utilité, les deux support vous seront très utiles. J’ai par exemple utilisé le déporté dans quasi toutes mes sorties vélo car j’aime avoir mon compteur devant mon cintre. Et de toute façon, ma potence étant courte, le support classique ne me permet pas une utilisation du compteur optimale.

Ceci dit, lors de mon Triathlon XXL, avec des prolongateurs courts et un adaptateur dédié, j’ai utilisé le support classique car à l’inverse, le support déporté ne passait pas.

Une vis vient sécuriser le compteur une fois installé sur le support déporté pour éviter qu’il ne se décroche mais aussi pour servir d’antivol. C’est très malin je trouve.

Création de séances d’entraînements

Le Wahoo ne permet pas de programmation d’ entraînements comme le ferait une Polar par exemple via notamment sa plateforme Polarflow. Néanmoins, il est possible d’importer des séances types fractionnés depuis d’autres plates-formes comme Training Peaks. Pour ce dernier il vous faudra un compte premium et c’est encore un budget.

Sur l’application mobile Wahoo il y a tout de même 3 entraînements planifiés si vous souhaitez varier vos séances. Je vous l’accorde c’est pas beaucoup.

Je trouve dommage de ne pas ouvrir une option où l’utilisateur peut définir des blocs de travail et de récupération. Une mise à jour serait la bienvenue.



Wahoo et la cartographie

Ne sachant pas à quoi m’en tenir sur ce compteur, ma grande surprise fut de voir que Wahoo propose gratuitement une cartographie du monde complètement gratuite et téléchargeable au besoin.

Vous ne pourrez pas télécharger toute les cartes car le compteur est limité à une mémoire interne de 4 GO. Sachant qu’une carte demande environ 1 Go pour un pays comme la France, 740 Ko pour les Îles Féroé, je vous laisse le soin de calculer.

C’est encore une fois, au risque de me répéter très simple. Tout se passe entre votre smartphone, votre compteur et une connexion wifi pour faire cette manip.

Créer et suivre un itinéraire

Wahoo Elmnt ROAM – Cartographie

Plusieurs options vous permettent de créer et/ou suivre un itinéraire :

  • Création d’itinéraire avec une application tierce : à mon sens la solution la plus simple et la plus intuitive. Pour ma part, je crée mes itinéraires sur Komoot qui est synchronisé avec mon compteur et donc mon itinéraire s’incrémente automatiquement.
  • Directement depuis le compteur vous pouvez activer l’option “aller à” : une liste de destinations prédéfinies sur l’application mobile vous permettra de rejoindre un point donné.
  • Naviguer sur la carte avec une cible pour définir une destination : ce n’est pas la solution la plus simple car pas de fonction tactile sur ce compteur. Il vous faut naviguer sur la carte et zoomer / dézoomer pour ensuite choisir une destination.

Option de guidage

Le guidage est simple mais efficace et tout se passe sur la page “carte”. De grosses flèches noires vous indiquent la route à suivre, tandis qu’un décompte des mètres restant avant un changement de direction vous permet d’anticiper.

Si vous faites une erreur de parcours, un itinéraire alternatif s’affichera en bleu pour vous permettre de regagner le parcours d’origine.

Il y a comme tout bon GPS la fonction “Turn by Turn” qui fonctionne bien sans trop de latence, c’est un véritable confort.



De retour à la maison avec le Wahoo Elemnt Roam

Exploitation et transfert des données

Contrairement à des compteurs comme Polar ou Garmin pour ne citer qu’eux, Wahoo ne dispose pas de plateforme Web dédiée. C’est donc via l’application mobile que vous pourrez analyser votre séance.

Personnellement, je n’ai que très peu utilisé cette application pour ça. En effet, ayant synchronisé automatiquement mes séances sur la plateforme Strava, je me suis contenté de les décortiquer ainsi.

Les puristes de l’analyse trouveront un ensemble de données suffisamment exhaustif pour convenir à nombre d’amoureux de la pédale. L’application n’a pas à rougir face à la concurrence.

Tarif de l’Elemnt Roam

Le compteur Wahoo Elemnt Roam est disponible au tarif de 349,99 €.

Mon avis sur le compteur Wahoo Elemnt Roam

Ce compteur est un véritable ordinateur de bord avec de nombreuses fonctions. Nombreuses ne veut pas dire inutiles. Il est vrai que les marques agrémentent leurs compteurs d’ un tas de fonctions, mais au final on ne les utilisent pas toutes.

Wahoo a réussi à condenser une multitudes de données avec une simplicité de navigation incroyable. Le tout sur un dispositif dépourvu d’écran tactile, c’est juste top.

Son format compact mais néanmoins lisible ne gène pas et ne détourne pas l’attention du coureur.

Malgré parfois une forte luminosité, la lisibilité est excellente. Wahoo a entendu les utilisateurs du Bolt qui a ce niveau là ne donnait pas entière satisfaction.

Je me lance et je vous dis que ça été pour moi une sacrée évolution. Depuis mon Polar V650 je n’avais jamais utilisé d’autre compteur.

Je dois dire que c’est vraiment autre chose. J’ai entre le guidon un véritable GPS avec lequel je n’ai pas peur de partir à l’aventure. Attention toutefois car par chez moi, il a voulu me faire passer par des pistes forestières. Autant en VTT ça passe, mais en vélo de route c’est plus que moyen.

Idem si vous utilisez la fonction “prendre le chemin inverse”, le compteur ne prendra pas en compte les sens interdits par exemple.

Malgré ces détails, j’ai adoré la prise en main et la facilité de mise en application de ce Wahoo Elemnt Roam.

Un compteur qui à mon sens est utilisable pour tous et pour un rapport qualité/prix assez juste. Le plus dur reste à faire. Repasser sur mon V650 car le test est fini 😉

 

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

 

©Trail Session Magazine, Octobre 2020

 

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Auteurs

  • Loïc Roig, 35 ans, sapeur-pompier, marié , 2 enfants. Je vis dans la sud-ouest de la France. Membre de l'équipe rédactionnelle de Trail Session depuis 2015, je me passionne de vous transmettre des compte-rendus de courses et vous renseigner sur les différents équipements que nous avons la chance de pouvoir tester. De la route aux ultras il n'y a qu'un point commun : le PLAISIR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *