Chaussures Hike Up et Yari 30L : la montagne en confort !

 

Voici le test des chaussures Hike Up et du sac à dos Yari 30L ! Aujourd’hui nous parlons randonnée, avec l’un des experts en la matière : Millet. Dans le milieu du sport outdoor, la marque française est un poids lourd et a fait ses preuves depuis de nombreuses années !

Pour ma part, je ne vais pas le cacher, je suis un grand adepte de Millet. Je possède déjà de nombreux produits que j’apprécie énormément. Tant mieux, cela me fera des bons points de comparaison…  Allez, commençons sans plus tarder le test, en parlant des chaussures !



Chaussures Hike Up 

Voici donc les nouvelles chaussures présentées par Millet pour la pratique de la randonnée. Je vais reprendre avec vous point par point ce qui m’a plu (ou déplu) avec ce produit. 

Le poids des chaussures Hike Up : halléluia !

J’en rêvais depuis longtemps, Millet l’a fait pour moi : une chaussure de rando qui ne pèse pas 4 kg ! J’exagère, mais de nombreux modèles m’ont souvent déçu par leur poids excessif… A tel point que je me retrouvais à faire la plupart de mes randos avec des chaussures de trail ! C’est pratique, léger et confortable. Mais clairement la résistance de ces baskets n’est pas pensée pour la rando et le résultat final est sans équivoque : après 10 jours de trek, vos trails sont mortes, ou en tout cas bien entamées. 

Aurais je enfin trouver le compromis que je cherchais ? J’en ai bien l’impression, avec des chaussures robustes et solides, plus orientées rando, mais quasi aussi légères que des runnings. Sur la balance on est à 300 grammes. Franchement c’est assez bluffant, j’ai vu de nombreuses trails bien plus lourdes que ça !



On tient là le premier gros point fort de ce produit : un poids considérablement réduit. Cela  vous permet d’avancer à bonne vitesse, tout en confort. Fini cette sale impression d’avoir des sabots aux pieds ! A ce poids là, vous pouvez même trottiner un peu en descente si cela vous chante (et que vous n’êtes pas trop chargé sur le dos).

D’un autre coté, ce poids ultra léger crée forcément une contrainte que vous devinez déjà… Il faudra éviter les passages neigeux ou les traversées de rivière. Et vous ne serez pas protégé des roches coupantes ou autres obstacles puisque la tige est très basse. Mais pour de la rando “simple” où l’on avance en vitesse, avec aisance, cela me semble un très bon choix. 

La tige basse des chaussures Hike Up

Si cette chaussure est finalement plus proche de la basket que de la grosse chaussure de rando, c’est en partie grâce à cette tige basse. Esthétiquement, le rendu est quand même plus sympa que les grosses chaussures montantes (le but final est différent on est d’accord). Et surtout cela permet de réduire considérablement le poids et la rigidité de la chaussure !

La résistance des chaussures Hike Up

Je le disais plus haut, le souci des chaussures légères en rando, c’est qu’elles s’abiment souvent très vite. Les appuis sont lourds dans les cailloux, avec pour conséquence de l’abrasion sur le mesh et l’aplatissement des picots sous la semelle. C’est là que les Hike Up marquent la différence avec des baskets de trail ! La semelle est relativement épaisse, avec plusieurs couches. On retrouve une semelle intermédiaire en EVA qui assure le confort et l’amorti des appuis. Pour la semelle extérieure, on a une Vibram Tubava très adhérente, avec des picots en caoutchouc bien marqués. Il en résulte une adhérence forte, même sur des roches glissantes. Et surtout une semelle qui semble pouvoir résister à l’épreuve du temps. On trouve même un petit pare pierre sur le devant qui fera son effet en terme de résistance et de protection du pied. 

Le mesh sera peut-être le point faible de cette chaussure puisqu’il est très léger et flexible (il faut bien gagner du poids quelque part). Il est composé de mailles fines, en matériau cuir nubuck, bien souple et confortable.



Mais Millet a quand même bien pensé la chose en rajoutant une double couche en interne. De plus, une structure plus rigide fait le tour de la chaussure, pour faire le lien entre la semelle et le mesh. Donc malgré la légèreté, le mesh reste résistant à l’abrasion. En outre, il bénéficie d’un traitement hydrophobe pour affronter sans problème des pluies fines ou des herbes mouillées. Cependant, ce traitement n’est pas suffisant pour des grosses neiges ou des rivières. Peu importe, ce n’est pas vraiment le but de ce produit. 

Honnêtement, ce produit est super bien pensé selon moi. C’est un intermédiaire parfait entre la basket de trail et la chaussure de rando. On retrouve une combinaison des qualités. D’une part la légèreté et le confort du mesh de la basket, d’autre part la semelle épaisse et les zones de fragilité renforcées de la rando. 

Les petits plus des chaussures Hike Up

Un laçage précis et un tendeur au talon.

Des petits détails qui ne mangent pas de pain mais ne font que renforcer mon avis positif sur ce produit. Le système de laçage avec des trous multiples qui remontent haut permet un laçage précis qui resserre bien sur toute la longueur du cou de pied.

Et on trouve un tendeur au talon pour bien ajuster le placement du pied dans le fond de la chaussure. Ce n’est pas grand chose mais ça peut toujours être confortable après plusieurs jours de rando, quand le corps et les pieds sont fatigués. 

Le prix des chaussures Hike Up

130 euros sur le site de Millet. Un prix classique pour une chaussure de sport, qui me semble justifié au vu de la qualité du produit. C’est un investissement, mais vous optez pour un produit fiable sur lequel vous pourrez compter pendant un bon moment !

L’esthétique des chaussures Hike Up

Pour le côté esthétique, je trouve qu’on est encore sur un bon compromis : on oublie le côté flashy de nombreuses baskets trail, mais on n’est pas non plus sur le marron tout basique des randos habituelles. On a un design qui reste soft et passe partout, mais qui se démarque tout de même un peu : une association de bleu marine dominant et des touches de rouge sur la semelle, les lacets et le tendeur talon. Et si ce modèle ne vous emballe pas trop, sachez que la chaussure existe aussi en gris et jaune (personnellement j’aime beaucoup moins, mais chacun ses goûts après tout !). 

Les petits conseils lavage de Millet : Les chaussures sont à laver à l’eau et à la main avec une brosse souple ou éponge. Pas de machines à laver, ni de sèche linge évidemment.



Conclusion

Franchement, j’adore ! J’ai enfin trouvé le compromis que je cherchais entre trail et rando pour partir sur des treks. Avec 300 grammes à peine sur la balance, le point fort de cette chaussure est évidemment sa légèreté qui permet d’avancer de façon rapide, sans souffrir des pieds, sans cette impression de porter des sabots. Mais la résistance et la solidité du produit ne sont pas délaissées pour autant, et c’est ce qui fait la grande force de cette chaussure : Millet a su mettre les bons éléments exactement aux endroits où il fallait, c’est à dire en renforçant la semelle extérieure et les zones sensibles du mesh. Le reste, ce n’est que de la maille fine ultra respirante, ventilée et confortable. Ce n’est pas avec ce produit que vous ferez de l’alpinisme ou que vous franchirez des rivières, mais c’est très adapté pour la plupart de nos randos. 

Par exemple, j’ai fait le GR20 il y a quelques années (avec des Saucony Peregrine, basket légères de trail, je les avais littéralement défoncées…), je repartirai volontiers avec ces Millets sur un tel parcours. Et j’ai en ligne de mire le Kilimandjaro en Octobre (sauf si Mister Covid en décide autrement…), mon choix est déjà fait pour mes chaussures de trek : ce seront les Hike Up ! 

Légère et résistante, on approche la perfection pour une chaussure de rando, enfin selon mes critères en tout cas… j’aime les produits poids plume !

Sac Yari 30 L

Vous voila équipé niveau chaussures… alors poursuivons ce test avec le sac Yari 30L !



Capacité

Premier point, ce sac a une capacité de 30 litres. Par conséquent, il se destine plutôt à de la randonnée à la journée, ou sur plusieurs jours mais sans bivouac. Pique nique, vêtements multiples voire duvet, vous avez de la place pour pas mal de choses mais pas pour tout l’attirail non plus (tente, matelas, réchaud). Mais cette capacité est clairement la plus adaptée pour une rando à la journée avec différents besoins de vêtements (par exemple si vous partez en plaine et que vous montez en altitude avec la température qui chute vite). Millet conseille de fixer la tente sous le sac à dos si vous partez en bivouac. Pour avoir déjà expérimenté ce genre de technique, ce n’est quand même pas très agréable… Pour les treks longs, il vaut mieux investir et partir avec un sac d’une plus grande capacité (type 60 litres). 

Néanmoins, le 30 litres est la taille idéale pour en faire un compagnon du quotidien dans lequel vous trimballez toutes vos affaires. 

Confort

Comme pour les chaussures Hike Up, Millet a beaucoup misé sur cet aspect : le confort est au rendez-vous. Premier point, le sac est très léger. Il a été largement épuré pour ne garder que l’essentiel et former un sac compact et léger. Le poids est de 1000 grammes, c’est très bon pour un sac à dos !

Deuxième point, la composition rend le port du sac très confortable. Les bretelles et le dos sont très aérés, avec une mousse trouée pour laisser passer l’air et des filets pour contenir le tout. Ce sac est donc conçu pour ne pas vous tenir trop chaud et entraîner une transpiration excessive. 

Le dos est équipé du système Yari Back : on trouve une plaque rigide qui vient se coller à votre dos pour créer un fond de sac rigide. A cela viennent se greffer des parties molles en mousse avec filet (en rouge sur la photo) pour assurer le confort, sans frottement entre le dos et le sac. Puis vous trouverez une sangle large pour resserrer au niveau des hanches et une fine sangle ventrale pour ajuster. Enfin, vous pouvez ajuster le serrage au niveau des épaules par deux petites sangles de chaque coté. 



Comment bien régler votre sac ? Dans l’ordre, d’abord on resserre la sangle sur les hanches, en épousant bien la forme de vos deux os iliaques (votre bassin). Ensuite on règle les épaules. Enfin on peaufine en ajustant la sangle ventrale. 

Une fois tout cela réalisé, vous êtes bien et le sac est confortable. Seul petit -émol selon moi, les bretelles sont ergonomiques mais elles sont un peu larges. Du coup, elles n’épousent pas très bien la forme de mes épaules (qui sont beaucoup trop frêles !). On voit un petit bâillement entre la bretelle et mon épaule (voir photo). Bon peut-être que si j’avais un peu plus de pectoraux cela ne se produirait pas 🙂

Rangement

Millet a voulu du léger avec ce sac. En conséquence, le système de poches est très épuré :

  • une très grande poche centrale, la poche « foutoir » (pardon pour l’expression, mais au moins ça parle !) où vous mettrez l’essentiel de vos affaires.

Et ensuite vous trouvez quelques petites poches de compléments : 

  • deux à l’arrière qui complètent la poche centrale (avec fermetures éclairs) : un compartiment haut avec un petit crochet porte clés, et un compartiment bas plus grand. 
  • deux sur les cotés. Enfin en réalité il s’agit simplement de filets type mesh avec sangle de resserrage.
  • une petite sur le devant, sur l’un des battants du serrage bas, plutôt destinée à recevoir les clés, le téléphone, ou une barre de céréales par exemple. 

J’aurais aimé pouvoir disposer de plus de poches… personnellement, je suis un peu « bordélique », et la grande poche centrale devient vite un fourre tout. Au final j’ai du mal à retrouver une affaire précise sans tout sortir. Peut-être que séparer cette poche en diverses compartiments ou deux poches distinctes aurait pu être intéressant… Mais le sac aurait perdu en légèreté. On ne peut pas donc trop en vouloir à Millet pour ce point. 



Il faut juste être plus méticuleux dans son organisation. Par exemple, gardez la poche centrale pour les vêtements qui prennent de la place (ou le duvet, ou réchaud). Et ciblez des objets à prendre en vitesse pour les petites poches (comme la veste de pluie, l’appareil photo). Les filets latéraux seront plus utiles pour la gourde ou les bâtons par exemple. 

En somme, je trouve qu’il y a largement de quoi remplir, le volume disponible est impressionnant. Néanmoins, le coté rangement/organisation est plus sommaire, à vous d’être bons ! La légèreté VS plein de compartiments séparés ? Millet a fait le choix du poids et il semble judicieux vu le résultat final très appréciable. 

Imperméabilité

Traitement imperméable 1000 mm, suffisant pour une pluie légère, mais pas bien plus ! Clairement destiné aux météos estivales, ce sac est très ventilé. Par conséquent, il n’est pas vraiment apte à affronter une humidité très prononcée. Pour une simple petite pluie par contre, il tiendra bien le coup. 

Petit détail intéressant, le sac est compatible avec un système d’hydratation. Ainsi, vous pouvez glisser une poche d’eau et sortir le tuyau à l’extérieur.

Esthétique

Le sac se décline en quatre coloris : bleu, rouge, jaune et noir. J’ai opté pour le bleu, que je trouve très beau et simple. Une combinaison de bleu ciel pour l’arrière et bleu marine pour le reste, quelques touches de rouge pour le dos, c’est simple et efficace. Un style global épuré et joli, à l’image des caractéristiques du sac.

Prix

Le sac Yari 30 L se vend au prix de 100 euros sur le site de Millet. 



Conseil entretien de Millet

Comme pour les chaussures Hike Up, lavage à l’eau et à la main avec une brosse souple et un éponge. Pas de machine à laver, et un séchage naturel à l’air libre.

Conclusion

Un sac soft, léger et très efficace. On retrouve un peu les mêmes caractéristiques que pour les chaussures Hike Up. C’est à dire un style épuré pour ne garder que l’essentiel et ainsi donner une légèreté bluffante au produit. Vous serez à l’aise pour vos randonnées, tout en confort, grâce au dos Yari Back. Pensé pour l’été, ce sac vous permet par ses multiples poches d’embarquer avec vous un bon nombre d’affaires. Pour toutes ces raisons, je ne peux que vous conseiller ce sac afin d’en faire votre inséparable compagnon pour vos randos journées, ou même toutes vos activités dès que vous avez un peu de matos à amener ! 

J’espère que ce test des chaussures Hike Up et du sac Yari 30L par Millet sauront vous aiguiller pour votre choix d’équipement de randonnée, en tout cas personnellement, vous l’aurez compris, j’en suis ravi !

Où se procurer Millet ?

Disponible sur i-Run.fr

 




Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo IRUN15

Tests réalisés en partenariat avec Crosscall

©Trail Session Magazine, Juillet 2019

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Recevez notre Newsletter

Auteurs

  • Corentin Crouzet, 26 ans, masseur kinésithérapeute du sport sur Saint Etienne. Passionné de montagne, de voyage, de course à pied (entre 10 et 25 km de préférence), trekking, cyclisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *