Salomon Sonic 3 Accelerate : Enclenchez la vitesse supersonique

Salomon Sonic 3 Accelerate : Enclenchez la vitesse supersonique

Testées du Samedi 2 novembre 2019 au Lundi 13 janvier 2020 sur un peu plus de 220km, je vais donc vous donner mon avis au sujet de ces Salomon Sonic 3 Accelerate. Salomon marque, avec son partenariat au Marathon de Nice-Cannes ainsi qu’avec le lancement de ce modèle, sa volonté concrète de pénétrer le Marché du Running et de la Course à Pied sur route.

Déjà il sera important de parler de la technologie Optivibe développée par Salomon et qui base cette dernière sur la propulsion par l’attaque talon. C’est un parti pris assumé par la Marque qui présentait, en marge du Marathon de Nice-Cannes 2019, ces Sonic 3 déclinées dans 3 sous-modèles : Accelerate (drop de 6mm ), Balance (drop de 8mm), Confidence (drop de 10mm).

Présentation Générale

Au-delà du défi commercial, Salomon Running prend le parti de devenir un incontournable et une référence sur route.

Je reprends volontairement mon article précédent qui expliquait la stratégie de Salomon, mais présentait aussi ces Sonic 3 déclinées en 3 sous modèles qui s’adapteront aux différents types de coureurs et de coureuses sur route.

Marathon de Nice Cannes 2019 : Un pari réussi pour Salomon malgré une météo apocalyptique et découverte de la nouvelle Sonic 3 !



Le pari était réussi le weekend du 2 novembre avec la présentation de cette nouveauté, mais aussi avec ce partenariat avec le 2ème Marathon de France derrière le Marathon de Paris. Juste ça…

Il faut dire que pour l’événementiel Salomon sait faire et a démontré un savoir-faire technologique avec ses modèles de Trail. Après ces présentations très généralistes, rentrons dans le vif du sujet, et ce qui vous intéresse : la chaussure.

Abordons les caractéristiques techniques

  • Drop de 6 mm

  • Poids de 225 grammes

  • Optivibe : associe des mousses afin de réduire les vibrations

  • Mousse amortissante caoutchouc + EVA

  • Géométric Decoupling : favorise la transition de la foulée vers l’avant

  • Tige SensiFit : pour le maintien et le confort

  • Légère : conviendra pour les séances à allures rapides



La Technologie Optivibe, c’est quoi ?

Optivibe c’est une association de mousses : caoutchouc + EVA. Les deux mousses sont complémentaires puisque l’une va amortir les impacts au sol, et l’autre va propulser.

Cette combinaison va réduire les vibrations au moment de l’attaque du pied par le talon (la technologie matérialisée par la zone bleue) pour réduire les micro déchirures musculaires dues à l’impact répété sur l’asphalte. Concrètement, vidéos et travaux de recherche à l’appui, Salomon démontre que non seulement cette technologie réduit la fatigue musculaire, mais réduit aussi l’apparition des blessures.

Je l’ai souligné le jour de la présentation, cette approche va à l’encontre de l’approche attaque avant-pied qui ne concerne pas la majorité des coureurs sur route. Et ce n’est pas faux au final… La majorité des coureurs courent en “talonnant” ou en attaque médio-pied. C’est un constat pragmatique, c’est surtout un parti pris par la Marque.

Revenons à cette technologie Optivibe… La première couche est une mousse double densité EVA qui se situe dans le talon (zone bleue turquoise) et une mousse EVA plus classique située sur l’ensemble de la semelle (zone blanche) qui favorisera la propulsion et le dynamisme, ainsi que la propulsion vers l’avant.

On comprendra que par OPTI Salomon optimise, et par VIBE Salomon optimise les vibrations. Cette réduction de vibrations est concrètement censée réduire l’apparition des diverses pathologies liées à la pratique du Running, tout en permettant d’avoir un modèle qui invite à aller de l’avant, tout en réduisant l’apparition de la fatigue musculaire.



Concrètement : sur le terrain ça donne quoi ?

Déjà, cela reste bien entendu très subjectif, mais je les ai trouvées classes et sobres. Je les ai découvertes avant le Breakfast Run en marge du Marathon de Nice-Cannes, aux pieds des athlètes Salomon Michel Lanne et Sébastien Spehler entre autres…

Bien entendu ce qui m’a de suite interpellé c’est cette barre bleue turquoise située dans la semelle intermédiaire dans le talon. J’ai vite compris avec Optivibe la volonté du procédé. Mais je ne les avais pas encore chaussées ni même fait les premières foulées (déterminantes).

Mais de ce Samedi 2 novembre matin à ce Lundi 13 janvier 2020 lors de ma séance VMA, j’ai pu largement me faire une idée que je vais vous retranscrire ci-après.

Vous le notez avec mon matériel rentré dans Strava, je teste divers modèles… et concrètement je dois vous le dire je suis plus proche du parti pris minimaliste (je ne jure pas forcément par le zéro drop à tout prix) que de drop au-delà de 6mm.

Donc ces Accelerate restaient, sur le papier, adéquates à mes standards… puis à vrai dire il est vrai qu’en fin de Marathon en général je finis en attaque talon quand je suis sur les rotules. Je voulais donc en savoir plus et comprendre par moi-même les vidéos bio-mécaniques, et tableaux de stats présentés par Salomon le 2 novembre.



Et bien, j’ai eu 222 km pour m’en faire une BELLE IDEE ! J’ai couru avec, de 10km à l’entraînement en 37min30 (oui oui je vous l’assure, un peu rapide, mais sur Strava) à des sorties de plus de 20 bornes à 4.15 au seuil, mais aussi sur des séances VMA avec des 300 en 38 sec…

Ce que je peux vous dire d’entrée, c’est qu’elle conviendra aux pieds fins. Les pieds larges, en toute honnêteté je vous conseillerais d’aller les essayer en magasin avant de les acheter. La Toe-Box reste étroite. Moi ça m’est allé à merveille. Ensuite, au niveau du chausson, c’est super agréable, le SensiFit fait son effet. C’est léger, aéré, confortable, souple, bref pour moi déjà c’est un succès sur son aspect visuel mais aussi aux pieds.

A la limite, les pieds larges, prenez une demi pointure au-dessus… mais bon… sincèrement essayez-les si vous avez un avant-pied large.

J’ai dû retirer la semelle de propreté car je porte des semelles orthopédiques qui s’y sont parfaitement insérées et adaptées. Le laçage est somme toute classique, j’ai regretté de ne pas voir le système Quicklace propre à la marque, mais là aussi c’est un parti pris par Salomon. La languette n’oppresse pas les veines et ne bloque pas la circulation sanguine, c’est très bien fité.

La chaussure est donc un succès en terme de conception. Mais alors comment ça s’est passé niveau runs ? Et bien c’est surprenant, j’ai eu la même réflexion qu’un autre journaliste, j’ai eu l’impression de chausser des Adidas Boston avant le Boost… C’était dingue… surprenant. Voilà les premières impressions que j’ai reçues lors de ce premier run de 6km le Samedi 2 novembre…



Dans la suite de mon protocole test, voici ce que je retire après ces 222km. C’est une chaussure qui appelle à aller vite, qui est tout de même assez sèche et un peu rigide, et qui au final ne s’est pas tant assouplie, contrairement à ce que je pensais, au fil des kilomètres.

Le modèle Accelerate dans son drop de 6mm, je le recommande aux marathoniens mais aussi semi-marathoniens à la recherche de la perf et du chrono : moins de 75kg et chronos de – de 1h30 au semi, et – de 3h15 au marathon. Après ce n’est que mon avis, je vous donne mes pistes. Au-delà de ces indications de poids et de chronos, partez plutôt sur les modèles aux drops plus élevés et donc plus confortables.

Avec les Accelerate ça tape, mais ça va vite en gros ! Ca tape mais c’est vrai que niveau vibrations ça va aussi. OK cette fin de saison j’étais plutôt en forme, mais je n’ai eu aucune douleur musculaire même après les runs plus longs et les plus intensifs. Optivibe semble remplir toute sa mission.

Quand je dis que ça tape, je parle de la semelle, c’est sec. Mais je préfère 100 fois ça à d’autres technologies développées par les marques. Je peux même vous dire qu’à l’époque je regrettais que mes Boston et mes Adios ne soient plus en EVA classique.

Le poids de 225grammes en taille 43 est un autre point fort du modèle. C’est aussi de par ce poids que je la privilégie pour les marathoniens sous 3h15.

Leur poids est un réel atout dans les séances de vitesse, d’autant plus qu’elles appellent aussi à aller de l’avant avec la technologie Géométric Decoupling (qui favorise la transition de la foulée vers l’avant).

Niveau accroche, la semelle extérieure est juste une tuerie. J’ai couru avec tout le mois de novembre particulièrement détrempé, et à aucun moment ça n’a glissé ni dérapé. C’est un modèle sûr niveau accroche, et vous aurez l’assurance de pouvoir relancer vite sur sols mouillés dans les virages serrés.

Au niveau de la stabilité, c’est je n’ai strictement rien à signaler, ma cheville ne bougeait pas, c’est un modèle sûr, pas du tout instable sur le médio. La foulée déroule naturellement du talon vers l’avant-pied sans mauvaise bascule.

Au vu de mes runs c’est un très bon modèle qui va avoir toute sa place dans un marché de la chaussure de Running qui n’est pas en reste de modèles ! Je dirais que la particularité de ces Salomon Sonic 3 c’est d’être déclinées en 3 sous modèles : ça c’est vraiment TRES FORT de la part de Salomon, et c’est à souligner !

Pour Optivibe, ok, je veux bien croire les vidéos, les stats, etc… je suis moi aussi très pragmatique, par contre oui ça semble réduire les vibrations, et donc réduire les micro déchirures musculaires etc… mais je ne peux pas dire que j’ai ressenti un phénomène flagrant.



Conclusion

Concrètement, c’est un modèle que je recommande pour : le dynamisme, l’adhérence et le confort du chaussant pour un modèle si léger.
C’est un modèle abouti, super bien fité, classe, sobre, beau, qui touchera à coup sûr la masse des runners et runneuses. C’est un modèle efficace, en revanche les pieds larges comme je vous le disais plus haut : essayez-les avant 😉
Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à me la poser en commentaire ! A très bientôt et Bonne Année 2020 à toutes et tous !




Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo IRUN15

Tests réalisés en partenariat avec Crosscall

©Trail Session Magazine, Janvier 2020

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Recevez notre Newsletter

Auteurs

  • 👨 Cédric Masip - 38 ans 👫 Marié - 1 enfant 👶 👨‍💻 Fondateur et Rédacteur en chef 🇫🇷 Saint-Macaire - Gironde [33]🍷 🔜 @parismarathon 🔒 42.195km [RP] 2h46’52 🏃🏻‍♂️ Runner et Cyclist 🚴‍♂️ ✨ Ma Philosophie ✨ "Courir sur le chemin de la vie, le plus loin possible, le plus longtemps possible. Emprunter tous les sentiers, même les impasses, le plus important est de s’y (re)trouver".

8 comments

  • bonjour,
    actuellement je cours en adidas adizero adios boost 3 qui commence a être bornées…
    je pratique principalement le trail, avec des salomon que je trouve top a tout les niveaux, pas/peu de compétition sur route (temps sur semi 1h25) mais j’aime bien les sorties sur route a allure soutenues..également des séances vma longues régulières.
    ma question est donc simple, a ton avis les sonic 3 accelerate peuvent elles remplacer mes adidas? j’utilise aussi en complément et pour varier une paire de hoka carbon X pour mes séances pistes;
    merci pour ton éventuel retour .
    sportivement
    cyril

    Reply
    • Bonjour Cyril, de 2009 à 2011 je courrais en Adidas Adios semelle EVA. 2h52 à mon premier marathon, puis 2h46 au second avec ces chaussures. J’ai ensuite testé les premières Boost, les Energy, puis Adios. J’ai couru avec les Boston. Je ne développerai pas mon avis sur le Boost, mais je peux dire que je regrette les générations en semelle EVA classique. Ces Salomon Sonic 3 Accelerate m’ont rappelé des Boston semelle EVA, c’est sec, c’est pas ce qui se fait de plus souple. Mais oui je pense que ces Sonic peuvent remplacer tes Boston Boost 3. J’ai aussi couru en Evo Carbon Rocket, que j’ai testée, c’est dynamique, ça demande qu’à envoyer, mais ça reste quand même peu stable je trouve, avec le recul, ce sont malgré tout de très bonnes chaussures. Là je viens de tester des On Running Cloudflow, ça par contre c’est une tuerie, une énorme surprise. Et comme je sors de blessure et prépare Paris en moins de 2h50… je repasse sur du zero drop, je teste des Altra Provision 4, et je vais alterner avec des Escalante. Il me faut des Drop de max 6mm, donc les Sonic 3 Accelerate au même titre que les Cloudflow sont un très bon compromis, par contre je te préviens c’est sec, je préfère te donner mes impressions, tester des shoes je le fais depuis 8 ans, je suis pas un Bisounours, il faut aussi dire que ça reste hyper subjectif. J’espère t’avoir orienté. Cédric Masip – Rédacteur en chef Trail Session Magazine

      Reply
      • Bonsoir Cedric
        En effet tu réponds bien à ma question, vu ton expérience je prends bonne note de ton ressenti sur le fait que ça soit « sec » comme chaussure !
        Par contre tu éveil ma curiosité sur les OnCloud car c’est une marque que j’ai déjà vu mais jamais eu l’occasion de tester et je dois dire que ça pourrais être intéressant… Du coup je me permets une nouvelle question :
        Entre la salomon et la OnCloud sur laquelle tu aurais une préférence pour des séances « rapide »?
        En terme de confort et dynamisme ?
        Vas tu faire un article si ce test ou uniquement un test perso?
        J’ai également des altra escalante, très bonne chaussure! J’aime beaucoup les rechausser de tant à autres, j’alterne pas mal …
        Merci pour ton retour
        Sportivement
        Cyril

        Reply
        • Le retour des Cloudflow est publié il y a deux jours Cyril.
          Je trouve les On bien plus souples.
          Dire que je choisirais plus les Sonic que les Cloudflow serait mentir…
          T’en as une qui est sèche l’autre qui est plus souple…
          Là avec mon souci j’opte pour les ON plus que les Sonic mais c’est pas dit que dans quelques mois je ne rechausserai pas les Sonic qui ont 220km de protocole test, donc pas usées car résistantes.
          Là je te laisse trancher en fonction de ton profil et après lecture de mes tests.
          Il faut que tu y trouves ce que tu recherches, te laisse pas influencer par mon kif, prends en et laisses en.
          Mais les Cloudflow honnêtement c’est une BELLE surprise, un coup de coeur.
          Sportivement,
          Cédric

          Reply
  • Bonjour
    J’ai lu avec intérêt vos test commentaires sur les différents modèles et je voulais tester les sonics mais J’en suis à ma 3eme paire d’Adidas Boston j’ai actuellement la 8 et je la trouve plus sèche que la 6 et je suis moins confortable sur des sorties longues ou la vitesse n’est pas recherchée L’avantage c’est la légèreté je suis un petit gabarit 1m50 42 kg
    Est ce que la on cloudflow ne serait pas mieux ? Peut on alterner Boston pour les séances rapides et on cloudflow pour sorties endurances fondamentales
    Mes perf ne sont pas aussi élevées que les votre 1h43 au semi et 3h45 sur marathon mais je suis plus sur des trails et la course sur reste un moyen de m’entraîner au quotidien et de garder une dynamique
    Merci pour votre avis

    Reply
  • Bonsoir Cédric,
    Pratiquant à la fois la course sur route et le trail, ce dernier m’a fait découvrir la marque Salomon et ses chaussures.
    Sur route (semi et marathon), j’ai depuis le début des Asics et actuellement j’ai les glideride. Je souhaiterai essayer le modèle Sonic et aurai besoins de vos conseils entre les 3.
    Je mesure 1.76 pour 66.5 kgs et souhaite m’approcher de 3h15 à mon prochain marathon.
    Que me conseillez-vous ?
    Un grand merci par avance,
    Sportivement

    Reply
    • Bonjour Franck,

      Je vous conseille les Sonic Accelerate. Ou bien les Balance, c’est une question de poids, de légèreté.
      Au vu de ce que vous décrivez j’hésite entre les deux, bien que les Balance pourraient plus vous convenir je pense.

      Sportivement,

      Cédric

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *