Cyklon - La Sportiva
 
 
 

VEETS Transition 2.3 : made in France et confort avant tout !

VEETS Transition 2.3 : made in France et confort avant tout !

 

La VEETS Transition 2.3  est une nouveauté Made in France pour les coureurs. C’est avec l’arrivée du printemps que notre rédactrice Nadia Jas a pu tester les chaussures Veets, une marque qu’elle n’avait jamais essayée auparavant. Et c’est avec le modèle Transition qu’elle a fait ses premiers pas avec Veets.



Veets est donc une marque engagée tant au niveau des emplois avec des savoir-faire et des compétences françaises qu’au niveau environnemental. Et c’est un point supplémentaire pour cet engagement. Même si le monde du running débute en termes de développement durable, de plus en plus d’équipementiers travaillent sur ce point.

De plus, comment VEETS se démarque des autres équipementiers ? Le modèle VEETS Transition est-il vraiment si confortable et polyvalent que cela ? C’est ce que Nadia va nous rendre compte dans son test avec curiosité pour la première fois.

Présentation de la vidéo des Transition 2.3 VEETS

Mon avis sur la VEETS  TRANSITION 2.3

La promesse : une chaussure française, polyvalente et confortable

Je n’avais jamais couru avec les Veets et j’arrive avec des yeux d’enfants avec l’envie curieuse d’en savoir plus. Que vont donner ces nouvelles chaussures de running Made In France ?

Effectivement, la marque joue énormément sur ce point là et pour les coureuses soucieuses de l’éthique et de l’environnement (et elles sont de plus en plus nombreuses), c’est un point fort.

La marque VEETS dit « casser les codes du running/trail. 100% de la gamme 2021 sera fabriquée en France, de sa conception à sa communication ! » Je ne connais pas d’autres marques qui proposent cela.

À la sortie de la boîte, j’avoue que je n’ai pas eu le « Wouah » que je peux souvent faire avec mes autres tests. Et en plus, en voyant la taille 40 alors que je fais un 39, je me suis dit que c’était bien dommage.



Une ouverture qui aurait pu être plus déceptive si je ne les avais pas mises à mes pieds. J’ai été très vite rassurée car finalement, ce modèle même en 40 convenait totalement. Ouf ! Et je vous spoile un peu : j’ai adoré les mettre aux pieds.

TEST VEETS TRANSITION

Les différentes technologies de la VEETS Transition 2.3

  • TECHNOLOGIE UNIQUE INSTINCTECH pour une une posture plus naturelle et instinctive,
  • TECHNOLOGIE VIR La partie arrière de la semelle est biseautée, ce qui favorise un retour de pied fluide et naturel lors de la phase d’appui du talon au sol.
  • TECHNOLOGIE VRING pour limiter les mouvements parasites du pied permettant par la suite une restitution optimale de l’énergie lors de chaque foulée
  • TECHNOLOGIE VFS une zone d’appui stable et des changements de directions plus fluides.
  • TECHNOLOGIE VMC est doté d’un chaussant confortable et moelleux

TEST VEETS TRANSITION

L’esthétique de la VEETS Transition 2.3 : simple et épurée

C’est une chaussure plutôt discrète par rapport aux autres chaussures flashy et hyper show-off comme on dit. Néanmoins, j’aime sa ligne épurée et son style simple qui me permet d’autant plus de jouer les couleurs avec le reste de la tenue. Pour le fun, on peut les adopter avec les super chaussettes bien colorées BV SPORT testées récemment par nos rédacteurs Corentin et Noëllie.

Néanmoins, avec sa couleur grise, je faisais attention à ne pas trop les salir. J’ai commencé par courir avec lors d’une journée ensoleillée sur les sentiers normands.Mais finalement, même si elles se salissent, il suffit de les nettoyer correctement pour qu’elles redeviennent vite en très bon état. Un conseil : le Nikwax Basewash & Basefresh pour prendre soin de vos vêtements et chaussures.

Une véritable prise de conscience écologique pour la Veets Transition 2.3

« Adopter les chaussures VEETS, c’est avant tout prendre conscience que chaque petit geste permet de préserver notre terrain de jeu. »

Contrairement aux marques grands équipementiers qui prônent une fabrication respectueuse de l’environnement mais uniquement sur quelques modèles, Veets souhaitent répondre par une fabrication Made In France et attentive réellement à cela sur toutes les chaussures.

Limiter l’empreinte carbone et protéger l’environnement est un sacerdoce pour eux. On le voit bien lorsque le tissu EcoVeets est réalisé par bec des bouteilles en plastique recyclées. Et le petit truc en plus qui fait plaisir : quand on achète une paire, un arbre est planté par exemple. Ce sont nos petits gestes qui feront la différence.

TEST VEETS TRANSITION

Le confort de la VEETS Transition 2.3

J’ai commencé le premier par un petit 5 km en disant pourvu que cela me convient. Je n’ai pas eu la possibilité de les « faire » avant et finalement, c’était bon. De toute façon, en tant que rédactrice-testeuse, j’ai l’habitude de tester et de me rendre compte dès les premières foulées si la chaussure me convient ou pas. Et elle me convenait. J’ai donc continué.

Autant je les apprécie en entraînement, autant je ne sais pas si je les prendrai en sortie compétition. Rien à dire quant au confort mais justement, elles sont trop confortables à mon goût, je me sens bien comme dans une paire de chaussons. Un paradoxe que je précise : quand je suis trop confortable dans mes chaussures, j’ai l’impression de ne pas vouloir donner plus.



Bien sûr, ce n’est pas vraiment à cause de la chaussure mais la sensation de chausson me rend plus paresseuse sur la course. Limite, à courir à allure cool pour profiter. C’est vrai, on est bien dedans. C’est déjà cela mais j’aurais aimé qu’elle offre plus de répondant.

Un petit hic au début, la languette et le serrage des lacets sur le devant du pied. Il faudra s’habituer à l’effet strapping sur le dessus du pied . Alors, certes, je suis sensible à cela. Mais après les réglages, c’est adopté.

VEETS TRANSITION

La polyvalence de la VEETS Transition 2.3

L’amorti maximum est très rassurant pour les amateurs de confort. D’ailleurs, la technologie VEETS maximum Confort nous le prouve bien.

Côté polyvalence, je me suis posée la question sur ce qu’elle valait sur une piste. Je ne la conseille pas pour les fractionnées : pas assez dynamique et légère pour cela. En revanche, sur toutes les distances, elle reste vraiment une chaussure agréable et qui tient la route. Je dirais qu’elle est rassurante. Pas de blabla.

Je sais qu’elle sera présente pour les sorties longues ou courtes que sur les routes et sentiers.

Une courbure spécifique pour une foulée média-pieds avec la Veets Transition 2.3

J’avais vraiment l’impression d’être sur une bascule à l’avant. Ma foulée est habituellement avec une attaque talon. (Non, non ne me jugez pas !). Néanmoins, au fur et à mesure que je portais ces Transition Veets, je me suis aperçue que j’allais vers une foulée medio-pied qui me convenait aussi. Même si je n’ai pas eu de blessures avec l’attaque talon, je savais que la foulée médio-pied éviterait les micro-traumatismes. Je n’ai pas eu non de période de transition pour m’habituer à cette foulée plus naturelle.

Ceci est possible grâce à la technologie Instinctech et sa géométrie à 3 points. Effectivement, lorsque l’on regarde de plus près, la forme propose une courbure spécifique en 3 points : talon, voûte et avant du pied. Cela permet d’aller vers une bascule plus vers l’avant et de ce fait, vers une foulée médio-pied et moins de traumatismes articulaires et musculaires. J’ai bien ressenti cette légère bascule et je m’y suis adaptée aussi.

VEETS TRANSITION

Alors, la VEETS Transition 2.3 est-elle dynamique et légère ?

Je sors d’un test avec une chaussure qui était bien légère. Alors quand je passe à celle-ci, forcément je ne la trouve pas aussi légère. En revanche, côté dynamique, elle reste convenable.

La technologie avec le VRING et la forme en U, bien dense, dans la semelle intermédiaire, permettra de relancer la foulée avec un retour d’énergie bien comme il faut.



Néanmoins, le côté chausson monopolise toute cette impression de dynamisme.

La chaussure est bien stable aussi. Situées sous le médio-pied, les encoches multidirectionnelles garantissent une zone d’appui stable et des changements de directions plus fluides.

Quelques informations complémentaires

  • Bien choisir sa taille en dessinant son pied sur une feuille. Regarder les indications sur le site pour éviter des mauvaises surprises. Perso, j’ai une taille en plus (40) alors que je fais une pointure 39.
  • Pour quel type de coureuses ? Foulée universelle avec 2 à 4 sorties par semaine (entre 8 et 20km même si j’en fais beaucoup plus en une semaine). Aussi bien en entraînement qu’en compétition
  • Poids : Homme : 290 g (Taille 42) / Femme : 265 g (Taille 39)
  •  Sur quel type de terrain ? Chemin et route
  • Drop : 5 mm
  • Prix : 160€ 

VEETS TRANSITION

Où les acheter ? 

Sur leur site VEETS

Existe aussi en version homme.

Conclusion

La Transition VEETS 2.3 est une chaussure polyvalente qui vous amènera vers de nouvelles routes et sur des distances plutôt longues.

Avec un chaussant très agréable, la semelle de la Transition VEETS 2.3 est conçue à partir d’une forme révolutionnaire en 3 points InstinctTech permettant au coureur de déplacer son centre de gravité vers l’avant et ainsi adopter une posture plus naturelle durant la course.

Et c’est ainsi, que j’ai aimé courir avec la Transition : confortables et rassurantes.



©Trail Session Magazine, Mai 2021

 

Auteurs

  • Bonjour ! Je me présente Nadia du blog NadiaRunsParis.com, je suis maman, prof, parisienne, curieuse et hyperactive. J'adore cuisiner et voyager. Justement, j'allie ces deux passions avec la course à pied que je pratique depuis 8 ans. Par ailleurs, je pratique la méditation et le yoga et je l'enseigne aux enfants et aux adolescents avec grand plaisir. La course à pied est vitale pour moi, c'est qui me motive et me donne envie de bouger, de me dépasser et découvrir de beaux endroits en même temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *