LaSportiva


 
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content


Adidas Ultraboost 22 W : un modèle dédié aux femmes

Adidas Ultraboost 22 W : un modèle dédié aux femmes

 

Adidas Ultraboost 22 W : un modèle dédié aux femmes

La nouvelle Adidas Ultraboost 22 est un modèle toujours très attendu. Best seller de la marque, ce nouvel opus propose des caractéristiques techniques forcément très intéressantes. À la fois amortissant et dynamique, le Boost est une technologie propre à la marque à trois bandes.

Après un modèle précédent qui a vu une augmentation de 6% de Boost sur sa semelle intermédiaire, 2022 est l’année de la féminisation pour cette chaussure. L’Ultraboost 22 femme a donc été développée par et pour cette population de coureuse.

Le modèle homme existe bel et bien, et que ces messieurs soient rassurés, il parait qu’il y ont ajouté un peu de testostérone. Non, je plaisante 🙂

Je vais donc vous parler de cette chaussure plaisante à porter, qui a des atouts indéniables pour progresser. Merci à Top4Running de nous avoir mis à disposition et en exclusivité cette paire d’Ultraboost 22.

Présentation vidéo de l’Adidas Ultraboost 22 W

Présentation de la chaussure Adidas Ultraboost 22 W

Contrairement aux modèles précédents, je trouve que cette nouvelle version propose des améliorations réelles pour nous les femmes.

Une équipe de design et de développement de produits a collaboré avec toute la communauté du running dont principalement des femmes pour sortir et proposer ce modèle.

Adidas Ultraboost 22

Adidas nous présente ce dernier comme « la plus grande évolution de la gamme Ultraboost sortie à ce jour ». Je n’ai pas eu l’opportunité de tester des modèles antérieurs. Il m’a fallu partir d’une feuille blanche pour vous décrire et vous donner mon ressenti.

Je précise que j’ai reçu ces chaussures fin d’année 2021. Aussi, je les ai principalement utilisées sur route et sur piste pour du travail de fractionné.

Semelle intermédiaire Boost

Les utilisateurs réguliers de la marque connaissent bien cette technologie puisqu’elle est déjà présente sur des modèles comme la Solar Boost par exemple.

Il y a de cela quelques années, je me rappelle que mon mari avait acheté les premiers modèles avec cette technologie. Il m’avait montré une bille de plomb ou une boule de pétanque (je ne sais plus) qui tombe sur du Boost et rebondit, plutôt que d’être absorbée par l’mpact !!!

Cette dernière rebondissait plus haut comparée à une mousse EVA classique. C’était juste fou !

Elle se destine donc à restituer l’énergie emmagasinée lors de l’appui du coureur. Adidas explique que sur cette nouveauté, ce retour d’énergie a été amélioré de 4%.

Toujours plus d’énergie donc mais pas que. Le confort est un élément qui a fait également la réputation de ce modèle. Et je confirme. Dès les premières foulées, c’est quasiment un sans faute. Je trouve l’amorti de bon niveau et d’un dynamisme moelleux.

Je ne suis pourtant pas une coureuse rapide et j’ai une attaque prononcée du talon mais malgré tout, je me suis amusée à profiter de cette semelle Boost pour parfaire ma vélocité.

Une nouvelle tige nommée Adidas PRIMEKNIT est rembourrée de mousse autour du talon permettant ainsi de limiter l’apparition d’ampoules.

Au final, le modèle UltraBoost 22 offre un meilleur rebond et un meilleur confort que le modèle 21.

Semelle extérieure durable pour l’Ultraboost 22

Qui d’autre qu’un manufacturier de pneumatique pour offrir adhérence et durabilité à une semelle. Ce n’est pas la première fois que les fabricants de chaussures et de pneus s’associent. Le partenariat avec Continental commence à dater…

C’est souvent coutume sur des chaussures de trail mais sur des chaussures de route un peu moins. Adidas en a été l’un des précurseurs.

L’association entre Adidas et Continental n’est donc pas nouveau mais c’est une première pour moi, et j’avoue que c’est efficace. Y compris en cette période hivernale avec des matins brumeux et humides : le sol glisse.

La course en ville peut vite devenir une expérience désastreuse. Entre les plaques d’égouts, les changements de revêtement, les gravillons, il est préférable d’avoir sous ses pieds une adhérence convenable.

Alors je ne vais pas crier au génie, ni même à l’encensement de cette semelle Continental mais elle fait le job. Je précise, pour aller au bout de mon avis, que j’étais également très satisfaite de mes Brooks avec une semelle extérieure « classique ».

Là où je les attends, c’est plus sur la durabilité du produit. En effet, j’avoisine seulement les 80 kilomètres environ et je ne peux pour le moment m’exprimer sur ce sujet, mais ça devrait être robuste.

Tige et maintien avec démarche éco-responsable

La tige de la chaussure (tout ce qui se trouve au-dessus de la semelle), dispose d’un nouveau système de torsion LEP (Linear Energy Push). Le pied n’est par ailleurs pas « contraint » car la tige est construite d’une seule pièce.

La chaussure laisse donc toute sa place au mouvement du pied et ça se voit d’ailleurs sur certaines de mes photos.

La tige de cette chaussure est confectionnée avec un fil contenant 50 % minimum de Parley Ocean Plastic.

On a par conséquent une matière créée à partir de déchets plastiques recyclés qui ont été collectés sur les îles, les plages et le littoral. Les 50 % restants sont constitués de polyester recyclé.

Les 3 bandes sur les flancs dans une matière plastique renforcée favorise le maintien du pied. Ça me semble assez solide cette façon de concevoir le maintien.

L’Ultraboost 22 est une chaussure féminine

Je dois dire que depuis plusieurs années, nous sommes gâtées. Les marques ont bien compris l’intérêt de nous proposer des produits adaptés à notre morphologie. Et c’était déjà le cas pour les vêtements mais rarement pour des chaussures.

Les caractéristiques morphologiques du pied féminin et les données extraites d’une base de données radiologique, ont permis la conception de cette Ultraboost. Le terme radiologique concerne l’analyse d’imagerie médicale.

Adidas Ultraboost 22

En résulte une chaussure avec une hauteur de coup de pied et une forme de talon propre à une utilisation féminine.

Les hommes et les femmes ont aussi une manière de se déplacer sensiblement différente. Ainsi, Adidas a opté pour une semelle plus fine sur l’avant du pied, et un amorti travaillé différemment pour éviter les phénomènes de sur-pronation moins présents chez les hommes.

Adidas ultraboost

Mon avis au sujet de la chaussure Adidas Ultraboost 22

Habituée au confort de mes Brooks, je dois avouer que je ne suis pas en reste avec cette Ultraboost. À la différence que cette semelle intermédiaire au nom éponyme n’est pas qu’un effet marketing.

Je ne gagnerai pas 10 minutes sur un semi par exemple, mais je trouve une polyvalence certaine à cette chaussure.

J’ai principalement porté des chaussures au profil peu dynamique adaptées à des séances d’entrainement peu variés et à allure modérée. Cette Ultraboost me permet donc d’ajouter quelques séances de fractionnés courts par exemple.

Voyez par là que c’est joueur et ça donne envie de s’essayer à des chaussures plus dynamiques. Seul petit « hic » pour moi, c’est son drop qui est de 10mm. Moi qui voulais abaisser ce dernier pour essayer d’être plus vers l’avant, c’est un peu loupé.

Avec un poids supérieur à 350g pour une taille 39, c’est un point qui me semble un peu élevé. Malgré tout, cela ne se ressent pas trop tellement elle est confortable.

Son look tendance et cette couleur blanche permettent également une utilisation urbaine bien stylée. Par conséquence, j’ai pris plaisir à les porter en ville pour de longues promenades.

Adidas Ultraboost 22

Adidas est devenu en 2022 le partenaire majeur de la FFA. Il faut noter alors que la marque aux trois bandes revient fort dans le monde du running. Justement, elle se révélera être dans la lignée de ce qu’elle propose avec l’Ultraboost.

Où se procurer l’Adidas Ultraboost 22 ?

Adidas ultraboost 22

Chez Top4Running (-5% supplémentaires avec le code TRAILSESSION)

 

Trail Session

©Trail Session Magazine – Janvier 2022

Auteurs

  • Élodie Roig, 31 ans, directrice périscolaire, mariée, 2 enfants. Je vis dans le sud-ouest de la France et je viens d'intégrer l'équipe rédactionnelle de Trail Session en 2020. Après plusieurs années de gymnastique artistique en qualité d'athlète puis de coach, je me suis mise au running. Débutante, je suis ravi de pouvoir vous parler de cette nouvelle passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.