Arc’teryx Norvan SL : Une chaussure très légère avec semelle Vibram

 

On ne présente plus la marque pensionnaire du groupe Amer Sport qui compte également Salomon dans ses rangs. Réputée pour la qualité et la durabilité de ses produits, Arc’téryx propose une gamme trail/running complète. Après le test plus que positif de Kévin sur la Norvan LD 2, Loïc a eu le plaisir de découvrir la paire de chaussure Norvan SL. Une chaussure minimaliste respirante, compressible et super légère pour le trail running sur terrains techniques. Voici donc le test de l’Arc’teryx Norvan SL : une chaussure très légère avec une semelle Vibram. Prêt(e) pour la lecture ?



Vidéo officielle de l’Arc’Teryx Norvan SL

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

La Norvan SL est une des chaussures de trail les plus légères jamais créées. Elle se caractérise par une tige en maille TPU hautement respirante, exceptionnellement hydrophobe.

Compressible, cette dernière se glisse aisément dans un sac sans encombrer l’espace. Dotée d’une semelle Vibram avec technologie de caoutchouc Megagrip la Norvan LD fournit une adhérence supérieure sur sentiers secs ou humides.

Détails techniques de l’Arc’teryx Norvan SL

>> Idéale pour les sessions trail chemins propres <<

>> Semelle extérieure Vibram Mégagrip pour une meilleure adhérence <<

>> Litebase qui apporte la légèreté légèreté <<

>> Semelle intermédiaire en Mousse EVA <<

>> Renfort sur l’avant du pied <<

>> Design minimaliste <<

>> Drop de 7 mm <<

>> Poids de 180g dans la taille 43 testée <<



Légèreté et accroche

Si j’avais deux qualificatifs à retenir pour décrire cette chaussure ce serait ceux là. La Arc’teryx Norvan SL ( Super Light) est ultra légère. Avec seulement 174 g en taille 42 c’est juste IMPRESSIONNANT. Elle est l’une des plus légère dans sa catégorie.

Cette impression se retrouve dès les premières foulées car on ne les sent presque pas. Si le poids de la chaussure est pour certain gage de performance, il peut au contraire s’avérer inquiétant pour les néophytes.

Les concepteurs d’ Arc’teryx ont pour cela intégré une semelle intermédiaire en EVA afin d”assurer amorti et retour d’énergie au coureur. De plus, la semelle Vibram mégagrip permet une accroche quasi parfaite sur sol sec et humide.

Semelle Vibram mégagrip

Vibram Megagrip sous le pied l’appui est sûr et les changements de directions réactifs.

Ne cherchez pas de semelle de propreté, il n’ y en a pas. Quand je vous dit qu’on est proche de ce qu’il se fait chez Salomon.



Hydrophobe

Plus haut je vous parle de poids et ce qui fait également baisser la balance c’est la tige de la chaussure. En gros, c’est ce qui compose avec la semelle, en grande partie une chaussure. Ici, on a une tige en mesh très intéressante dans son aspect technique mais un peu raide à mon goût au départ.

L’effet plastique se fait sentir malgré une languette liée à la membrane. Les courbes sont exquises, contournant la malléole et offrant un confort au niveau du coup de pied juste.

Néanmoins c’est avec ces avancées que les chaussures offrent une évacuation de l’eau optimale.

Confort

Au pied, les Arc’teryx Norvan SL confirment un fit très ajusté. Les adeptes de chaussures au Toe Box large vont être surpris tandis que les autres vont adorer. La finesse du mesh agit comme une enveloppe néanmoins sécurisante avec un laçage précis. Peut-être un peu trop d’ailleurs.

En effet, à force de chercher la légèreté et la finesse je trouve que le serrage est un peu sec. En plus, la longueur de ces derniers laisse une grande boucle même avec un double noeud.

Un système type Quick Lace comme sur les Salomon aurait pu faire l’affaire.



Arc’teryx Norvan SL testée sur le terrain

J’ai utilisé cette Norvan LD sur la longue période de confinement et depuis peu en extérieur. Elle m’a également suivie lors de séances spécifiques PPG avec notamment des exercices types “corde à sauter”. Autant dire que j’ai profité du grip de la semelle Vibram et de sa légèreté pour du travail dynamique.

Cette chaussure est très intéressante malgré quelques points qu’il me semble importants d’évoquer.

Premièrement, je tiens à souligner l’esthétique de cette dernière. Un look minimaliste avec des détails soignés comme le contour de la malléole avec un léger velours pour une sensation toute douce.

Pour compléter le tout, la languette profilée et le choix des coloris m’ont séduits.

L’Arc’teryx Norvan SL : une bête de course

Avoir une identité visuelle ne fait pas tout. Je pense que vous avez deviné que cette Norvan SL n’est pas faite pour du long. Dans ce qui la concerne, à savoir des trails rapides voir KV, elle est top. Réactive, souple et accrocheuse je n’ai rien a dire de négatif sur ces points.

Sa légèreté permet également de l’utiliser en fast hiking et j’envisage donc de les glisser dans mon sac de randonnée cet été pour alterner avec mes chaussures hautes. Deux découpes permettent de les accrocher via un mousqueton par exemple.

Son mesh laisse bien passer l’eau et j’ai pris un GRAND plaisir à courir sous des trombes d’eau post confinement. De ce fait, elles sèchent donc bien et sont prêtes le lendemain pour repartir sur les sentiers.



Les axes d’amélioration

J’ avoue que j’aurai mis un 20/20 si seulement Arc’teryx avait penser à deux trois petites choses. Je vais commencer par ce que j’ai trouvé le plus gênant et qui m’a posé question pour une utilisation sur terrains caillouteux.

La finesses du contour autour de la cheville que j’exprime plus haut à son côté positif mais également négatif. En effet, lors de la prise d’appuis la chaussure s’ouvre légèrement à ce niveau laissant la possibilité au sable et autres brindilles et cailloux de se loger dans la chaussure.

L’écartement qui laisse passer petits cailloux et brindilles.

Deuxième point également, le lacet. Trop long pour ma part et trop fin. Aussi, le mesh pourtant excellent en terme de régulation thermique et d’évacuation de l’eau, est un peu raide surtout sur le pli du coup de pied.

Conclusion au sujet de cette Arc’teryx Norvan SL

Arc’teryx ne cesse de me surprendre en améliorant sans cesse ses produits. La Norvan SL est un produit de qualité bien fini qui, malgré les quelques axes d’amélioration que je viens de citer, ravira les coureurs rapides ou les randonneurs à la recherche d’une chaussure légère et facilement transportable.

Transportable

La semelle extérieure en Vibram Mégagrip est sans doute la grosse plus-value de cette dernière tandis que sa polyvalence fait d’elle une chaussure que je ne vais sans doute pas ranger dans le placard.

 

Auteurs

  • Loïc Roig, 35 ans, sapeur-pompier, marié , 2 enfants. Je vis dans la sud-ouest de la France. Membre de l'équipe rédactionnelle de Trail Session depuis 2015, je me passionne de vous transmettre des compte-rendus de courses et vous renseigner sur les différents équipements que nous avons la chance de pouvoir tester. De la route aux ultras il n'y a qu'un point commun : le PLAISIR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *