Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content


Arthrose et course à pied : rien n’est impossible !

Arthrose et course à pied : rien n’est impossible !

 

Parlons d’arthrose et course à pied pour un nouvel article santé Trail Session ! Il y a quelques temps, j’avais déjà évoqué certains mythes qui ont la vie dure et nous rendent pessimistes sur notre santé… Et si aujourd’hui, on parlait d’un mot qui fait peur à tout le monde, et notamment aux coureurs : l’arthrose !

I-Run.fr et TrailSession vous présente les Running Weeks

Vous avez surement déjà entendu plein de choses plutôt horribles sur ce phénomène. Alors, est ce que l’arthrose est forcément synonyme de douleur, et pire encore, d’arrêt de la course à pied ? Je vais essayer de répondre à quelques unes de ces questions, et surtout je vais essayer de vous rassurer ! Spoiler : l’arthrose, c’est tout à fait normal, et on peut très bien vivre avec 🙂 

douleur de genou arthrose

L’arthrose : qu’est ce que c’est ?

Le mot fait peur, et pourtant, il s’agit d’un phénomène physiologique, c’est à dire normal. Le corps humain se modifie avec le temps, et il vieillit. Je ne vous apprends rien, avec l’âge on perd un peu en capacité de vitesse, de récupération, de souplesse, etc. C’est la vie 🙂 

Pour les articulations, c’est un peu pareil. Le cartilage de vos articulations évolue avec le temps, et il vieillit, se modifie… On parle de remaniement du cartilage, c’est ce qu’on appelle l’arthrose. Ce vieillissement touche toutes les articulations : genoux, hanche, colonne vertébrale, épaules, etc. 

arthrose et course à pied

Donc premier point à retenir, l’arthrose est un phénomène normal, et non pas une maladie !

I-Run.fr et TrailSession vous présente les Running Weeks

Arthrose et course à pied : Qui est concerné ? 

Tout le monde ! Le vieillissement n’épargne personne, donc l’arthrose non plus. Néanmoins, cette évolution n’est pas linéaire et identique avec l’âge. Pour bien comprendre le phénomène, on peut comparer l’arthrose aux cheveux blancs. En vieillissant, les cheveux blancs s’installent.

Chez certains, cela commence à 30 ans, pour d’autres ce sera à 60 ans… C’est la vie, c’est inscrit dans notre génétique, et chaque corps évolue différemment. Pour l’arthrose, c’est pareil. Cela vient avec l’âge, et certains en auront beaucoup rapidement, d’autres non. L’arthrose est définie par des facteurs génétiques, et par l’avancée de la vie.

Donc c’est un phénomène tout à fait normal, qui apparait à un moment donné chez tout le monde. Est ce pourtant la fin de toutes vos activités physiques ? Non, pas de panique ! Que l’arthrose soit présente chez vous ou non, en grosse quantité ou non, précocement ou non, ce n’est pas forcément synonyme de douleur ! C’est ce que nous allons voir maintenant. 

Le lien entre arthrose et douleur n’est pas certain…

En fait, le cartilage n’est pas innervé. C’est à dire qu’il n’est pas relié à des nerfs, les nerfs étant les câbles qui amènent l’information de la douleur au cerveau. Donc le cartilage ne fait pas mal !

Même quand il se dégrade (c’est à dire quand l’arthrose apparait). Il semblerait que ce soit plutôt l’inflammation de l’articulation qui soit source de douleurs. Donc un genou « plein d’arthrose » ne sera pas nécessairement plus douloureux qu’un genou avec très peu d’arthrose. 

douleur de genou et course à pied

Pour résumer simplement : vous pouvez avoir un cartilage très abimé, avec très peu de douleur ! A l’inverse, on peut trouver un genou très « propre », avec un cartilage très peu remanié, mais pour autant très douloureux. Donc le lien arthrose – douleur n’est pas linéaire, pas systématique, et finalement pas le même pour tout le monde 🙂 

Donc deux points à retenir de ce paragraphe : 

  • La douleur n’est pas liée à la quantité d’arthrose : un genou plein d’arthrose ne fait pas forcément plus mal qu’un genou avec peu d’arthrose. 
  • L’arthrose n’est pas une fatalité, elle ne sera pas nécessairement en lien avec la douleur. 

I-Run.fr et TrailSession vous présente les Running Weeks

Que faire pour enrayer le phénomène ? 

Bougez ! Pour lutter contre l’arthrose, le meilleur moyen est de donner du mouvement à vos articulations. Ce mouvement permettra au liquide synovial de circuler, comme un lubrifiant articulaire, de conserver toute la mobilité et de diminuer les douleurs. 

arthrose

Bref, vous l’avez compris, l’arthrose n’est pas une finalité. Il y a des facteurs génétiques certes, qui rendent le phénomène inéluctable, mais il y a d’autres leviers sur lesquels on peut jouer. Restez actifs d’une part, pour le bien être de vos articulations. Mais aussi tous les éléments que vous connaissez qui permettent de moduler la douleur, de la gérer pour qu’elle reste minime : la qualité du sommeil, de l’alimentation, le stress, l’épanouissement, etc. 

Désolé pour ceux qui s’attendaient à un remède miracle… mais comme pour tous soucis de santé, il faut se prendre en main pour en venir à bout, faire des efforts. Et une bonne hygiène de vie est primordiale pour que votre cerveau puisse atténuer les signaux douloureux et vous permettre de poursuivre vos activités. 

Et pour finir, on va parler course à pied, et tordre le cou à un mythe beaucoup trop ancré !

I-Run.fr et TrailSession vous présente les Running Weeks

Arthrose et course à pied : divorce obligatoire ? 

« La course à pied est source d’arthrose parce qu’on tape au sol à chaque impact » —> FAUX ! 

Arthrose et course à pied

Cette idée est tenace dans l’esprit de nombreuses personnes. Non, la course à pied n’augmente pas l’arthrose, elle ne dégrade pas le cartilage, malgré les impacts au sol. Et vous savez quoi ? C’est même l’inverse ! La course à pied semble en effet avoir un effet protecteur sur votre cartilage. 

Comment est ce possible ? Le corps n’est pas une voiture. Sur une voiture, plus on roule, plus on abime le pneu, vous en conviendrez. Ça ne se passe pas du tout comme ça sur une articulation. Simplement parce qu’on parle d’un tissu vivant ! C’est à dire un tissu qui se modifie, qui s’adapte.

I-Run.fr et TrailSession vous présente les Running Weeks

Donc lorsque vous courrez, vous mettez des contraintes sur vos articulations, et ces dernières vont alors réagir pour s’adapter. Et notamment en proposant un cartilage plus fort, pour mieux gérer les contraintes de la course à pied ! Magique ? Non, c’est simplement la capacité d’adaptation incroyable de notre corps qui est en jeu. 

La seule chose à respecter pour parvenir à cela est la progressivité : pour que votre corps puisse s’adapter aux contraintes, il faut lui laisser le temps. Donc soyez progressif et régulier dans votre course, dans vos entrainements, c’est très important. A partir de là, arthrose ou pas, votre corps s’adaptera !

Et au final, les coureurs à pied auront en moyenne moins d’arthrose que les non coureurs 🙂 Elle est pas belle cette nouvelle ? Courez, c’est bon pour la santé 😉 

arthrose course à pied

Petite parenthèse avant de conclure

Chaque individu a son propre passif médical, ses propres douleurs et sensations. Cet article comporte des généralités sur l’arthrose, mais ne peut pas vous servir de traitement. Si vous souffrez d’une articulation, et que ces symptômes vous empêchent de courir, je vous encourage vivement à consulter un professionnel de santé qui vous conseillera selon votre cas précis.

En effet, le mouvement est la clé, mais selon vos degrés de douleurs et de gêne, d’autres interventions pourront avoir lieu : changement de la foulée, traitement médicamenteux, intervention chirurgicale, etc. Ne vous lancez pas tête baissée dans la course à pied après avoir lu cet article, consultez et faites vous conseiller, pour faire les choses dans les règles de l’art 😉 

I-Run.fr et TrailSession vous présente les Running Weeks

Conclusion sur l’arthrose et la course à pied

Donc course à pied et arthrose, c’est tout à fait possible ! L’arthrose n’est pas une fin en soi, il s’agit d’un phénomène normal, qui témoigne de l’avancée de la vie de votre corps. Si elle peut être associée à de la douleur, ce n’est pas systématique. Beaucoup de coureurs ont de l’arthrose sans même le savoir, signe que ce phénomène est régulièrement asymptomatique. 

Des solutions existent pour gérer au mieux ce remaniement du cartilage : par du mouvement et une vie active notamment, ainsi qu’une bonne hygiène de vie. A condition cependant de faire les choses correctement : de façon adaptée et progressive, selon votre profil, vos douleurs, votre passé de sportif, etc. Pour une prise en charge adaptée à votre profil, consultez un professionnel de santé qui saura vous guider dans votre reprise de course. 

Restez actifs et optimiste, l’arthrose n’est pas une fin en soi ! 

Sources images : despositphotos.com. 

Article rédigé par Corentin CROUZET, kinésithérapeute du sport

 

Trail Session Logo 5

©Trail Session Magazine – Juin 2021

Auteurs

  • Corentin Crouzet, 26 ans, masseur kinésithérapeute du sport sur Saint Etienne. Passionné de montagne, de voyage, de course à pied (entre 10 et 25 km de préférence), trekking, cyclisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *