Pau Capell x UTMB : retour sur son challenge BREAKING 20


Jeudi 17h. Chamonix est en effervescence pour suivre un jeune athlète catalan : Pau Capell. La place de l’Eglise apporte son flux de traileurs et de randonneurs. Certains avaient déjà réservé leurs locations pour pouvoir se lancer dans une des courses les plus mythiques du monde du trail : l’UTMB. L’annulation de la course, pour les raisons sanitaires que nous connaissons tous, a provoqué son lot de larmes et de colère, de tristesse mais aussi d’acceptation.

Pau Capell, a aussi subi le confinement comme nous tous avec humilité. Il essayait de trouver de la motivation dans ses entraînements. C’est dans ce contexte qu’il s’est lancé le défi de courir l’UTMB en off comme projet personnel 2020. Il avait gagné l’année dernière en 2019 en 20h19 devant Xavier Thévenard, tenant du titre. Quoi de plus stimulant que de se lancer sur une course difficile mais déjà connue pour tenter de battre un record, son record.

C’est ainsi que le projet Breaking 20 est né durant le confinement

Le jeune ultra traileur voulait partir seul pour son moment en solo. C’est son propre défi qu’il veut lancer, bien accompagné de sa famille, ses amis, sa team et de sa grande communauté grandissante.

C’est aussi ainsi que se distille subrepticement la pression. Elle arrive, tranquillement avec une infinitésimale douceur pour en laisser quelques graines.

Ces graines à la dualité subtile grandiront sous la forme d’adrénaline mais aussi de doutes. Il a un objectif et vue l’annonce médiatique, Pau Capell se doit de tout donner. De ne rien lâcher comme peuvent se dire certains athlètes amateurs ou non.

Un départ jeudi 27 août 2020 à 18h sous la pression

©BUFF OFFICIAL // Tom SCHLEGEL

Le départ est donné à la place du Triangle de l’amitié à Chamonix. Il fait 21 degrés avec un temps légèrement couvert. Le départ aurait dû avoir lieu le lendemain mais la météo en a décidé autrement.

Notre athlète catalan s’élance alors sous une allure incroyable suivi d’autres coureurs qui tenteront de courir derrière au moins pour quelques kilomètres.

C’est parti. Le début de l’aventure UTMB débute sous de bons auspices. Les regards des spectateurs sont admiratifs, des paroles écoutées ici et là évoquent l’ampleur de ce challenge. 171 km et 10 042 D+/- à parcourir 

Un début facile pour Pau Capell

Prochaine étape : St Gervais. Nous partons en van pour le suivre. Toute son équipe est là pour l’encourager et pour le ravitaillement. Il passera par là et on attend son arrivée avec impatience. On ressent l’effervescence dans le village. Discrètement, on aperçoit Sébastien Chaigneau et Xavier Thévenard venus encourager leur collègue sportif. Ce dernier arrive en étant un peu en avance par rapport à son temps de 2019 le sourire aux lèvres. Ce n’est que le début.

Pau continue jusqu’au Contamines en maintenant son temps d’avance. Déjà 31 km et 1 581 m D+. Direction Notre Dame de la Gorge au 35ème kilomètre. Une vue magnifique et silencieuse devant la nuit qui commençait à tomber. Les frontales s’allument les unes après les autres. Les amis, la famille et les sponsors de Pau sont là et commencent à s’agiter. Les clameurs en espagnol s’intensifient et on le voit arriver avec ses bâtons.

Ça grimpe vite pour Pau !

Pau Capell disparaît au loin de la nuit pour atteindre le Col de La Croix du Bonhomme. 2 412 m et continuer pour le col de Seigne à 2 516 m. Il continue. Le rythme est bon malgré la nuit et une fraîcheur relative. Il a bien fait d’avancer son challenge.

Un peu plus tard, nous le retrouverons à Courmayeur, à 2h30 près du grand centre sportif. Une cinquantaine de personnes est présente : les journalistes, la famille, les amis et l’équipe.

Cela reste impressionnant aussi de voir les flashs, les encouragements. Le  ravitaillement se prépare. Ce n’est pas si commun de voir un athlète se sustenter avec un grand pot de yaourt, de miel puis, du pain avec du fromage, jambon ou du chocolat.

Je me demande encore comme il arrive à digérer tout cela.

Quelques massages, des encouragements et Pau repart dans la nuit. Il ne sera pas seul. Des coureurs l’accompagneront pour la fin de la nuit. C’est compréhensif aussi pour des questions de sécurité.

L’avance prise pendant la première partie du parcours se réduit comme peau de chagrin. Il tient bon et reste droit dans son objectif.

©BUFF OFFICIAL // Tom SCHLEGEL

Les efforts s’intensifient pour Pau Capell et l’avance se réduit

Ce sera à 6h30, qu’il arrivera à la Fouly. Déjà 109 km de course. Les efforts sont là. Même si la descente lui semble aisée, la dernière montée pointe le bout de son nez et ce sera avec beaucoup d’efforts que Pau arrivera au prochain ravito.

Nous sommes près du magnifique Lac de Champex. Pas de bruit quand soudain, nous le voyons venir au loin. Les encouragements reprennent. La foulée légère et souple du début disparaît aussi, les yeux plus rouges, la fatigue se fait plus intense. Le record de 20h s’éloigne mais il est encore dans les pas de son temps de 2019.

Il reste encore des kilomètres à avaler. Pau doit tenir le coup. Il s’éloigne de Champex pour aller vers le Col de Forclaz à 1 527m puis la descente vers Trient. Ses temps de références s’éloignent et l’objectif de finir est plus que présent. Déjà 140 km dans les pattes.

Le ravitaillement est bien complet. Il commence à pleuvoir quelques gouttes et la météo ne s’annonce plus aussi clémente qu’au début. Cela compliquera la fin mais Pau reste dans la course. À un moment, son ami Pau Zamorra, qui le suit, l’aidera à rester focalisé sur sa respiration. Direction Vallorcine.

©BUFF OFFICIAL // Tom SCHLEGEL

Dernière ligne droite pour l’athlète catalan

Ce sera près de la gare que de nombreux spectateurs l’attenderont. Les enfants l’encouragent et posent des questions à leurs parents. Pau est au centre de l’attention de toutes les personnes présentes.

Une belle averse l’accueille et le regard est plutôt vide. Les spectateurs masqués lui offrent des regards bienveillants et souriants. Ça compte pour lui.

Il retrouve le sourire et repart avec un soutien incommensurable de la part de sa famille, ses amis, son équipe et des spectateurs.

Une dernière difficulté arrive : le Col des Montets. On remarquera un groupe de vestes blanches qui le suivent dans la montée du col. Il s’éloigne, devenant presque invisible au loin.

Très rapidement, nous retournons alors à Chamonix pour l’arrivée. 16,5 °degrés. L’averse continue à tremper les spectateurs mais ces derniers sont présents, masqués. La distanciation sociale est bien difficile.

Nous attendons tous Pau. Nous savons qu’il n’a pas réussi son record et pourtant. Il est indéniable que nous avons aussi les yeux écarquillés par rapport à ce challenge personnel.

Ce qu’il a réalisé est énorme. Après une victoire en 2019, son rêve, l’accueil est tout aussi chaleureux lorsqu’il arrive sur la place en toute humilité à 15h17. Il est là et les émotions se voient sur son visage.

20h17. Un temps qui restera gravé pour lui.

©BUFF OFFICIAL // Tom SCHLEGEL

Il est temps pour lui de retourner dans son chalet.

En toute humilité, il revient sur son parcours

Bien évidemment, Pau fut vraiment le centre d’attention de ces deux journées, très fortes en émotions et en questionnements. Tout est encore présent dans sa tête.

Le lendemain, nous attendrons pour avoir la chance de le rencontrer lors d’une conférence de presse et de lui poser certaines questions le lendemain matin. Concrètement, il va bien malgré des petites douleurs et deux chutes. C’est encore les yeux embués que l’ultra traileur parle de son parcours. Bien sûr, qu’il aurait aimé un record mais il saura tirer les leçons de tout cela. 

La veille, il nous raconte, en toute humilité et en toute humanité, qu’il s’effondrait en larmes, face à tout ce qui arrive. La pression est bien forte et il reste conscient de tout cela. Il note aussi qu’il pourrait intégrer de la préparation mentale de façon plus importante pour compléter toute sa préparation physique et alimentaire.

Il est à noter que ce jeune homme reste très suivi sur les réseaux sociaux et avec 114K de followers, nous avons aussi pu suivre sa progression et ses entraînements à travers ses posts mais aussi ses lives dans lesquels il reste authentique et humain.

Ainsi, l’ambassadeur BUFF® depuis 2 ans maintenant, il a pu compter sur la logistique et l’accompagnement entre autres de toute l’équipe BUFF®. La marque catalane prône «  les valeurs de performance, de ténacité et une volonté farouche d’avancer » et supporte véritablement cet athlète. Nous connaissons d’ailleurs bien cette marque que nous testons régulièrement.

Et ce n’est pas fini pour Pau Capell !

Le temps de récupérer et il se lancera sur d’autres ultra trails dont la Sainté-Lyon en décembre prochain. À 28 ans, Pau Capell a encore beaucoup à offrir sur les sentiers des ultra trails.

 

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

 

©Trail Session Magazine, Août 2020

 

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Auteurs

  • Bonjour ! Je me présente Nadia du blog NadiaRunsParis.com, je suis maman, prof, parisienne, curieuse et hyperactive. J'adore cuisiner et voyager. Justement, j'allie ces deux passions avec la course à pied que je pratique depuis 8 ans. Par ailleurs, je pratique la méditation et le yoga et je l'enseigne aux enfants et aux adolescents avec grand plaisir. La course à pied est vitale pour moi, c'est qui me motive et me donne envie de bouger, de me dépasser et découvrir de beaux endroits en même temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *