Saucony Endorphin Speed : propulsion… et révolution !

Saucony Endorphin Speed : propulsion… et révolution !

 

Découvrez le retour test de la Saucony Endorphin Speed ! Au milieu de la gamme Endorphin, le modèle Speed représente le compromis idéal, pour toucher du doigt les nouvelles technologies sans pour autant s’endetter pour des années ! La plaque en nylon vient remplacer le carbone, pour créer une chaussure qui rebondit et vous assiste dans votre foulée. Coup médiatique, réel intérêt ou dopage technologique ? Je vais essayer de vous éclairer sur cette intrigante chaussure.

Saucony Endorphin Speed : en vidéo



Saucony Endorphin Speed

La gamme Endorphin de Saucony

Pour commencer ce test, je vous resitue rapidement la gamme Endorphin de Saucony. Face à la déferlante des chaussures carbone lancée par Nike et sa fameuse Vaporfly, les marques ont dû réagir.

Hoka, Brooks, Asics, chacune possède maintenant son modèle de chaussures à ressorts ! Saucony n’a pas pu déroger à la règle et a développé son modèle. Mais la marque américaine ne s’est pas contentée d’un seul produit.

Elle a décidé de créer une gamme complète, pour satisfaire toutes les envies et tous les budgets, avec ou sans carbone.

La gamme Endorphin se décompose donc en trois modèles :

  • Les Shift (150 euros sur le site de Saucony, 116 sur i-Run), testées par Noëllie.
  • Les Speed, qui nous intéressent aujourd’hui (180 euros chez Saucony, 152 euros sur i-Run). 
  • Les Endorphin Pro, LE modèle carbone de Saucony à 220 euros. (actuellement en rupture de stock… ou réservé aux pros ? Toujours est-il qu’il semble impossible d’en trouver aujourd’hui pour un amateur).

course avec les Saucony Endorphin Speed

Saucony Endorphin Speed : caractéristiques techniques

Les Saucony Endorphin Speed sont donc le modèle « du milieu » de la gamme Endorphin. Dans les faits, cela donne des petites bombes de 240 grammes pour un drop de 8 mm. Au niveau technologique : 

  • amorti PWRRUN : une mousse ultralégère qui assure un amorti et un rebond optimal. (Un peu comparable au fameux Boost de Adidas). 
  • Technologie Speedroll : pour une propulsion vers l’avant. 
  • Système Formfit : mesh agréable et léger pour assurer le confort. 

Ces trois technologies sont communes aux trois modèles. 

  • Plaque en nylon : la caractéristique majeure de ces Speed. Cette plaque est l’élément d’évolution comparé au modèle Shift. Pas de carbone néanmoins, ceci est réservé à sa majesté Endorphin Pro. Cette plaque en nylon joue cependant le même rôle, dans une moindre mesure : aide au transfert de puissance lors de la foulée. 

Le test des Saucony Endorphin Speed

Mon profil et les conditions du test

Je suis un grand fan de Saucony, et par conséquent un grand connaisseur des produits de la marque américaine. Je vous ai déjà parlé des Kinvara 11, des Mad River.

J’ai déjà usé dans ma jeune carrière trois paires de Kinvara, une Breakthru, une type A, et deux Peregrine… alors Saucony, c’est mon rayon ! J’aime la légèreté et le confort qu’apportent les Saucony, et j’ai clairement du mal à retrouver cela ailleurs.

Pour ces chaussures, mon test s’est porté sur de nombreuses sorties route, du footing cool à la sortie longue, en passant par la séance de vitesse. Du chemin, mais vraiment peu au final (je vous expliquerai pourquoi). Malheureusement, pas de compétition pour jauger réellement le chrono… (Merci Covid…). 

Aussi léger que rigide !

Je vous l’ai dit en préambule, je suis un grand habitué de Saucony. Mais la gamme Endorphin sort complètement du lot, les Speed ne ressemblent en rien à ce que j’ai pu tester auparavant. Avec une épaisseur de semelle à faire pâlir la plus grosse de tes Hoka… il y avait de quoi faire peur en ouvrant la boîte ! 

PS : en tant que kiné du sport, je ne suis pas un fervent supporter de l’amorti à tout prix et de la semelle épaisse pour « protéger », loin de là. La voute plantaire et le mollet resteront toujours de meilleurs amortis que n’importe quelle semelle… 

drop des Saucony endorphin speed

Epaisseur de la semelle un peu effrayante à première vue

Ceci étant dit, je suis plutôt rassuré en prenant la chaussure en main. Elle est ultra légère ! Les études l’ont montré, le plus important pour une chaussure, c’est son poids. Avec 240 grammes sur la balance, je suis pleinement satisfait, ce sont des vrais poids plume !

Habituellement, poids plume rime avec souplesse et drop faible (comprenez minimalisme)… Mais ces chaussures sont décidément hors du commun. Le drop est de 8 mm (ce n’est, au final, pas bien grave), mais surtout la rigidité est assez marquée. Il est difficile de plier et contraindre la semelle. Ce n’est pas vraiment étonnant vu l’épaisseur de cette dernière. Mais cela signifie forcément que les sensations de pieds en seront diminuées en course. 

Propulsion vers l’avant ! 

Quand on pose la chaussure à plat sur le bitume, on se rend compte que l’avant du pied ne touche pas le sol. C’est la technologie Speedroll, qui crée un phénomène de bascule spontanée du poids vers l’avant. Une fois en course, la sensation est… étonnante !

technologie speedroll

A plat, on voit que l’avant de la chaussure ne touche pas le sol

Même en allure tranquille, vous êtes littéralement emmené vers l’avant, c’est assez bluffant. Perturbante sur les premiers appuis, cette sensation devient plus agréable au fur et à mesure qu’on avance.

Par sa configuration, cette Speed vous pousse à poser l’appui en médio pied (voir avant pied), mais surtout pas le talon. Et cette pose d’appui est forcément intéressante et pertinente pour une propulsion efficace. 

Amorti et confort très prononcé

Pour la question du confort, pas de doute, on est bien dans une pantoufle Made in Saucony 😉 Le mesh est ultra respirant, léger, sans aucune contrainte sur le coup de pied. Le pied est maintenu mais pas trop. Il n’en faut pas plus pour de la route de toute façon. 

Coque légère au talon, pour une tenue minimale du pied, suffisant pour de la route

Mesh formfit : mesh ultra léger et respirant, très confortable

Point de vue de l’amorti, avec une semelle de cette épaisseur… on est servi ! Clairement, je n’aime pas trop. J’ai l’impression de n’avoir aucun travail de pied à fournir. Comme si mon pied était « mou » et inactif pendant la foulée. En tant qu’adepte du travail du pied et des gammes d’athlétisme, c’est très bizarre. Comme si la chaussure bossait à notre place ! 

Cela peut devenir un avantage en compétition. Il est possible que l’économie de course soit augmentée grâce à ce système. C’est là le but ultime de cette chaussure, et notamment de la plaque en nylon. 

En vitesse : Marsupilami bonjour ! 

légèreté des Saucony Endorphin Speed

En poussant un peu la vitesse, la sensation de rebond et propulsion est exacerbée. Vraiment, je me répète, je n’ai jamais connu ça avec une autre chaussure « classique ». Le gain en économie de course sur la distance est fort probable ! (il est impossible d’en être sûr. Les études scientifiques peuvent le prouver, pas moi. D’où l’utilisation du mot « probable ».)

A contrario, le manque de ressenti sous le pied est gênant, surtout si vous êtes habitué à des semelles fines. C’est comme si le gainage du pied et le déroulé ne servaient à rien. La chaussure, et plus particulièrement la plaque nylon, gère la transition et la propulsion à votre place !

Malheureusement, je n’ai jamais eu l’occasion de tester une chaussure avec une plaque carbone. Le comparatif serait sûrement intéressant. J’ai eu une Carbon X de Hoka entre les mains, la rigidité était encore plus grande, et l’effet rebond/propulsion est donc probablement encore plus marqué. 

Proprioception perturbée : restez sur la route ! 

Sur des petits exercices d’équilibre et de proprioception, je suis clairement moins à l’aise qu’avec d’autres chaussures. Cela va dans le sens de ce que je vous disais juste avant, les sensations sont moindres sous le pied. Par conséquent, ces chaussures ne se destinent clairement pas au trail.

On ne ressent pas assez les aspérités du sol et le pied ne réagit pas assez vite. Je ne me suis clairement pas senti à l’aise sur les chemins. Ajoutée à cela, la semelle est très lisse, avec peu de crampons. Donc, il faut un sol régulier, comme la piste ou la route.

A ce propos d’ailleurs, j’ai remarqué quelques débuts de dérapages sur sol mouillé, dans les virages ou demi tours. L’adhérence est assez limité, je vous déconseille d’utiliser ces chaussures sur une route trop humide ou verglacée. 

semelle lisse pour la route

Semelle très lisse, destinée à la course sur route

Utilisation : grande polyvalence ! 

Saucony Endorphin Speed

Les Endorphin Speed sont un savant mélange de confort/amorti et de propulsion/dynamisme ! Par conséquent, leur utilisation peut se faire dans un vaste domaine (du moment que vous restez sur la route).

En footing, sortie longue tranquille, vous apprécierez le confort, l’amorti. En séance, compétition, vous tirerez avantage de la légèreté couplée à la propulsion et l’économie de course. 

La vraie nouveauté : du léger pour tout le monde !

Finalement, c’est le gros point fort de cette chaussure : elle combine un poids léger tout en offrant un amorti et un confort considérable. 

De nombreuses personnes ont pu améliorer leur record avec les chaussures carbone, configurées comme comme celles-ci. Triche, dopage technologique ? En réalité, avant même de parler de carbone, le premier avantage est que cela permet à TOUT LE MONDE d’utiliser des chaussures ultra légères !

Et c’est une nouveauté. Avant, ce type de chaussure poids plume imposait une foulée avant pied sous peine de se blesser rapidement. Ici, l’amorti et le drop épais restent présents malgré la légèreté. Et la configuration de la chaussure, avec le Speedroll, vous emmène naturellement sur une foulée médio pied. 

Saucony Endorphin Speed

Je l’ai déjà dit en début d’article, la chaussure la plus performante est la plus légère. Mais souvent, cela impose une adaptation à ce type de chaussures, plutôt minimalistes. Ce n’est pas le cas ici, et ça fait toute la différence ! 

Coloris : de la bombe !

Du style, de l’agressivité, de belles lignes qui tirent vers l’avant ! Ce sont des bombes, des chaussures pour aller vite, et ça se voit sur le design. Elles sont franchement belles, des touches de fluo sur un blanc pétant, j’aime beaucoup ! 

Saucony Endorphin Speed

On peut par contre se poser la question de l’état du blanc après quelques sorties pluvieuses… Effectivement, quelques taches de boues apparaissent sur le mesh, forcément… A vous de gérer pour en prendre soin, les taches se voient mieux sur du blanc, je ne vous apprends rien ! 

Légère tache sur le mesh blanc après ma quatrième sortie

Prix : 152 euros… Un bon compromis… ou pas ? 

Le tarif est de 152 euros chez Irun. Sur le site de Saucony, le prix officiel est de 180 euros. Cette Endorphin Speed, milieu de gamme, est donc un compromis. Vous voulez vous approcher de ces modèles révolutionnaires qui font tomber les records, sans investir 220 euros ? Avec 150-180 euros, vous faites l’acquisition d’une paire incroyable, révolutionnaire, tournée vers la performance ! 

MAIS… ce n’est pas non plus LA chaussure, LA révolution totale, c’est-à-dire la plaque carbone. Autrement dit, cette Speed est un super compromis, mais elle vous met aussi (pardonnez moi l’expression) « le cul entre deux chaises » ! A ce prix là, déjà très élevé, ne vaut il pas mieux aller chercher la perfection, et tenter la Endorphin Pro ? (sous réserve que celle-ci soit trouvable, ce qui n’est pas le cas en ce moment…). Je pense que la question mérite d’être posée… quitte à investir beaucoup, autant aller au bout de l’idée. 

Saucony Endorphin Speed

Il n’en reste pas moins vrai que 150-180 euros, c’est déjà un tarif absolument énorme pour une chaussure. Mais pour une paire de ce type là, avec cette configuration si particulière, vous ne trouverez pas moins cher ! Enfin, même si ce n’est pas le modèle carbone, il ne faut pas rabaisser la Speed. Ce modèle est magnifique et ultra performant, beaucoup plus intéressant que le modèle Shift (plus cher aussi, forcément). 

Même Omlet, ma poule, est intriguée ! 😉

Conclusion sur les Saucony Endorphin Speed

Une chaussure incroyable, le top du top, à la pointe des technologies actuelles ! Une paire surprenante, qui se distingue avant tout par sa légèreté sans omettre l’amorti, ce qui en fait une chaussure adaptée à tout le monde. Avec sa plaque en nylon intégrée et la technologie Speedroll, la Speed vous offre cette sensation assez inédite de rebond, de propulsion vers l’avant.

J’ai clairement été bluffé par ces chaussures. Malgré des ressentis étranges, notamment sur le travail du pied, le confort est là, et l’économie de course est PROBABLEMENT améliorée. Maintenant, la question peut se poser : est-ce qu’on pose 180 euros sur la table et on s’arrête là, ou alors on va chercher le must avec 40 euros supplémentaires ? Je n’aime pas trop m’attarder sur le coté gros sous habituellement, mais le dilemme me semble important ici… 

Mais ne nous y trompons pas, même en s’arrêtant sur la Saucony Endorphin Speed, on repart déjà avec un modèle ultra performant et innovant !

Où se procurer les Saucony Endorphin Speed ?

Disponibles chez i-Run.fr (clic photo)

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

 

©Trail Session Magazine, Février 2021

 

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n

Auteurs

  • Corentin Crouzet, 26 ans, masseur kinésithérapeute du sport sur Saint Etienne. Passionné de montagne, de voyage, de course à pied (entre 10 et 25 km de préférence), trekking, cyclisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *