LaSportiva


 
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content


EVVO Snowshoes : volez au dessus de la neige !

EVVO Snowshoes : volez au dessus de la neige !

 

EVVO Snowshoes : volez au dessus de la neige !

Découvrez mon retour test EVVO Snowshoes ! Fin novembre, juste avant l’arrivée de la neige, je vous présentais ce produit intriguant et innovant.

Nées dans les Monts du Pilat, ces snowshoes sont l’évolution des raquettes classiques : un produit plus léger, plus maniable et confortable, pour une marche beaucoup plus agréable !

i-Run.fr et Trail Session vous présentent tous les bons plans sur i-Run.fr

Sur le papier, ces raquettes 2.0 sont vraiment bien pensées et semblent répondre à de nombreux désagréments bien connus en « raquettes classiques ».

Et sur le terrain alors ? Grâce à ce mois de décembre bien enneigé, j’ai pu les tester dans diverses conditions, des premières aux dernières neiges (reviens vite la neige s’il te plait !!!).

Allez,  je vous explique tout ça, et je vous donne mon avis pratique sur ce produit. 

EVVO avec chien

Conditions du test EVVO 

Grâce à l’épisode neigeux de décembre, j’ai eu le temps de tester les EVVO Snowshoes dans des conditions très variées : mince pellicule de neige au départ, puis 50 cm de poudreuse, neige damée, 20 cm de poudreuse, et sur la fin du mois neige verglacée et dure, et enfin neige partielle (avec de nombreux endroits sans neige).

Bref, un beau panel de tout ce que vous pourrez retrouver pendant vos sorties hivernales. Pour information, toutes ces sorties se sont passées proche de chez moi : dans le parc naturel du Pilat, le lieu de naissance de la marque EVVO (si c’est pas local ça !), et dans les Monts du Forez (Loire 42). 

i-Run.fr et Trail Session vous présentent tous les bons plans sur i-Run.fr

Installation : un jeu d’enfant !

Avant de mettre les Snowshoes, comme pour toutes raquettes, il vous faut des chaussures. Mais là où les raquettes obligent à mettre des chaussures imperméables (car elles n’ont pas de recouvrement), ici vous pouvez mettre de simples baskets !

En cas de poudreuse, quand le pied s’enfonce, la neige s’infiltre quand même donc dans ce cas, je recommande de mettre des chaussures imperméables.

Pour le reste, ça se fait bien en baskets effectivement, et c’est plutôt cool car la marche est tout de suite plus confortable. 

EVVO

Une fois la chaussure mise, vous enfilez les Snowshoes, en poussant bien votre pied jusqu’au fond. A partir de là, c’est un jeu d’enfant : vous bouclez la sangle derrière, puis la sangle sur le dessus du pied, et c’est tout bon !

L’ajustement est fait, et ça tient bien. C’est très pratique, beaucoup plus qu’avec une raquette classique.

Petit rappel

Deux pointures au choix : taille M, pour des pointures de 36 à 42, et taille L, de 42 à 48. 

Deux coloris sont disponibles : noir et bleu ou noir et rouge. 

EVVO neige

La marche avec les EVVO Snowshoes

Marche hors neige

Voila un gros point positif pour ces EVVO Snowshoes ! Vous pouvez les enfiler dès que vous sortez de la voiture, et marcher avec sur la route pour rejoindre la neige.

Pas besoin de faire une phase d’approche en les prenant à la main, et s’arrêter une fois dans la neige pour les régler. De même, si vous croisez des portions sans neige, vous pouvez les garder au pied et continuez à avancer comme si de rien n’était.

C’est très pratique !

i-Run.fr et Trail Session vous présentent tous les bons plans sur i-Run.fr

Marche dans la neige : le confort ! 

Je vous le disais dans l’article initial, le but premier de ce produit est d’augmenter le confort de marche par rapport à une raquette classique.

Rien à redire, l’objectif est brillamment rempli ! Les Snowshoes sont légères, elles se font vite oublier quand on les porte. J’ai quasiment l’impression de marcher juste en chaussures quand je les ai, à la différence que mon accroche est bonne et que mes pieds restent bien au sec.

Donc une légèreté à toute épreuve qui rend le produit très plaisant pour marcher. Aucun frottement ou point d’accroche à déclarer.  

EVVO neige

L’imperméabilité créée par le tissu supérieur est très bonne. Vos pieds restent au sec, sauf si la quantité de neige est trop importante et qu’elle s’engouffre à l’arrière, là où votre chaussure est apparente.

Si vous partez pour de la poudreuse, prenez des chaussures de rando plutôt que des baskets de trail. 

Courir avec les EVVO Snowshoes ? Avec plaisir ! 

Olivier, fondateur de EVVO, m’avait prévenu lors de notre rencontre : « tu vas voir, c’est joueur ce produit ». Effectivement, on se laisse vite tenter à tester quelques foulées.

La semelle accroche bien, le produit est léger, donc on se sent en sécurité et en confort. Tous les ingrédients sont réunis pour se permettre des petits footings enneigés 🙂 

courir avec les EVVO

Soyons d’accord, vous n’allez pas taper des records de vitesse en courant avec. Même si elles sont très légères, les Snowshoes restent plus lourdes (forcément !) que des baskets.

Donc si vous visez la perf sur un trail blanc, et bien partez en baskets de trail, vous finirez un peu trempé, mais pas grave. Pour du footing par contre, où l’on préfère garder les pieds au sec, les EVVO feront parfaitement l’affaire. 

i-Run.fr et Trail Session vous présentent tous les bons plans sur i-Run.fr

Limite des EVVO Snowshoes

La poudreuse 

Un équipement n’est malheureusement jamais parfait… Il y aura toujours un domaine de prédilection, où il est diablement efficace, et à l’inverse un terrain qui met en lumière certaines faiblesses. Les EVVO Snowshoes n’échappent pas à la règle. 

EVVO

Je suis parti en rando après les très grosses chutes de neige. 50 cm de poudreuse, aucune trace… le paradis ! Mais je suis malheureusement vite revenu vers les pistes damées…

Dans la grosse poudreuse, la portance des Snowshoes est trop faible et ne permet pas d’avancer convenablement. Je me pose quand même la question, est-ce que des raquettes classiques grand tamis aurait été plus efficaces ce jour là ?

Probablement, mais vue la quantité de neige, ça n’aurait pas été une promenade de santé non plus. 

Quelques jours après, je suis reparti en forêt, avec là encore une neige bien fraiche et poudreuse, mais en quantité moindre (environ 15 – 20 cm). C’était le top 🙂 La portance est parfaite dans ces conditions là. 

semelle Michelin EVVO

L’accroche en forte pente

Parlons accroche maintenant. Pour ne rien vous cacher, j’étais assez inquiet au départ. Une simple semelle Michelin, certes cramponnée, ça va être juste pour les montées… j’ai été agréablement surpris. 

Sur du plat, rien à dire, ça passe sans glissade, même si c’est un peu verglacé. Et en montée, le résultat est plutôt satisfaisant. J’ai eu du mal une seule fois, en remontant une piste rouge de ski alpin, droit dans la pente.

J’ai senti que je patinais et j’ai du faire quelques pas de coté pour retrouver de l’adhérence. En dehors de cette situation (situation pas franchement adaptée aux raquettes d’ailleurs ^^), je n’ai eu aucun problème d’adhérence sur mon terrain de jeu : zone de moyenne montagne.

Si la pente s’élève trop, l’accroche ne sera pas suffisante, mais le reste du temps, RAS. 

EVVO

En remontant les pistes de ski, c’était limite sur une piste rouge.

A ce propos, j’ai une bonne nouvelle pour vous si cette limite d’accroche vous fait peur, lisez le point suivant.

i-Run.fr et Trail Session vous présentent tous les bons plans sur i-Run.fr

Une révolution… qui évolue encore ! 

Deux évolutions ont vu le jour, pour adapter parfaitement vos EVVO Snowshoes à votre pratique :

  • Une version cloutée du produit, pour appréhender des parties plus techniques : glace, verglas.
  • Le Système Tracol : une sorte de crampons amovibles à rajouter sur vos Snowshoes (ou simplement sur vos chaussures classiques, cela fonctionne aussi !). Avec ce système supplémentaire, vous pourrez affronter plus de technicité, c’est à dire plus de pente, de glace et de neige verglacée. L’adhérence sera fortement améliorée par ce système Tracol. 

système Tracol EVVO

Un équipement ne saura jamais TOUT faire !

En lisant différents avis sur les EVVO Snowshoes, j’ai trouvé, au départ, des critiques assez dures, du genre : « c’est inutile, ça ne porte que sur les neiges tassées, donc là où l’on n’a même pas besoin de raquettes ! ».

Après les avoir essayées à mon tour, je vais me faire l’avocat de ce produit. Olivier lui même est honnête sur les limites des EVVO Snowshoes : trop de poudreuse (+ de 30 cm), et trop de pente (pour la haute montagne par exemple).

Ne demandons donc pas à un produit d’être efficace dans ces conditions là, alors qu’il n’a pas été conçu pour cela ! 

Un ski de rando sera parfait pour les grandes pentes, mais très désagréable à utiliser en moyenne montagne, quand les montées descentes à faible dénivelé s’enchainent.

Inversement pour un ski de randonnée nordique. Un ski alpin sera parfait pour descendre, mais on ne peut rien en faire sans remontée mécanique.

Et même entre deux skis, l’un sera efficace dans la poudre quand l’autre excellera sur piste. Vous voyez où je veux en venir ? 

EVVO

Bien choisir, c’est définir sa propre utilisation !

Comme pour chaque produit outdoor, et notamment dans le domaine nordique, un équipement est fait pour être bon dans une condition donnée.

En partant de ce constat, il faut donc avant tout réfléchir à ce que vous allez faire, aux conditions que vous allez affronter le plus souvent. Parfois, sur de rares situations, votre produit sera moins efficace qu’un autre, mais s’il vous contente la majeure partie du temps, alors vous avez fait le bon choix.

On peut raisonner de cette façon pour les EVVO Snowshoes. Si vous êtes la plupart du temps sur les sentiers, neige dure, damée, peu de poudreuse, moyenne montagne, alors vous allez probablement vous régaler dans 90% des situations avec les Snowshoes !

i-Run.fr et Trail Session vous présentent tous les bons plans sur i-Run.fr

Si vous ne faites que de l’engagé, dans la poudre et les pentes raides, en haute montagne, peut être que des raquettes classiques seront plus adaptées (et encore…). 

En tout cas, dites vous bien que ce que vous perdez en qualité pour la poudreuse avec des EVVO Snowshoes, vous le compenserez largement en confort et en ergonomie de marche sur des neiges plus adaptées.

Et vos sorties seront d’autant plus sportives et agréables ! 

EVVO

Prix des EVVO Snowshoes

Les EVVO Snowshoes se vendent au prix de 200 euros. Elles sont disponibles sur le site EVVO, ou en magasin chez de nombreux revendeurs.

C’est une somme assez élevée, supérieure à de nombreux modèles de raquettes. Mais le concept est bien différent, comme on vient de le voir en détail. Comme pour tout bon matériel de sport outdoor, surtout hivernal, la qualité se paye cher.

N’oubliez pas également que l’on est sur un produit 100% Made in France, cela fait forcément grimper le tarif… mais c’est gage de qualité, et d’éco responsabilité. Pour information, le modèle enfant est à 65 euros. 

Comme souvent avec le matériel de sport, la solution de la location est une bonne idée dans un premier temps, pour se familiariser avec le produit. Une fois essayé, vous saurez si vous voulez réellement l’adopter 😉 

EVVO balade

Conclusion sur les EVVO Snowshoes

Voila, vous savez tout sur les EVVO Snowshoes. Leurs points forts, leurs limites, et leurs couleurs 🙂 

Elles sont légères, ultra confortables, et vous permettent de marcher « normalement », comparé à des raquettes classiques. L’accroche est surprenante, et la mise en place est infantile.

Par contre, la portance en zone poudreuse est limitée (30cm, en dessous c’est parfait). 

Personnellement, je les ai adoptées avec beaucoup de plaisir, à coup de sorties dans mes petites montagnes avec mon chien. Et je me suis bien éclaté ! Je les trouve parfaitement adaptées à ma pratique.

Dès que la pente se durcit, je prendrais les skis de rando. Pour le reste, je vais bien m’amuser avec mes EVVO Snowshoes ! 

 

 

 

Partenaire numéro 1

i-Run.fr partenaire officiel de Trail Session

 

Trail Session

©Trail Session Magazine – Janvier 2022

Auteurs

  • Corentin Crouzet, 26 ans, masseur kinésithérapeute du sport sur Saint Etienne. Passionné de montagne, de voyage, de course à pied (entre 10 et 25 km de préférence), trekking, cyclisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.